Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Ecologiste de Paris relatif au projet Hébert.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Nous poursuivons l?examen des v?ux avec le v?u référencé n° 105 relatif au projet Hébert.

La parole est à Mme Sandrine MÉES.

Mme Sandrine MÉES. - Ce v?u concerne le projet immobilier Hébert dans le 18e arrondissement qui prévoit, sur une surface de pleine terre de 5,2 hectares, la construction de 49.000 mètres carrés de logements, de 40.000 mètres carrés de bureaux, avec seulement un square de 4.000 mètres carrés et un jardin longeant la voie ferrée de 3.000 mètres carrés.

Ainsi les espaces verts ne concernent que 7 % de l?emprise, ce qui demeure insuffisant au regard de l?objectif de 30 % fixé dans le Schéma régional de cohérence écologique. Or, ce projet s?inscrit dans un quartier qui est déjà déficitaire en espaces verts, dans un arrondissement où la moyenne est de 0,9 mètre carré d?espaces verts par habitant et où la densité de population est de 33.000 habitants au kilomètre carré.

L?enquête publique, qui a pris fin le 25 octobre dernier, a révélé la très grande et légitime inquiétude des habitants concernant la forte densité du projet et le manque d?espaces verts. Le réchauffement climatique en cours a un impact négatif sur la qualité de vie des habitants, en particulier dans le 18e arrondissement et dans le quartier Hébert où l?on compte une très grande densité et une forte minéralisation et peu d?îlots de fraîcheur.

Il est nécessaire de construire des logements sociaux évidemment, afin de maintenir le prix des loyers accessibles et d?encourager la mixité sociale, comme cela a été fait notamment à Chapelle International, mais cette construction de logements doit être conçue pour tenir compte de la crise climatique et de la densité de l?arrondissement.

Il nous semble donc nécessaire de réaliser un aménagement urbain qui permette de faire le lien entre le quartier Marx-Dormoy et les secteurs de Rosa-Parks-Macdonald, un aménagement plus équilibré pour donner beaucoup plus d?importance aux espaces verts et moins au bâti. C?est la raison pour laquelle nous demandons que le projet Hébert soit revu, afin de répondre à un objectif de 15 mètres carrés d?espaces verts par habitant et de limiter le développement en hauteur des bâtiments prévus dans le programme à six étages.

Je vous remercie.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. MISSIKA, pour vous répondre.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Je dois dire que nous avons déjà débattu, il n?y a pas si longtemps, sur le projet d?aménagement du secteur Hébert. Le Conseil de Paris a voté en juin dernier - ce qui n?est pas vieux - l?étude d?impact et nous nous sommes donc déjà positionnés sur cette opération urbaine qui est portée par la S.N.C.F.

Ma réponse ne sera pas longue. C?est tout de même problématique que l?on remette en cause à chaque Conseil de Paris des votes qui ont à peine six mois. Certes, nous rentrons dans une période électorale et chacun se positionne, mais je pense qu?un Exécutif se doit d?être cohérent tout au long de la mandature.

Je voudrais vous rappeler que la garante de la concertation de P.N.E.E., Paris Nord-Est élargi, a salué le déroulement et l?organisation de la concertation concernant cette opération urbaine. Je la cite brièvement : "Une concertation suivie par des participants nombreux et mobilisés dans un climat de confiance réciproque. Les participants estiment avoir été écoutés, ce qui a été confirmé par les engagements pris lors de la réunion de restitution en début 2018."

Je vous fais part également d?une évolution dans la programmation de logements qui fait suite à l?avis de la commission d?enquête qui vient de se clôturer. La S.N.C.F. va répondre à la baisse demandée par les associations de la P.N.E.E. notamment avec une baisse de la part du logement social locatif de 10 % en créant 10 % d?O.F.S. dans la programmation de logements.

C?est pour ces raisons que je vais émettre un avis défavorable à votre v?u.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Monsieur MISSIKA.

Pour une explication de vote, la parole est au Maire du 18e arrondissement, M. LEJOINDRE.

M. Éric LEJOINDRE, maire du 18e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

C?est pour dire à mon tour que je ne voterai bien sûr pas ce v?u. Je voudrais simplement rappeler que cet endroit aujourd?hui est 100 % un îlot de chaleur. Nous sommes sur une zone 100 % bitumée, sur laquelle est prévue une opération équilibrée qui va permettre du logement, mais aussi de l?activité économique, ce qui est important pour la vie du quartier en général, notamment pour sa vie en journée.

Je rappelle que ce projet est par ailleurs moins dense que Chapelle International que les élus écologistes ont voté avec beaucoup d?engagement et ils avaient absolument raison de le faire.

En dernier élément, je voudrais juste rappeler que l?on est à moins de 100 mètres du futur parc de Chapelle-Charbon, avec 3 hectares d?espaces verts qui ouvriront au début de l?année et 6 hectares et demi ensuite. Il faut aussi réfléchir ces quartiers dans leur globalité et considérer que lutter contre les îlots de chaleur, c?est aussi débitumer, et au fond c?est un peu ce que fait ce projet.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Monsieur LEJOINDRE.

Madame MÉES, le v?u est-il retiré ?

Mme Sandrine MÉES. - Il est maintenu et cela ne date pas d?hier que nous militons dans le sens de l?adaptation de la ville au réchauffement climatique.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - La parole est à Mme PREMEL, pour une explication de vote.

Mme Danièle PREMEL. - C?est rapidement pour dire que ce quartier a besoin de ce changement, qu?il a été consulté plusieurs fois et il y a eu des ateliers. Nous voterons donc contre ce v?u, puisque nous estimons que c?est aussi, parce que les habitants se sont exprimés dans ces ateliers et qu?ils ont approuvé ce projet, que nous les soutenons.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je vous remercie.

V?u déposé par le g