Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2019 SG 51 - Conventions de coopération.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2019


 

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération SG 51 - conventions de coopération - et l'amendement technique n° 127 déposé par l'Exécutif.

La parole est à M. Daniel-Georges COURTOIS, pour cinq minutes maximum, s'il vous plaît.

M. Daniel-Georges COURTOIS. - Bonjour, Madame le Maire, merci.

Le présent projet de délibération que nous voterons, bien sûr, nous propose quatre nouvelles conventions de coopération, dont l'une entre Paris, Issy-les-Moulineaux et Vanves, l'objectif étant de concourir à la construction métropolitaine et au renforcement des liens entre ces territoires.

Il est l?occasion de montrer cette triple utilité de la Métropole pour conduire des projets métropolitains, pour la mise en commun de bonnes pratiques sur la base du volontariat entre communes, mais également pour faciliter la coopération entre arrondissements parisiens et communes limitrophes.

On voit bien que certains sujets importants pour Paris relèvent d'une logique métropolitaine, car c'est le niveau géographique pertinent où ils doivent être traités ou planifiés, celle de la zone dense comme c'est le cas, d?ailleurs, pour les métropoles de province. A l'évidence, il s'agit des sujets de logistique, d'économie circulaire, mais aussi en matière de protection et de mise en valeur de l'environnement, de règlementation en matière de bruit ou encore d'aménagement d'espace métropolitain, de gestion des milieux aquatiques ou de politique de l'habitat, voire de politique économique ou de développement du numérique.

Toutes ces thématiques doivent être envisagées à l'échelle de la Métropole, soit qu'elles permettent de rassembler des communes de la Métropole sur la base du volontariat et de bonnes pratiques. Je crois que c'est un élément tout à fait essentiel. Je mentionnerai, bien sûr, la Z.F.E., la règlementation en cours, plus exactement prévisible en matière de trottinettes. Soit aussi parce que la Métropole est la mieux à même de définir et/ou de conduire certaines politiques publiques en liaison avec les communes.

Bien sûr, c'est le cas des SCoT, du Plan Habitat, du Plan Climat Energie Métropolitain, du Plan Inondation, essentiel pour notre ville, ou des projets comme "Inventons la métropole", le plan de lutte contre le bruit ou les Z.A.C. métropolitaines, où la Métropole prend toute sa place.

Mais en parallèle, comme je le disais, le Grand Paris ou la Métropole, c'est aussi une capacité de coopération renforcée entre les arrondissements limitrophes de Paris et les communes proches qui ont des sujets d'intérêt concrets communs et qui, bien sûr, ne tiennent pas compte des limites administratives entre Paris et ces communes proches.

C'est d'ailleurs ce dernier point qu'illustre parfaitement la convention tripartite qui concerne le 15e arrondissement et les communes limitrophes de Vanves et Issy-les-Moulineaux, et qui s'articule autour de cinq actions tout à fait importantes pour nous.

Il s'agit évidemment de renforcer les liaisons douces, notamment la mise en cohérence des différents schémas d?aménagement, notamment avec le R.E.V. parisien, de renforcer les continuités écologiques, l'émergence d'une nouvelle trame verte pour relier les parcs André-Citroën, Suzanne-Lenglen et l?ile Saint-Germain d?Issy, de relier le parc Jean-Paul II à Issy au parc Suzanne-Lenglen au débouché de la rue Victor-Hugo ; de développer une mobilité urbaine faiblement émettrice en gaz à effet de serre, c'est le cas du prolongement de la ligne de métro 12 et du développement et la gestion des modes d'autopartage.

Il s'agit également d'améliorer le traitement et la gestion des espaces d'interface en collaboration avec l'APUR qui, d?ailleurs, fait un excellent travail pour la Métropole. Dans ce cas-là, je veux bien évidemment parler de l'élaboration d'une convention ad hoc pour fixer les conditions de désenclavement des 850 logements des Frères Voisin et permettre l'accès aux équipements sportifs et culturels des communes, pour le 15e notamment, l'accès à la piscine Alfred Sevestre et à la médiathèque centre-ville d'Issy, à des tarifs équivalents à ceux pratiqués pour les Isséens.

