Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

91- QOC 98-239 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Préfet de police relative à la présence de nombreux cars de tourisme dans les rues de la Capitale.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1998



M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - La question suivante de M. REVEAU à M. le Préfet de police est relative à la présence de nombreux cars de tourisme dans les rues de la Capitale.
En voici le texte :
" La présence de cars de tourisme, de plus en plus nombreux dans les rues de la Capitale, pose un problème qui n'est toujours pas résolu. Les mesures prises par la Mairie de Paris, en matière de stationnement, ne sont pas respectées par les chauffeurs de car. C'est le cas sur l'axe des boulevards de Rochechouart et de Clichy (9e-18e).
Les cars de tourisme se garent en dehors des endroits qui leur sont réservés et occupent même les couloirs de bus, provoquant une gêne pour la circulation. Les riverains se plaignent des nuisances sonores.
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Préfet de police de lui indiquer les mesures qu'il compte prendre pour faire respecter la réglementation concernant le stationnement des cars de tourisme. "
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Jusqu'au 1er novembre 1997, les autocaristes bénéficiaient d'une centaine de places de stationnement gratuites sur les boulevards de Clichy et de Rochechouart avec la possibilité d'accéder en haut de la Butte-Montmartre à certaines heures de la journée et à certaines périodes de l'année.
Pour répondre au souci exprimé par les résidents du secteur de la Butte-Montmartre et leurs représentants, il a été décidé d'interdire l'accès des autocars à la Butte-Montmartre et de réduire corrélativement de moitié le nombre d'emplacements réservés à leur stationnement sur les boulevards de Clichy et de Rochechouart, ces emplacements étant désormais soumis à la règle du stationnement payant.
Cette mesure, limitant dans l'espace et dans le temps le stationnement des autocars sur les boulevards précités, répond au souci de préserver à la fois le cadre de vie des riverains et l'activité économique liée au tourisme.
Les difficultés de circulation et de stationnement rencontrées dans ce secteur découlant, d'une part, du stationnement illicite de voitures particulières sur les emplacements réservés aux autocars de tourisme et, d'autre part, au non-respect de la réglementation applicable aux autocaristes, j'ai renouvelé les instructions aux services de police locaux pour qu'une action de surveillance accrue soit menée sur le site, afin que les infractions constatées soient sanctionnées avec rigueur.
Enfin, je puis vous indiquer qu'il est procédé actuellement à la recherche d'emplacements en périphérie ou sur des terrains hors voie publique qui permettraient d'offrir aux autocars de nouvelles possibilités de stationnement, à l'instar de l'aménagement récent du parc de stationnement pour autocars de la rue Cardinet (17e).