Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes Socialiste et Apparentés, Ecologiste de Paris, Communiste - Front de Gauche et Radical de Gauche, Centre et Indépendants relatif à l'installation d'un supermarché 158 bis, rue de la Roquette.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 154 relatif à l'installation d'un Intermarché au 158 bis, rue de la Roquette.

La parole est à M. François VAUGLIN.

M. François VAUGLIN, maire du 11e arrondissement. - Merci beaucoup.

Ce v?u fait suite au précédent. Nous sommes dans une ville qui est en mutation avec de nombreuses supérettes. En l'occurrence, on parle ici d'un grand supermarché qui pourrait s'implanter dans des locaux qui se trouvent 158 bis, rue de la Roquette, alors même qu'il y a, dans le quartier, de nombreuses autres grandes surfaces.

Notre Conseil a déjà délibéré, il y a plusieurs années dans ce sens, notamment en prenant en compte des travaux de l'APUR. Nous voyons donc ces supérettes détruire le commerce de proximité.

L'installation d'un Intermarché, un nouvel établissement d'une grande surface - 900 mètres carrés plus 400 mètres carrés de logistique urbaine pour faire un drive en plein c?ur de Paris - est une très mauvaise nouvelle. Je suis opposé à ce projet depuis le début, depuis que j'en ai connaissance, c?est-à-dire depuis 2015.

Je dois dire ici que ces locaux appartenant à l'A.P.-H.P., j'ai demandé au directeur général de l'A.P.-H.P. de le rencontrer pour en parler. Il n'a jamais souhaité donner suite à cette demande de rencontre. Je lui ai écrit, et c'est chaque fois lettre morte.

Je déplore la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui, qui est une situation de blocage total car il est inacceptable de voir cette nouvelle grande surface arriver ici, alors même que nous avons des projets pour le quartier. Je pense notamment à un cabinet médical, l?organisation de la livraison du dernier kilomètre décarboné et d'autres projets pour cet endroit. Donc, voilà la raison de ce v?u. J'insiste vraiment sur l'aspect dégradant pour le quartier, l'aspect destructeur pour le commerce de proximité, que porterait une telle installation. Merci pour votre soutien.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci.

Une explication de vote de Mme Joëlle MOREL, pour le groupe Ecologiste de Paris.

Mme Joëlle MOREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Les Ecologistes voteront ce v?u, mais nous espérons que ce v?u ne soit pas simplement un v?u pieux qui tombera dans un grand trou. C'est grâce aussi à la mobilisation des citoyens que ce v?u est maintenant à l'ordre du jour. C'est une nouvelle étape, et l'action de terrain, l'unanimité du Conseil du 11e arrondissement, le fait que la Maire de Paris soit présidente du Conseil de l'A.P.-H.P. doit permettre d'obtenir l'abandon de ce mauvais projet. Nous resterons très vigilants sur le devenir de cet espace, et j'espère, encore une fois, que ce v?u ne sera pas un v?u pieux.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets donc aux voix ce v?u n° 154?

Excusez-moi. Madame POLSKI, j'attends donc votre avis sur ce v?u n° 154. Je vais redire ce que j'ai oublié de dire, v?u déposé à la fois par les groupes Socialiste et Apparentés, Ecologiste de Paris, Communiste - Front de Gauche et Radicaux de Gauche, Centre et Indépendants.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Je comprends votre besoin et votre envie d'aller vite, pour que nous finissions ce soir.

Pour répondre à M. le Maire, vous le savez, je suis d'accord avec l'ensemble des propos et du combat que vous avez pu mener sur le sujet. Après l'avis défavorable que nous avions porté en C.D.A.C., nous sommes allés ensemble porter la voix de la Ville de Paris en C.N.A.C. On a une fois de plus, parce que je crois que depuis que je suis adjointe à la Maire de Paris en charge du commerce, il n'y a pas une seule fois où nous avons été suivis dans nos avis par cette Commission nationale de l'aménagement commercial. C'est quand même dingue ! Pas une seule fois, notre avis n'a été pris en compte. Et là, une fois de plus, c'est une démonstration : la conséquence que cela peut avoir sur le tissu local ne préoccupe absolument pas les membres de cette commission.

Nous avons aussi écrit à l'A.P.-H.P., qui est propriétaire de la parcelle pour qu?il puisse y avoir un changement sur le devenir du lieu. Malheureusement, nos interpellations sont restées sans réponse, puisqu'elle a été cédée à la société Intermarché. Globalement, on se retrouve dans une situation inacceptable.

La C.N.A.C. a donc levé l'avis défavorable de la C.D.A.C., et cela enlève toute possibilité normalement de s?opposer au projet, même dans le cadre du permis de construire lié à l'autorisation commerciale, dans un contexte où il n'y a plus d'arguments juridiquement viables pour contester.

Les services juridiques m?ont d'ailleurs indiqué qu'il y a une certitude de perdre au Tribunal administratif derrière. Nos leviers, pour s?opposer maintenant à cette installation, restent très minces, mais je suis convaincue que nous devons continuer à tout faire pour faire pression, pour contester ce projet, et nous utiliserons tous les moyens d'interpellation possibles pour cela. Il faut une mobilisation citoyenne, une interpellation encore de la C.N.A.C., de l'A.P.-H.P., d'Intermarché, de l'Etat. Tout le monde doit prendre ses responsabilités. J'émets donc un avis favorable concernant ce v?u. Je vous remercie.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes Socialiste et Apparentés, Ecologiste de Paris, Communiste - Front de Gauche et Radical de Gauche, Centre et Indépendants, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2019, V. 551).