Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif au personnel du Greta M2S.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 140 relatif au personnel du Greta M2S.

La parole est à Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - C'est un v?u en soutien à la mission de service public et aux emplois du Greta M2S, métiers de la santé et du social.

Le Greta M2S connaît d'importantes difficultés financières. Il fait les frais de la déréglementation du marché de la formation, notamment les structures de formation privées, qui sont vraiment en passe de démanteler le service public de la formation continue pour adultes. Le Greta M2S a une activité de formation et d'accompagnement dirigée vers des publics fragiles : personnes en recherche d'emploi, peu qualifiées, migrants, personnes en situation de handicap, jeunes adultes en insertion professionnelle. Cela en fait un Greta particulièrement vulnérable face à cette logique de rentabilité qui prévaut dans le domaine. Face à cette situation, la direction du Greta M2S a annoncé récemment un vaste plan de redressement qui comprenait le licenciement de 18 personnes, soit un tiers du personnel, une fermeture du site et le désengagement du Greta M2S de la plupart des formations à destination des publics prioritaires, qui sont pourtant au centre de la mission de ce service public. Il y avait un conseil d'administration au lycée Rabelais du 18e mardi 3 décembre, qui fort heureusement a rejeté le projet de licenciement. Néanmoins, la situation étant toujours préoccupante, le v?u est toujours pertinent. A travers ce v?u, je souhaite que la Ville affirme son soutien au personnel du Greta M2S, son attachement à la mission de service public qu'il remplit, et que la Ville de Paris interpelle le rectorat et la direction du lycée Rabelais pour que des solutions soient trouvées, permettant la préservation de la mission de service public de formation à destination des publics prioritaires du Greta M2S, et des emplois menacés des formateurs et des formatrices. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Danielle SIMONNET.

La parole est à Afaf GABELOTAUD.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe. - Merci de votre v?u qui nous interpelle sur les difficultés rencontrées par le Greta M2S. Le Greta M2S, dont l'activité de formation et d'accompagnement est dirigée vers les publics fragiles : personnes en recherche d'emploi, peu qualifiées, migrants, personnes en situation de handicap, jeunes adultes en insertion professionnelle, et d'autres, est un acteur important des stratégies de réinsertion et de formation par l'emploi.

La Ville de Paris a décidé de soutenir, au Conseil de Paris de septembre dernier, cette structure via une subvention pour cofinancer une formation professionnelle au profit des travailleurs en situation de handicap parisiens.

Je peux également vous indiquer que le Greta M2S a été sélectionné pour assurer des formations linguistiques pour des parcours de formation de "Paris Tous En Jeux", justement. C'est une illustration de ce que nous disions tout à l'heure sur l'héritage, sur la façon dont nous souhaitons aborder ces Jeux olympiques à travers l'appel à projets "Paris Tous En Jeux", le programme parisien de formation à destination des quartiers populaires pour préparer les Jeux olympiques et paralympiques sur trois secteurs : accueil, sécurité, logistique.

La subvention qui sera versée au Greta M2S pour ces formations sera de 23.600 euros. Vous pouvez constater le soutien important de la Ville de Paris au Greta M2S. Il est pour nous très important qu'il puisse poursuivre sa mission de service public et que ses emplois soient maintenus.

Si le Conseil d'administration du 3 décembre dernier a rejeté le plan de licenciement qui lui était soumis, il convient de rester mobilisé et d'apporter le soutien de la Ville à cet acteur important du territoire.

J'émettrai donc un avis favorable à votre v?u, sous réserve d'un amendement précisant que la Ville de Paris n'avait pas été interpellée formellement par un établissement qui ne relève pas de ses compétences. Un courrier sera formalisé à la Région ainsi qu'au Rectorat, et je ne manquerai pas de vous tenir informée de leur retour.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Afaf GABELOTAUD.

C'est un v?u favorable si amendé.

Je donne la parole à Pascal JULIEN, pour une explication de vote.

M. Pascal JULIEN. - C'est un v?u que mon groupe aurait pu écrire. Nous appelons à voter pour. Plusieurs élus de mon groupe, notamment Philippe DURAND, ont rencontré les gens du Greta. Je vais totalement dans le sens développé par Danielle SIMONNET, comme par l'adjointe d'ailleurs, les deux discours et le mien, finalement, convergent. Bottons les fesses un peu quand même du rectorat et de la Région, qui ne font pas grand-chose. Ce n'est pas l'action de la Ville, d'ailleurs, qui est remise en cause. Le v?u ne remet pas en cause l'action de la Ville, mais surtout, essentiellement le rectorat et la Région. Je pense que nous avons tout intérêt à l'appuyer de manière unanime.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup pour cet appel à l'unanimité, cher Pascal JULIEN.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée. (2019, V. 543).