Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif à l'interdiction de fumer devant les écoles.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 209 relatif à l?interdiction de fumer devant les écoles. La parole est à Mme Marie ATALLAH.

Mme Marie ATALLAH. - Merci, Monsieur le Maire.

Comme vous le savez, le tabagisme est en France la première cause de mortalité évitable, avec environ 73.000 décès chaque année. Un cancer sur trois est dû au tabagisme. Les collectivités territoriales ont leur part à jouer dans la résorption de cette consommation et des nuisances qu?elle engendre, en protégeant prioritairement les plus fragiles qui vivent dans nos villes.

Je pense, bien évidemment, aux enfants d?abord, qui, non seulement sont vulnérables au tabagisme passif du fait de leur organisme en pleine croissance, mais subissent aussi, dès leur plus jeune âge, une banalisation d?un modèle de consommation de substances toxiques. Des villes françaises ont d?ores et déjà pris la mesure des dangers que la consommation de tabac devant les établissements scolaires représente.

A Paris, plusieurs arrondissements ont mis en place des espaces sans tabac : dans les 2e, 3e, 15e et 19e arrondissements devant certaines écoles et collèges. Les écologistes souhaitent aujourd?hui, par ce v?u, encourager et développer des mesures en proposant des concertations visant à parvenir à terme à ce que plus personne ne fume, non seulement devant les crèches et les écoles, mais aussi devant les collèges et les lycées, où les premières habitudes de consommation de tabac se développent généralement. Nous sommes convaincus que cette mesure, qui peut sembler aujourd?hui contraignante à certains, sera bientôt généralisée et acceptée par tout le monde, comme ce fut le cas par le passé pour l?interdiction du tabac dans les restaurants, les parcs et les jardins.

J?espère que ce v?u sera voté à l?unanimité.

Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Madame ATALLAH.

La parole est à Mme Anne SOUYRIS, pour vous répondre.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe. - Merci beaucoup pour ce v?u parce qu?effectivement, cette question nécessite toute notre attention. Le fait de commencer à fumer commence en général à peu près à l?âge du collège. Moi-même, qui suis une ancienne fumeuse, j?ai commencé au collègue, à peu près en cinquième. Je pense à peu près comme tous les gens qui ont fumé auparavant. Donc, c?est un moment absolument essentiel pour essayer de contrevenir au groupement et à l?incitation collective devant les établissements scolaires. C?est le premier sujet.

Le deuxième sujet est celui des écoles primaires, c?est-à-dire élémentaires et maternelles, où, là, c?est simplement le fait que tout le monde, que les adultes donnent cet exemple aux enfants, en groupe, devant les établissements. C?est à la fois la question du modèle et celle de l?incitation dans le groupe. C?est quelque chose sur lequel il faut travailler, contre lequel il faut contrevenir. Je vais vous dire : vous pouvez penser éventuellement que ce serait pris par la plupart des parents comme quelque chose de liberticide. Eh bien, pas du tout. Les études qui ont été faites par "La Ligue contre le cancer" devant les établissements concernés, là où cela est expérimenté, sont toutes à plus de 90 % de parents, y compris chez les fumeurs, qui sont d?accord pour interdire juste l?orée des établissements au tabac.

Donc, je suis très heureuse, pour ma part, de vous dire "oui" à ce v?u amendé et pour continuer cette expérimentation de manière que les jeunes ne commencent pas à fumer.

Merci beaucoup.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Anne SOUYRIS.

Donc, le v?u a été amendé.

Il vous convient amendé, Marie ATALLAH ?

Mme Marie ATALLAH. - Je remercie Mme SOUYRIS pour l?intérêt à toutes ces questions qui dépendent de nos comportements, en fait.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - En fait.

Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée. (2019, V. 587).