Un groupe de travail spécifique a été envisagé pour étudier la possibilité à ce que des jeunes du 15e puissent intégrer des établissements scolaires du second degré et le conservatoire d?Issy. Il s'agit aussi des questions de requalification des portes de Paris et des quais, du lancement d?une étude urbaine sur le secteur de la place des Insurgés de Varsovie, et évidemment une réflexion sur les évolutions paysagères des sites limitrophes avec Issy. Je veux, bien sûr, parler des alentours de la station-service et la déchetterie, des tabliers du périphérique, des abords des rues Louis Armand et d?Oradour-sur-Glane, de l'Aquaboulevard.

Vous me permettrez aussi d'insister, avant de conclure, en citant quelques exemples concernant le numérique, un sujet qui m'est cher, pour indiquer les pistes de coopération que nous envisageons avec Issy-les-Moulineaux, très à la pointe en matière de transformation digitale. C'est tout d?abord d'essayer de présenter des candidatures conjointes avec Issy-les-Moulineaux au Fonds métropolitain pour l'innovation numérique, portant sur l'aménagement de voirie avec une signalisation dynamique porte de Sèvres et quai d?Issy, ou encore sur les espaces d?interfaces, Frères Voisin, Aquaboulevard, avec, pourquoi pas, du "Smart Lightning". La réflexion aussi autour de l'usage de la robotique humanoïde avec "Softbank Robotics", implantée dans le 15e arrondissement, et tout ce qui tourne autour de projets de logistique urbaine autour de l'Aquaboulevard sur lesquels nous pourrions nous associer.

Je ne voudrais pas omettre la mise en place d'un partenariat entre le Parc des Expositions porte de Versailles et le Centre des congrès, tous les deux gérés par la Ville de Paris. Permettez-moi aussi de mentionner un travail et des échanges qu?en tout cas, dans le 15e arrondissement, nous voulons avec les grandes entreprises possédant des incubateurs, Nestlé, par exemple, ou l'organisation conjointe des Etats généraux de l?innovation.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Monsieur COURTOIS, s'il vous plaît, vous êtes à cinq minutes 17, déjà, et le temps de parole est de cinq minutes.

M. Daniel-Georges COURTOIS. - Juste un mot. Nous voulons aussi prévoir l'accueil d'élèves au lycée numérique Louis Armand et, pour ne rien oublier, un travail sur les mobilités avec le "Sea Bubble" et la navette autonome.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

La parole est à M. Philippe GOUJON, pour cinq minutes maximum.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Merci, Madame la Maire. Mon collègue Daniel-Georges COURTOIS a tout dit. Je dirai le reste.

C'est vrai que son investissement, dans ce projet de convention et de partenariat, a permis de réaliser un gros travail. Je remercie la Ville de Paris ainsi que les communes d'Issy-les-Moulineaux et de Vanves, pour ce qui concerne le 15e. Déjà aussi, grâce à la Métropole, dans le cadre des projets "Inventons la Métropole du Grand Paris", nous avions pu envisager, et d'ailleurs presque réaliser la modernisation, la requalification de deux portes de Paris qui étaient jusqu'à présent des friches urbaines et qui, depuis dix ans, servaient de dépôts de voirie. Le premier concerne la porte Brancion et Vanves, le deuxième concerne la porte d'Issy et la ville d'Issy-les-Moulineaux.

Mais au-delà de ce qui vient d'être dit, et fort bien dit, je voudrais vraiment insister sur les perspectives de désenclavement qui se dessinent enfin. Cela fait longtemps que nous le demandons, mais maintenant les choses sont parties, et bien parties pour les habitants du secteur des Frères Voisin, cette immense barre de près de 1.000 logements sociaux, qui est tout au bout de cette enclave dans Issy-les-Moulineaux et dont les habitants, depuis des années, souhaitaient pouvoir accéder aux équipements sportifs, culturels et scolaires de la ville d'Issy. Et aussi, je me réjouis que la Ville de Paris s'apprête à lancer une étude urbaine sur l'évolution de ce site qui fait 35 hectares, qui comprend l'Aquaboulevard, l'héliport, les Frères Voisin, le parc Suzanne-Lenglen. Merci d'y associer la mairie du 15e.

