Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Démocrates et Progressistes, MM. AURIACOMBE et HÉLARD relatif à la reconstruction de l'école Erlanger (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2019


 

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Nous allons examiner les v?ux référencés nos 64 et 65 relatifs à la rénovation de l'école Erlanger.

Je donne la parole à Mme Julie BOILLOT.

Mme Julie BOILLOT. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, pour que chacun se remémore le projet, dix ans que le 16e réclamait la rénovation de cette école Erlanger. En 2018, lorsque la Mairie de Paris accepte enfin d'engager le financement, il y a un cadeau bonus de taille, la construction de trois bâtiments en surplomb qui montent jusqu'à huit étages, soit 31 mètres de hauteur.

L?école serait donc totalement enclavée. La cour, protégée par un filet de sécurité, aurait des dimensions réduites par rapport à l'ancienne, alors même que le nombre de classes serait augmenté. Ce projet est massivement rejeté par les riverains, les parents d'élèves, et ce, à juste titre.

Nous posons la question, et quand je dis "nous", c'est l'ensemble du Conseil municipal du 16e qui a voté ce v?u, à l?exception de l?élu socialiste, et je remercie mes collègues DP de nous emboîter le pas avec un v?u analogue : à l'heure de la mise en ?uvre du Plan Climat voté à l'unanimité par ce Conseil, alors que Paris a connu cet été un épisode de chaleur intense avec 42,6 degrés intramuros, alors que chacun d'entre nous est attentif à prendre en compte systématiquement les impératifs écologiques dans la décision publique, comment est-il possible de continuer à porter en 2019 ce projet d'hyper-densification, dont au final la rénovation de l'école n'est plus qu?accessoire ?

On parle à juste titre de cours oasis, de leur capacité à créer des îlots de fraicheur. On prône la reconnexion à la terre à nos enfants en multipliant les espaces naturels. Pourtant, dans le 16e, dans ce quartier d'Auteuil, vous niez totalement la dimension d'aménagement durable de cette parcelle. Ce projet Erlanger est une aberration écologique. Vous êtes à front renversé de tous vos engagements. Ce projet est injustifiable en termes d'aménagement durable et de l?impératif éducatif. Nulle part ailleurs à Paris, on rénove une école de cette façon en bétonnant à outrance. L'hyper-densification, nous l?avons refusée avec Pierre-Yves BOURNAZEL sur les stades Championnet et Ménilmontant. Une ville apaisée et durable, ce sont des projets à taille humaine. C'est pourquoi nous demandons solennellement la remise à plat du projet, de mettre autour de la table les élus du 16e, les professeurs, les parents d'élèves, les riverains et vos services pour réaliser le projet d'une école durable, modèle pour les prochaines décennies.

Je vous remercie.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole à M. LAURET, pour le v?u n° 65.

M. Thomas LAURET. - Merci.

C'est un v?u que nous déposons avec Pierre AURIACOMBE et Éric HÉLARD du groupe UDI-MODEM, et qui va dans le même sens que ce que vient de dire Julie BOILLOT.

Aujourd'hui, on a un projet avec un choix architectural qui mélange l?école et les immeubles, qui ne satisfait personne, ni les élus, ni les familles, ni les associations. On a attiré votre attention, on vous a demandé de revoir ce projet avec l'architecte. Cela n'a pas été fait, il y a un an. On est aujourd'hui dans une situation de blocage avec des recours qui sont légitimes par rapport au permis de construire.

Ce que nous vous demandons pour sortir de cette situation de blocage et pour prendre en compte les engagements de la Ville avec des cours oasis, c'est-à-dire des cours dans lesquelles on peut respirer, où on a de la végétalisation et de la lumière, et qui correspondent à une exigence non seulement des Ecologistes mais de l'ensemble de cette majorité, c?est que l'on soit conforme avec nos engagements, cohérent, et que l'on revoie ce projet pour éviter, en matière d?ensoleillement, de perméabilité, de végétalisation de la cour, d'avoir une superposition des immeubles et de l'école. Je vous remercie.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, je donne la parole à Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Nous reparlons effectivement du projet de restructuration de l'école Erlanger, qui est un projet très avancé, avec une équipe retenue dès juillet 2017 pour une livraison de l'ensemble au deuxième trimestre 2021. Je donnerai un avis défavorable à ces deux v?ux pour ne pas retarder cette opération.

Je constate que là, par contre, il y a une belle unanimité des élus du 16e pour refuser la construction d'une nouvelle école. Là, on me demande de construire une nouvelle école pour Murat. Comprenne qui pourra.

De ce fait, le projet est un très beau projet : une école polyvalente de quinze classes, huit en maternelle et sept en élémentaire, une crèche de 44 places. Ah ! Mais oui, c'est vrai, il y a aussi 80 logements sociaux. C'est peut-être cela, le problème finalement. J'ai l'impression que la future école Erlanger sert de prétexte pour refuser des logements sociaux dans le 16e arrondissement. Ce n'est pas nouveau. Je ne suis pas étonné que le groupe 100 % Paris soit sur cette position.

