Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

et Mme Olga JOHNSON relatif à l'insécurité dans le quartier de la porte de Saint-Ouen.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2019


 

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Nous examinons le v?u n° 43 relatif à l?insécurité dans le quartier de la porte de Saint-Ouen.

Mme CARRÈRE-GÉE a la parole.

Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. - Merci, Monsieur le Maire.

C?est un v?u effectivement que je porte au nom des élus de notre groupe et en particulier des élus du 17e arrondissement, le maire Geoffroy BOULARD, Alix BOUGERET et Olga JOHNSON, un v?u qui vient après des demandes répétées d?installation de caméras de vidéo-protection place Louis-Loucheur, dans le 17e.

C?est un v?u qui s?adresse donc à vous, Madame la Représentante du Préfet de police, puisqu?il demande que la Préfecture procède à l?installation d?une telle caméra de vidéo-protection et que la Préfecture de police renforce le dispositif de sécurité et de tranquillité publique dans les quartiers, notamment en mobilisant davantage de moyens humains et matériels la nuit. Je vous remercie.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Madame CARRÈRE-GÉE. Mme BROSSEL, pour vous répondre.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci beaucoup, Madame la Présidente.

J?apporterai un avis favorable à ce v?u. C?est un sujet sur lequel nous échangeons et nous travaillons régulièrement avec les élus du 17e. Même réponse de principe, évidemment, sur les questions des caméras : je rappelle que la vidéosurveillance n?est qu?un outil et non un objectif en soi et que la présence d?effectifs humains est tout aussi importante.

Simplement pour donner quelques éléments d?information, il y a vraiment un gros travail de coordination, de partenariat qui est mis en ?uvre dans le 17e. Nous avons eu malheureusement l?occasion de nous y retrouver dans des circonstances désagréables et dramatiques, mais le travail continue. Grâce à Jean-François MARTINS, nous avions effectué une visite du centre sportif avec Alix BOUGERET. Les travaux de sécurisation sont en cours, notamment pour les alarmes anti-intrusion, les portes des vestiaires qui ont été changées, le portail véhicule du site qui a été remplacé et une herse anti-intrusion qui a été posée. Ce travail-là a été fait. Le G.P.I.S. est très présent sur ce secteur et les médiateurs de la Ville de Paris sont très présents sur les secteurs de la porte de Saint-Ouen et de la porte d?Asnières. Grâce à cette présence, ils ont pu intervenir et empêcher un certain nombre d?affrontements cet été. La présence des acteurs de prévention spécialisée - je pense à l'AJAM - a été là aussi un élément important tout au long de l?été.

Nous travaillons ensemble, notamment au sein de la S.E.N.O.M.E.D. et du G.L.T.D, en lien très fort avec le commissariat. Au-delà des questions qui animent les élus du 17e sur ce v?u, tous les acteurs sont réunis pour avancer ensemble sur les questions de sécurité et de tranquillité publique dans le quartier de la porte de Saint-Ouen.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Madame BROSSEL.

Je mets en conséquence aux voix le v?u n° 43 avec un avis favorable.

Madame la Préfète, vous voulez dire un mot ?

Mme LA REPRÉSENTANTE DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire. Puisque ce v?u était adressé à la Préfecture de police, Madame la Présidente, il y a eu effectivement plusieurs événements graves dans ce secteur, notamment le 21 juillet dernier, avec 4 jeunes qui ont été blessés par arme blanche. L?enquête a permis d?interpeller un individu qui, depuis, a été placé en détention provisoire, ce qui a contribué à réduire la tension dans ce quartier. Simplement, il va falloir que l?on continue à y assurer une présence massive, dissuasive, visible. C?est ce que l?on fait avec les policiers de la Brigade territoriale de contact du 17e qui ont été affectés spécifiquement à la surveillance de ce secteur problématique qui est un des points noirs de cet arrondissement, avec des opérations de sécurisation régulières que l?on fait sur le créneau horaire le plus sensible, à savoir celui de 16 heures à 22 heures. C?est vraiment la fin de l?après-midi et le début de soirée qui posent problème. En ce qui concerne les caméras, il y a déjà une caméra installée à l?angle de la rue Bréchet et de la rue Louis-Loucheur et 3 demandes de caméras supplémentaires sont en cours de traitement. Vous savez qu?on a un plan pluriannuel de développement de ces caméras et on a bien pris en compte le souhait d?installer une caméra place Louis-Loucheur. Mais on a une difficulté avec l?aménagement de cette place et il y a donc des contraintes techniques qui font qu?on n?est pas sûr de pouvoir installer la caméra exactement à l?endroit où elle serait intéressante pour nous du point de vue de la sécurité publique. En tout cas, soyez assurés que c?est vraiment un des points d?attention particuliers du commissariat et de la Préfecture de police pour ce qui concerne le déploiement des caméras.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 43 avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2019, V. 368). Je vous remercie.

V?u déposé par le groupe "100% Paris"