Ce sont 2.400 habitants qui sont concernés et qui ont exprimé, à plusieurs reprises, la difficulté d'accès aux équipements publics parisiens culturels, éducatifs, sportifs. Cela permettra, comme Daniel-Georges COURTOIS l'a dit, l'accès aux collèges d'Issy-les-Moulineaux, les collèges du 15e étant éloignés, aux équipements sportifs, à la médiathèque, au conservatoire, et le tout à des tarifs qui sont ceux réservés aux habitants d'Issy-les-Moulineaux, avec une réciprocité, bien sûr.

La zone d'étude et de partenariat pourrait être élargie à Vanves, avec la piscine Roger Aveneau, qui pourrait servir de repli lorsque la piscine de la Plaine est fermée, ce qui arrive malheureusement assez souvent, et au gymnase Maurice Magne, ainsi qu?à d?autres équipements sportifs isséens, comme le palais des sports Robert Charpentier, qui viendraient ainsi compléter l?offre parisienne. Il y a encore des choses à voir, bien sûr, mais il y a des partenariats qui déjà se sont dessinés. Nous accueillons aussi des sportifs d'Issy-les-Moulineaux, bien sûr. Il y a une coopération lorsque le 15e accueille les événements sportifs de la F.I.F.A. notamment, sur Suzanne-Lenglen.

D'ailleurs, la Ville de Paris aussi subventionne le club de très haut niveau de Paris-Issy 92. Suzanne-Lenglen accueille deux associations sportives isséennes de l'athlétisme. Un événement commun pourrait être porté - c?est ce qui existe dans la convention - avec une part portée par une association qui traverse Issy et Paris, la "corrida" de Noël.

Un mot encore pour évoquer la rénovation du secteur des Frères Voisin. Vous vous souvenez sans doute, mes chers collègues, que nous avions fait adopter un v?u à l'unanimité du Conseil de Paris pour permettre l'application du Plan Climat à la cité des Frères Voisin. Le projet de "Paris Habitat" ayant été réduit à l'époque à un montant de travaux très insuffisant, même s'il était utile, de 5 millions, permettait de changer les radiateurs et de réparer les ascenseurs. Mais le Plan Climat, ce sont plusieurs dizaines de millions d?euros, il avait été estimé à 50 millions d'euros, de façon à requalifier complètement cette cité, et notamment de permettre le ravalement complet des bâtiments qui sont des passoires thermiques. Donc changer les radiateurs dans une passoire thermique n'est pas suffisant.

Je voudrais remercier la Ville d'avoir bien voulu adopter à l'unanimité cet amendement que nous avions proposé, il y a quelques mois. Maintenant, il faut que les choses commencent le plus vite possible, étant donné que l'amélioration des conditions de vie des habitants des Frères Voisin est évidemment un souci que nous partageons.

Je vous remercie.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Pour vous répondre, la parole est à M. Jean-Louis MISSIKA, s'il vous plaît.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Je voudrais remercier les différents orateurs et oratrices au sujet de ce projet de délibération. Il fait suite aux nombreuses coopérations que nous avons votées au Conseil de Paris de juillet dernier. Je vous rappelle que nous avions eu une communication de la Maire sur le Grand Paris, et que beaucoup de projets de délibération de coopération étaient associés à cette communication.

Comme nous l?avions évoqué en juillet, ces conventions bilatérales nous permettent de traiter des questions essentielles d'interface avec des territoires, en plus des projets métropolitains que nous traitons, comme l'évolution du périphérique et des autoroutes du Grand Paris.

Dans ce projet de délibération, nous ajoutons ainsi des coopérations avec Issy-les-Moulineaux et Vanves qui nous permettront notamment d'améliorer les conditions de vie dans le quartier des Frères Voisin, avec Montrouge pour traiter la porte d'Orléans, avec Saint-Mandé pour améliorer nos frontières et les alentours du bois, enfin avec ParisEstMarne&Bois pour l'évolution de l'A 4 et des grandes infrastructures, et la coopération autour de l'Arc de l?innovation.

Ces coopérations sont essentielles et nous permettent de poursuivre l'ouverture de Paris sur la Métropole, l?atténuation de nos frontières et l?amélioration des conditions de vie de ceux qui vivent dans ces territoires frontières.

Je vous remercie.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet d'amendement n° 127 déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet d'amendement n° 127 est adopté.

Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 51 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté. (2019, SG 51).

V?u déposé par le groupe Socialiste et Apparentés relatif à la demande de réouverture du passage Mare-Cascades (20e).