Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Socialiste et Apparentés relatif à la candidature de la Butte Montmartre pour son inscription au Patrimoine de l'UNESCO.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous passons à l'examen de v?ux non-rattachés. Le v?u référencé n° 171 est relatif à la candidature de la butte Montmartre pour son inscription au patrimoine de l'UNESCO.

La parole est à M. Éric LEJOINDRE, maire du 18e arrondissement, pour deux minutes et pour nous présenter ce v?u.

M. Éric LEJOINDRE, maire du 18e arrondissement. - Monsieur le Maire, quelques mots pour vous présenter ce v?u dont les élus Socialistes, et notamment Afaf GABELOTAUD et Carine ROLLAND, dans le 18e, ont pris l?initiative et qui a recueilli l'unanimité du Conseil du 18e arrondissement.

Son objet est simple : soutenir la reconnaissance de la valeur universelle exceptionnelle d?un des quartiers du 18e, la butte Montmartre, en vue de la présentation du dossier devant les instances internationales de l'UNESCO.

On le sait, la butte est indissociable du patrimoine et de l'histoire de toute notre ville. Elle concentre des richesses patrimoniales essentielles avec des témoignages urbains et architecturaux inestimables, des lieux emblématiques, mais aussi un esprit montmartrois qui se perpétue au-delà de ces legs du passé et qui continue d'être une source d'inspiration pour les arts. Bref, Montmartre, c'est beaucoup de choses dans la tête des Parisiens. C?est aussi des caractéristiques naturelles exceptionnelles pour un site en plein c?ur d'un centre urbain dense, avec un caractère topographique particulier, un écosystème riche favorisé par les nombreux espaces verts publics et privés qui y sont.

Bref, tous ces éléments font que la butte fonctionne comme un ensemble cohérent et interdépendant. Ce sont aussi des millions de touristes qui viennent, chaque année, consacrer ce patrimoine matériel et immatériel, mais si ce tourisme est une chance, nous devons rester extrêmement vigilants à ce que Montmartre soit un lieu de vie accueillant pour ses riverains et pour ses commerces de proximité, que chacun puisse y trouver sa place.

C'est du coup tout le sens de la politique volontariste que nous menons sur le logement, tant sur la construction de logements sociaux pour favoriser la mixité sur la butte que sur l'encadrement des prix du loyer et la nécessaire régulation de "Airbnb" pour limiter au maximum l?envol des prix de l?immobilier. Nous pensons que la défense de ce patrimoine est aussi une manière de préserver la qualité de vie de celles et de ceux qui y habitent, et donc de continuer à faire évoluer, comme nous l'avons fait d'ailleurs l'année dernière, l'ensemble montmartrois. C'est justement en pensant à cet équilibre et pour le préserver qu'une telle inscription serait utile. Voilà pourquoi je vous invite à voter ce v?u.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Éric LEJOINDRE.

La parole est à Karen TAÏEB pour vous répondre, avant deux explications de vote.

Mme Karen TAÏEB, adjointe. - Merci, cher Éric LEJOINDRE, pour ce v?u.

Je dirais qu?il faut avoir de bons mollets et beaucoup de souffle pour grimper au sommet de la butte Montmartre : 38 escaliers au total, les fameux escaliers si durs aux miséreux. Celui de la rue Foyatier comporte neuf volées de 23 marches pour gravir une pente d'environ 36 %, c'est dire si cela monte.

Bien sûr, il y a le funiculaire qui nous permet de faire le voyage. D?en bas, on a l'impression que le Sacré-C?ur, perché au sommet de Paris, n'en finit pas de blanchir et, une fois arrivés là-haut, la vue sur Paris est absolument à couper le souffle. Il y a toutes ces rues que tant de peintres ont saisies ou tant de touristes prises en photo, ces bouts de vigne au détour d'une rue. Il y a l?incontournable place du Tertre avec ses portraitistes et caricaturistes, ses jolies maisons qui bordent les rues étroites et pavées. On a l?impression que le temps s?y est arrêté.

