Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2019


 

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DU 39 - Réinventer la Seine, usine des Eaux d'Ivry - désignation du lauréat.

La parole est à M. Yves CONTASSOT, pour cinq minutes maximum.

M. Yves CONTASSOT. - Merci, Madame la Maire.

Voici encore un nouveau projet de "Réinventer la Seine", un de ceux qui ont survécu aux multiples critiques adressées à cet appel à projet.

Notre groupe souhaite réitérer son étonnement face à la contradiction entre les efforts affichés de concertation et de coordination, à travers les travaux de l'Atelier Seine, dont la dernière séance est prévue d'ici le prochain Conseil et qui apportera les conclusions et recommandations, en matière notamment de protection du paysage et patrimoniales, et cette méthode d'aménagement, exactement inverse, consistant à vendre des emprises ponctuelles à l'imagination de quelques investisseurs privés.

L'aménagement des abords de la Seine mérite une vision globale, cohérente, harmonieuse, concertée, réfléchie et partagée au niveau métropolitain. Sur le fond de ce projet, qui paraît, dans la pratique, comme une extension de la Z.A.C. "Ivry Confluence", à laquelle il est collé, sur les 59.000 mètres carrés prévus contre 15.000 mètres carrés de surfaces de plancher construits actuellement, ce sont encore 16.000 mètres carrés de bureaux, 12.000 mètres carrés de commerces et activités, 365 places de parking, et seulement un peu moins de 10.000 mètres carrés de logements sociaux programmés sur les 22.600 mètres carrés de logements.

Le terrain sera cédé en deux phases pour un prix total de 27 millions d?euros, avec un intéressement prévu pendant dix ans, en cas d'augmentation des surfaces de plancher. Le promoteur n'aura, comme à l?accoutumée, que quinze ans d'obligation de maintien du respect des programmes prévus.

Par ailleurs, ici encore, un projet de partenariat urbain de 5,8 millions d?euros permet de réaliser, par les financements privés, des équipements publics en échange d'une exonération de la part communale de la taxe d'aménagement qui est, comme par hasard, passée de 5 à 20 % depuis 2018 sur ce secteur.

Ce sont toujours les mêmes méthodes d'appels à projets urbains qui sont utilisées aujourd?hui pour l'aménagement de l'usine des Eaux d'Ivry. Vous le savez, nous sommes opposés à ces méthodes. C'est pourquoi nous voterons, à nouveau, contre ce nouveau projet de délibération.

Par ailleurs, je voudrais quand même rappeler qu'il y a une nécessité absolue d'avancer sur les décisions concernant le tracé de la ligne 10. Le refus de la Région d?organiser de nouvelles réunions sur ce sujet est inacceptable, et nous souhaiterions que la Ville interpelle Valérie PÉCRESSE pour que ce dossier puisse avancer.

Je vous remercie.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie pour votre concision.

La parole est à M. Jérôme GLEIZES, pour cinq minutes maximum.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Madame la Maire.

Pour compléter l'argumentaire de M. CONTASSOT que nous partageons, ce qui ne devrait pas surprendre M. MISSIKA, nous avons d'autres arguments en plus.

Le premier argument est sur la question de la concertation. Il semblerait que cette vente ne soit pas passée en Conseil municipal d'Ivry, alors qu?ils étaient membres du jury. Alors, peut-être qu'ils vont passer après ce vote, mais il semblerait qu'à ce jour, la délibération ne soit pas passée au Conseil municipal d'Ivry. Peut-être que sur ce point, je peux avoir une réponse. Cela pose un problème sur les relations entre Paris et sa banlieue, notamment sur le patrimoine de la Ville qui se trouve au-delà du territoire de Paris. C'est la première question en termes de concertation.

La deuxième, c?est qu?à un moment, il faudra aussi faire le bilan de ces A.P.U.I., et leur impact sur la spéculation immobilière et le prix du mètre carré. Cette fois-ci, c'est Quartus qui est le bénéficiaire de cette opération et que, si on calcule rapidement, ce sont 28 millions pour une surface totale de 59.150 mètres carrés, soit un prix moyen de 2.100 euros.

