Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

82- QOC 98-248 Question de Mme Danièle GIAZZI et M. Gérard LEBAN à M. le Préfet de police sur l'incident dont ont été victimes les élèves de l'Institut de la Tour le 29 mai 1998.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1998



M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - La question suivante de Mme GIAZZI et M. LEBAN à M. le Préfet de police concerne l'incident dont ont été victimes les élèves de l'Institut de la Tour le 29 mai 1998.
En voici les termes :
" Mme Danièle GIAZZI et M. Gérard LEBAN appellent l'attention de M. le Préfet de police sur l'incident dont ont été victimes, le vendredi 29 mai dernier, les élèves de l'Institut de la Tour.
Il semblerait que des élèves du collège Eugène-Delacroix soient à l'origine de cette rixe.
Mme Danièle GIAZZI et M. Gérard LEBAN demandent à M. le Préfet de police de bien vouloir prendre les mesures nécessaires afin que de tels agissements ne puissent plus se reproduire. "
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Le vendredi 29 mai 1998, vers 17 heures 35, deux jeunes étaient victimes, rue de la Tour, d'une agression perpétrée par un groupe de plusieurs dizaines d'individus.
Immédiatement après ces faits, les fonctionnaires de la Sécurité publique ont interpellé l'un des agresseurs, lequel a été placé en garde à vue à la 1ère Division de Police judiciaire.
Des premiers éléments recueillis sur cette affaire, il semble qu'à la suite d'un bizutage opéré, à l'initiative d'élèves du lycée Saint-Jean-de-Passy, le matin même des faits, à l'encontre de collégiens de l'établissement Eugène-Delacroix, ces derniers ont cherché à exercer des représailles dans l'après-midi.
Bien qu'étrangers à cette action de bizutage, les deux élèves de l'Institut de la Tour ont malencontreusement été victimes de violences de la part d'individus qui les ont confondus avec les auteurs de ces faits.
Dans le cadre d'une Commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction au Tribunal de grande instance de Paris, les investigations menées par les services de Police judiciaire se poursuivent actuellement avec détermination afin d'identifier et d'interpeller les auteurs de ces violences.
Parallèlement, dans le cadre du partenariat Police-Education nationale, des mesures préventives vont être mises en place par les services locaux de Sécurité publique dès la prochaine rentrée scolaire.
Au nombre de celles-ci figure notamment l'organisation de conférences au sein des établissements scolaires de l'arrondissement, en particulier au lycée Saint-Jean-de-Passy, en accord avec les chefs d'établissement.
Enfin, je puis vous assurer que les surveillances exercées par les effectifs de police aux abords des établissements scolaires concernés seront maintenues avec toute la rigueur nécessaire.