C?est vrai que la butte Montmartre inspire et fascine. C'est à la fois un patrimoine naturel et un lieu de vitalité culturelle, avec ses lieux célèbres comme "Le Lapin agile", l?un des plus vieux cabarets de Paris, ou "Le Bateau-lavoir", ses événements comme la Fête des vendanges. La butte Montmartre, c?est à la fois un patrimoine matériel et immatériel, comme vous l?avez dit, indissociable de l?identité de Paris. Près de 10 millions de touristes la visitent chaque année. Cela commence très tôt le matin. Je m'y suis rendue à plusieurs reprises pour y inaugurer notamment l?orgue de Saint-Pierre de Montmartre, que nous avons restauré, ou encore au musée Montmartre, et évidemment au Sacré-C?ur, premier édifice cultuel visité, dont la Ville de Paris est propriétaire et pour lequel nous allons d'ailleurs demander prochainement une inscription au titre des monuments historiques. Dès 9 heures du matin, cela grouille de monde. Le va-et-vient incessant dans l?église par des personnes qui viennent du monde entier est absolument impressionnant. A côté de cette masse touristique, il y a des habitants qui vivent à la fois ce tourbillon et une vie de quartier que nous devons absolument préserver. Il y a une poésie, il y a des couleurs, il y a la vie sur la butte, il y a une histoire, celle de Paris, celle de la Commune, mais aussi nos poètes et nos peintres qui l'ont fréquentée : Verlaine, Renoir, Apollinaire, Monnet, Cézanne, Vincent Van Gogh. Afin de soutenir la reconnaissance de la valeur universelle de la butte Montmartre en vue de la présentation d?un dossier devant les instances internationales de l'UNESCO, pour qu?elles reconnaissent le caractère exceptionnel de ce patrimoine parisien, j'émets un avis très favorable à ce v?u.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Karen TAÏEB.

Je suis saisi de deux demandes d'explication de vote. La première émane du groupe Ecologiste de Paris, et c'est Pascal JULIEN, pour une minute.

M. Pascal JULIEN. - Nous soutenons cette candidature, mais en espérant que le dossier qui sera présenté, projettera Montmartre au-delà du tourisme de masse, lequel dégrade la qualité de vie des Montmartrois que nous voulons préserver. Ils souffrent déjà d'"Airbnb" et des prix très élevés. Nous souhaitons aussi un dossier qui fasse que l?artisanat local soit préservé. Or, il y a de nombreux commerces qui disparaissent aujourd'hui à Montmartre, la boulangerie rue Norvins, pour prendre un seul exemple récent, mais je pourrais en donner d'autres. Bref, un dossier qui fasse que Montmartre soit préservé de l'esprit des zones touristiques internationales. Merci.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Pascal JULIEN.

Deuxième demande d'explication de vote, Danièle PREMEL, pour le groupe Communiste - Front de Gauche.

Mme Danièle PREMEL. - Malheureusement, nous ne pouvons que partager la vigilance du groupe Socialiste pour que Montmartre reste un lieu de vie accueillant pour ses riverains et ses commerces de proximité, que chacun puisse y trouver sa place, souci qui a sans doute amené à porter ce v?u pour l'inscription de Montmartre au patrimoine mondial de l'UNESCO. Mais entendez néanmoins notre crainte : que cette inscription entraîne un processus négatif sur l'immobilier et l'accélération du phénomène "Airbnb".

Alors, évidemment, nous ne sommes pas convaincus des garanties que nous pourrons avoir car on a vu l'expérience déjà pour "Airbnb" et les Jeux olympiques. Nous voulons garder la vitalité de Montmartre avec les Montmartrois et, pour ces raisons, nous nous abstenons.

Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Danièle PREMEL.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Socialiste et Apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2019, V. 563).