Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

relatif à l’Association pour le soutien du théâtre privé.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2019


 

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Nous passons au v?u n° 97, relatif à l?Association pour le soutien du théâtre privé. La parole est à Mme Carine PETIT.

Mme Carine PETIT, maire du 14e arrondissement.- Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, le groupe "Génération.s" a souhaité porter ce v?u au sein de notre hémicycle. Lors de l?examen du projet de loi de finances 2020 à l?Assemblée nationale, le 18 octobre, les professionnels du théâtre ont découvert un amendement budgétaire qui vise à supprimer la taxe de 3,5 % sur la billetterie de l?Association pour le soutien du théâtre privé, bien évidemment sans aucune concertation, ni contrepartie.

J?étais intervenue lors d?une délibération présentée au précédent Conseil de Paris pour montrer que la Ville apportait un soutien financier à cette association qui montre son importance pour l?activité culturelle théâtrale à Paris. En effet, elle joue un rôle important, depuis toutes ces années, pour la préservation et le soutien des théâtres privés à Paris en animant un réseau de solidarité entre les théâtres, en apportant un soutien à la création de spectacles, à l?emploi dans le milieu de la création, ainsi qu?un soutien à l?aide au déficit des salles de théâtre à Paris. Cette association a fortement contribué à l?essor ou au maintien de l?activité de nombreuses structures, notamment de petits théâtres dans le 14e arrondissement, dans le quartier de la Gaîté. D?ailleurs, cette idée de v?u est venue de sollicitations de théâtres de la Gaîté lorsqu?ils ont découvert cet amendement.

Adopté à l?Assemblée nationale, il menace donc tout simplement l?existence de l?association avec la singularité de l?action qu?elle porte. Il menace aussi cet outil de redistribution, de péréquation, qu?elle apportait aux structures de théâtre privé à Paris. Cette taxe garantissait aussi l?indépendance de cette association, son indépendance d?action et de redistribution. Nous demandons ainsi, par ce v?u au Conseil de Paris, que nous puissions réaffirmer notre soutien à l?Association pour le soutien du théâtre privé comme nous l?avons fait en septembre dernier ; et que nous interpellions aussi le Gouvernement et son Ministre de la Culture pour qu?il retire cet amendement budgétaire avant son passage au Sénat, et avant d?aller plus loin, pour que nous puissions envoyer un message positif et de soutien en direction du théâtre privé à Paris. Je vous remercie.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci, Madame la Maire.

Je donne la parole, pour vous répondre, à M. Frédéric HOCQUARD.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint.- Merci, Madame le Maire, pour ce v?u, cette interpellation et ce soutien à l?A.S.T.P.

Deux mots sur cette association. Vous avez décrit le fonctionnement de l?A.S.T.P. avec son mécanisme de mutualisation pour un soutien au déficit. A travers le soutien que nous apportons à l?A.S.T.P., nous apportons un soutien au théâtre à Paris, à travers les théâtres parisiens municipaux et les opérateurs directs de la Ville, comme le Châtelet, le Monfort ou d?autres. De plus, ce mécanisme permet de soutenir la diversité du théâtre à Paris.

Derrière ce sigle, ce sont des théâtres que vous connaissez dans votre arrondissement mais je voudrais rappeler que sont à l?A.S.T.P., en sont bénéficiaires ou participent de cette dynamique, le théâtre Antoine, les Folies Bergères, Mogador, le théâtre de la porte Saint-Martin, le théâtre Belleville, le théâtre Marigny et la plupart des théâtres de la rue de la Gaîté ou des théâtres de Montparnasse. Je souhaitais incarner ce que ce sigle représente.

Le Ministère de la Culture? Ou, disons plutôt, le Gouvernement a décidé de passer au rabot ce soutien à l?A.S.T.P. Il y a une forte mobilisation de la part des professionnels, une forte mobilisation aussi de la part des artistes : un certain nombre d?acteurs et d?actrices comme Léa DRUCKER, Richard BERRY ou Niels ARESTRUP ont signé une pétition de soutien pour le rétablissement de ce fonds de soutien à l?A.S.T.P. sur la billetterie. Son intérêt est que plus vous faites d?entrées, plus le volume dont peut bénéficier ce fonds de soutien est important. Le Gouvernement propose de le remplacer par une simple subvention avec en ligne de mire la perspective de pouvoir régulièrement la faire baisser, de déroger et sortir d?un dispositif de soutien qui relève de l?exception culturelle et qu?il nous faut maintenir.

Depuis le dépôt de ce v?u, je rappelle que, à la suite d?une intervention vigoureuse de la part de sénateurs dont certains siègent ici, des amendements ont été déposés au Sénat qui a voté le rétablissement de cette taxe. Nous demandons, avec force, que le Gouvernement suive maintenant cet avis à l?Assemblée nationale, c?est-à-dire que Franck RIESTER et surtout le Premier Ministre, puisque cela relève de Bercy et de Valois, rétablissent cette taxe dans le futur budget pour que ce fonds de soutien, que la Ville abonde à parité avec l?Etat, puisse continuer d?exister et que cette parité même continue ; pour défendre et soutenir ce fonds de mutualisation aux théâtres privés pour la diversité culturelle à Paris. C?est donc un avis extrêmement favorable à votre v?u.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci. Explication de vote de Mme Fadila MÉHAL.

Mme Fadila MÉHAL.- Je voulais m?exprimer au nom du groupe Démocrates et Progressistes. Je siège aussi au sein de cette association ; je connais bien le sujet. Une assemblée générale s?est tenue le 3 novembre, à laquelle j?ai assisté avec les représentants de la Mairie de Paris, pour évoquer ce point. En effet, vous avez raison de dire que cette question a été centrale dans les débats et a suscité beaucoup de réactions. Je les partage. Je voulais aussi dire que cette association a beaucoup été critiquée, à l?évidence, parce qu?elle représentait, semble-t-il, trop le parisianisme. Je pense que l?on a tort de considérer ce critère, dans la mesure où toutes les pièces montées à Paris rayonnent ensuite de façon très importante au niveau régional. Forts de ces arguments, nous sommes intervenus très fortement pour que la suppression de la taxe soit reportée de 2021 à 2022 en vue de mener, ce qui était demandé par les théâtres privés?

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci?

Mme Fadila MÉHAL. - ? une concertation avec eux en vue d?une réforme du système. En l?occurrence, comme cette réforme aura lieu, il me semble prématuré de défendre ce v?u qui n?a plus de raison d?être, puisque la suppression de la taxe?

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci, Madame MÉHAL.

Mme Fadila MÉHAL.- Dans ce cadre, je m?abstiendrai sur ce v?u.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci. La parole, pour une explication de vote d?une minute, est à Mme Sandrine MÉES.

Mme Sandrine MÉES.- Le groupe Ecologiste de Paris soutient le v?u du groupe "Génération.s" car nous nous élevons contre l?idée de détruire un dispositif de solidarité qui fonctionne et dont les théâtres et la diversité ont besoin. Nous espérons que la lucidité l?emportera. Merci.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 97 du groupe "Génération.s" avec un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté, je vous remercie. (2019, V. 487).

2019 DAC 327 - DFA - Diffusion et exploitation commerciale des reproductions numériques des fonds photographiques Roger-Viollet et France soir.