Nous sommes quand même sur des prix qui sont relativement faibles, par rapport au montage des opérations par la suite. Bien sûr, là-dessus, il y a un peu de tout. Il n'y a pas que du logement, il y a aussi du bureau. Mais la question, de manière générale, c'est qu'il faudrait peut-être aussi faire une analyse économique des conséquences de toutes ces ventes, parce que c?est beaucoup de patrimoine des collectivités territoriales qui est cédé par-ci par-là à travers toutes ces opérations.

Comme nous maintenons toujours notre opposition à la question des cessions, que nous préférons faire des baux emphytéotiques plutôt que des cessions, c'est pour cela que nous voterons contre ce projet de délibération.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, je donne la parole à M. Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Je vous remercie pour vos interventions. Il s'agit d'un projet de délibération qui vise notamment à désigner le projet "Manufacture sur Seine", lauréat de l'un des 35 sites de l'appel à projets "Réinventer la Seine". Il s'agit de l'ancienne usine des Eaux d'Ivry-sur-Seine en bordure de la Z.A.C. "Ivry Confluences", un site d'environ 9,1 hectares. L'enjeu était d'ouvrir cet ancien bâtiment industriel et les bassins de filtration sur la ville, en proposant des réponses aux nouveaux usages urbains.

Afin de désigner le projet lauréat, un jury international s'est réuni et a retenu le projet "Manufacture sur Seine" porté par Quartus. Ce projet s'est démarqué des quatre projets finalistes, car il proposait une réactivation de l'histoire du lieu. Je précise que toute la démarche a été menée en bonne intelligence avec la mairie d'Ivry, que le maire d'Ivry a participé au jury, mais surtout que la programmation, et j?insiste sur ce point par rapport à ce qu'a dit M. CONTASSOT, a été définie en fonction des demandes de la Ville d'Ivry et en fonction de la programmation de la Z.A.C. "Ivry Confluences".

Donc, s'il y a moins de logements en général et moins de logements sociaux, c'est une demande explicite de la Ville d'Ivry, par rapport à ce qui est prévu sur la Z.A.C "Ivry Confluences".

C'est un projet qui prévoit de développer, sur 59.000 mètres carrés, une programmation mixte et foisonnante : des logements 50 % de libres, 50 % de sociaux, une résidence pour étudiants et chercheurs, un hôtel, des espaces de travail, un "Fablab", une école d?agroécologie, une école de photographie, des commerces, de l'artisanat et de l?activité.

Le projet intègre une dimension sociale importante en proposant, à l'image des Grands Voisins à Saint-Vincent-de-Paul, une ambitieuse stratégie d?animation et de préfiguration du site avec les futurs usagers, notamment avec les personnes en insertion du centre d'hébergement d'urgence présent sur le site.

Enfin, ce projet est exemplaire d'un point de vue environnemental, avec la forte présence d'agriculture via une pépinière sous serre et des toitures végétalisées, le respect du patrimoine - vous savez qu?il y a là-bas la halle de Perrault, un très bel objet d'architecture industrielle qui sera entièrement conservé -, une réflexion poussée sur le cycle de l'eau avec une réutilisation importante de l'eau des bassins.

Le caractère le plus original de ce projet, c?est la structuration d?une filière de construction en terre crue issue des déblais du Grand Paris Express. Une partie du projet sera conçue avec des terres excavées par la construction de la ligne 15. L'économie circulaire est donc un fil rouge essentiel du projet, de même que l'utilisation de matériaux biosourcés.

Je tiens à rappeler, à propos de cette question des cessions qui nous sépare, qu'au global sur les appels à projets urbains innovants, il y a plus d'occupations d'espaces publics ou de baux que de cessions. En revanche, ce site est une cession, car ce n'est pas un actif stratégique pour la Ville de Paris, et c'était également la volonté de la mairie d'Ivry que la Ville de Paris se dessaisisse de ce bien.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 39.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2019, DU 39).

Je vous remercie.

2019 DU 93 - DVD - Inventons la Métropole du Grand Paris - Site de la Porte de Saint Ouen (17e) - Approbation du protocole foncier avec BNP Paribas Immobilier et principe du déclassement du domaine public.