Je vous avoue, Thomas LAURET, une certaine déception que le groupe DP emboîte le pas pour refuser 80 logements sociaux dans le 16e arrondissement, et notamment une pension de famille de 25 places et 55 logements familiaux. Je dis bien "familiaux". Surtout que le projet a beaucoup évolué, suite à une concertation très poussée avec les associations de riverains et les parents d'élèves. Le projet a été retravaillé pour diminuer les hauteurs, le problème de la luminosité a été pris en compte. La cour sera évidemment construite comme les cours oasis que nous développons à Paris. L'espace boisé classé a été organisé en jardin pédagogique, à disposition des enfants et des équipes.

Je vous invite à rejeter ces deux v?ux, car c'est un très beau projet pour le 16e.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - J'ai deux demandes d'explication de vote.

D'abord, M. AURIACOMBE.

M. Pierre AURIACOMBE. - Monsieur BLOCHE, ce projet est un non-sens. Toute personne de bonne volonté s?en rend compte. Enfermer une cour d?école, protéger des enfants par des grillages, ce n'est pas une solution. Pourquoi faites-vous cela à quelques mois des élections ?

Vous nous dites que l'on refuse les logements sociaux, mais j'entends toujours M. MISSIKA dire que ce qui compte, c'est la densité du quartier. Ce quartier est déjà un quartier très dense. Pourquoi vous le faites ? On voit uniquement que, sur le dos des enfants de cette école, vous essayez de rabibocher votre majorité avec les Communistes, pour leur faire plaisir en mettant des logements ici. Mais non ! vous n?avez pas le souci de l?école. Cette école, il faut la faire ouverte, il faut la faire pour les enfants ! C'est l'objectif que l'on a quand on est élu et que l?on a le souci des enfants. Vous nous disiez qu?il faut proposer des solutions, on en proposera au mois de mars et j'espère qu'à ce moment-là, on aura l'occasion de refaire complètement ce projet, c?est ce que nous défendrons.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Pour une explication de vote, la parole est à M. BOURNAZEL.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est la vision de la Ville. Soit on continue de bétonner et d'hyper-densifier une ville, soit on y respire. Vous faites le choix de bétonner et d'hyper-densifier Paris. Vous avez voulu le faire sur le stade Championnet, il a fallu la mobilisation des Parisiennes et des Parisiens pour vous faire reculer. Vous avez voulu bétonner le stade Ménilmontant, il a fallu la mobilisation des citoyens, des élus Ecologistes et d?un certain nombre d?autres élus, dont moi-même, pour vous faire reculer. Vous voulez bétonner Bercy Charenton avec la mise en place de tours à l'intersection de l'autoroute A4 et du périphérique. Vous avez fait la tour Triangle. Les Parisiens jugeront que l'on ne peut pas se dire écologistes, comme Mme HIDALGO le fait, et bétonner, bétonner et bétonner.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 64 déposée par le groupe "100% Paris", assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 65 déposée par le groupe Démocrates et Progressistes, MM. AURIACOMBE et HÉLARD, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est également repoussée?

M. Thomas LAURET. - Il y a une majorité pour ce v?u. Je ne suis pas d'accord. Faisons un décompte précis. Il y a une majorité pour ces v?ux. Il n'y a pas une majorité contre ces v?ux aujourd'hui.

Donc, faisons un vrai vote.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Je pense que c'est voté.

M. Thomas LAURET. - Allez-y, comptez ! Comptons !

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Pour la proposition de v?u n° 64...

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est donc repoussée, à l'évidence?

Alors, on va compter?

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? La proposition de v?u est adoptée. (2019, V. 473).

Pour le deuxième v?u, j'imagine que c'est le même vote.

Pour la proposition de v?u n° 65? Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2019, V. 474).

Adoptée également. Allez-y.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Je voudrais quand même m'étonner du comptage des votes. Vous avez dit que les deux v?ux étaient battus, alors qu?il y a une différence de dix conseillers de Paris. Ce qui en dit long sur les méthodes utilisées par cet Exécutif municipal pour tronquer les votes. Je demande à tout le moins des excuses de votre part. Il y a dix conseillers de Paris de différence, et vous avez voulu faire battre ces deux v?ux. C'est inacceptable et antidémocratique !

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Monsieur BOURNAZEL, je vous rappelle que j'ai fait procéder à un autre comptage, donc je n'ai pas besoin de m'excuser en la matière.

M. Patrick BLOCHE voulait la parole.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Allez, on va se calmer. Je sais que le taux d'hypoglycémie de nombreux collègues est élevé. Ecoutez, le vote a été refait. Les deux v?ux sont adoptés. Vous allez pouvoir fêter cette victoire de circonstance, et donc en l'occurrence vous le savez, la vraie victoire, ce sera en mars prochain. Je demande à tout le monde de se calmer.