Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif au projet immobilier attenant au dépôt de bus Belliard.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 101.

La parole est à Mme Sandrine MÉES.

Mme Sandrine MÉES. - Merci.

Notre v?u concerne le projet immobilier porté par la R.A.T.P. sur le dépôt Belliard dans le 18e arrondissement, visant à construire un ensemble bâti d?environ 25.000 mètres carrés de surface de plancher, réparti entre 450 logements, des bureaux, des commerces et des équipements sportifs. La concertation est insuffisante, elle est menée en urgence et elle a été lancée par la R.A.T.P. et son promoteur.

Or, la densité du 18e arrondissement, qui est le troisième plus dense de Paris, nous semble pas du tout en concordance avec ce projet. D?autant que ce quartier Amiraux-Simplon est très déficitaire en espaces verts, malgré le square Henri-Sauvage, le jardin au 122, rue des Poissonniers et le corridor végétal de la petite ceinture le long de la rue Belliard.

Nous pensons qu?il faut avoir une vision d?ensemble sur l?évolution d?une parcelle encadrée par les rues Belliard, Championnet et Poissonniers qui représentent un front urbain conséquent pour le nord du quartier.

Nous voudrions que soit pris en compte davantage dans le projet l?opportunité de prolonger la rue de Clignancourt et son raccordement potentiel à la rue Belliard. Or, la R.A.T.P. et son promoteur n?envisagent pas le raccordement à la rue Belliard dans un moyen terme, faute d?envisager la mutabilité de la partie ouest du dépôt.

Nous voudrions vraiment que ce projet soit l?opportunité de faire un aménagement global sur la parcelle. Aussi, nous proposons que la Ville de Paris émette des réserves quant au projet en l?état, demande à la Région Ile-de-France et à "IDF Mobilités" de contribuer financièrement au projet, afin de rééquilibrer le projet immobilier et d?en limiter l?impact sur la densité du quartier.

Enfin, nous proposons que la Ville de Paris demande à la R.A.T.P. de revoir la densité du projet à la baisse, son ouverture sur le quartier, sa végétalisation à la hausse et qu?elle lance en parallèle une étude globale sur l?avenir de la parcelle, au regard de l?évolution des activités de la régie, intégrant l?ouverture sur la rue Belliard depuis la rue de Clignancourt.

Je vous remercie.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Madame.

Pour vous répondre, la parole est à Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci beaucoup. Je vais émettre un avis favorable à ce v?u.

Je vous rappelle que, lorsque nous parlons de la rue Belliard, nous parlons d?Augustin-Daniel Belliard, général de cavalerie, et non pas de David qui n?est que lieutenant de cavalerie !

Cette opération est une première étape vers la transformation de l?ensemble du site industriel Belliard-Championnet. Une étude de faisabilité a été menée par la R.A.T.P. en 2018 pour connaître la potentialité de ce site industriel et respecter les contraintes du P.L.U., notamment en ce qui concerne les traversées de la rue Belliard vers la rue Championnet.

Lors des discussions que nous avons eues avec la R.A.T.P., nous avons veillé à ce que le projet sélectionné corresponde au mieux aux futures mutations de l?ensemble du site, avec quelques principes qui sont de ne pas créer une construction sur dalle et de prévoir les futures interfaces du projet avec le futur quartier.

Nous avons demandé que les bâtiments trouvent des accroches au sol avec des pieds d?immeubles actifs et que le projet puisse bénéficier aux habitants du quartier en travaillant sur la programmation, les commerces de proximité, les activités sportives qui rayonneront sur le quartier.

Nous avons demandé à intégrer de la pleine terre alors que le P.L.U. ne les y oblige pas. Vous savez que nous sommes sur une installation classée protection de l?environnement I.C.P.E. avec un statut qui permet d?éviter la pleine terre.

Nous avons demandé à avoir des exigences architecturales pour répondre aux enjeux climatiques avec des bâtiments vertueux lors de la construction et de la vie des bâtiments. Le projet porté par l?agence Marc Mimram répondait à ces exigences, notamment de végétalisation et de bâtiment bas carbone.

Puis vous l?avez bien sûr souligné, mais nous l?avons fait aussi à maintes reprises auprès de la R.A.T.P., c?est avoir un programme moins dense. Nous avons sélectionné le projet qui avait le moins de mètres carrés bâtis. Des améliorations sont certes à apporter, les discussions avec l?équipe projet sont encore possibles, notamment sur l?ouverture au public du jardin en c?ur d?îlot et la programmation des pieds d?immeuble. Nous allons aussi demander, comme le demande le v?u, de diminuer les mètres carrés prévus.

Nous travaillons actuellement avec la R.A.T.P. sur une étude globale de transformation du site Championnet, mais aussi de La Boulangerie et de la porte des Poissonniers que nous devons programmer pour la lancer dans l?année 2020.

Ne pas faire ce programme, je pense, empêcherait la mutation globale du site. Nous resterions avec un parking à ciel ouvert car la R.A.T.P. engagerait dans ce cas la transformation en centre de bus électriques, en bloquant tout autre projet. Nous devons donc négocier avec elle.

Ce projet est la première étape d?une ouverture de ce nouveau quartier et c?est pour ces raisons que j?émets un avis favorable à ce v?u, mais je pense que nous devons accompagner ce projet et non pas essayer de l?empêcher.

Merci.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Monsieur MISSIKA.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2019, V. 521).

Je vous remercie. V?u déposé par le g