Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

relatif au marché découvert alimentaire de Belleville (11e). Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 158 du groupe UDI-MODEM et au v?u référencé n° 158 bis de l'Exécutif, relatifs au marché découvert alimentaire de Belleville. La parole est à M. le Président, Éric AZIÈRE.

M. Éric AZIÈRE. - Merci.

J'ai été alerté par les habitants et les riverains du marché de Belleville, sur les conditions très mauvaises de son organisation et de sa gestion. D'abord, l'offre alimentaire manque totalement de diversification. Il n'y a pas de traiteur, pas de boucherie traditionnelle, il n'y a pas de fromager. La qualité des fruits et légumes laisse largement à désirer, ce sont des premiers prix pour la plupart ou des invendus de Rungis. En plus, ce marché est sale, le tri de déchets n'est jamais fait sur ce marché. On y distribue des sacs en plastique en dépit de toute interdiction. Les passages piétons sont obstrués par une multitude de vendeurs à la sauvette. Bref, les habitants de Belleville et les clients de ce marché se demandent ce qu?ils ont fait au délégataire de la Ville de Paris pour mériter cela. En plus, ils ont l'impression d'être maltraités, alors que le marché de Charonne, qui est à quelques encablures, a dix traiteurs, sept bouchers, quatre fromagers? Enfin, c?est un marché normal. Je sais bien que l?on change de délégataire le 4 janvier, Madame POLSKI, et que vous nous avez promis monts et merveilles : des stands innovants, connectés, des prototypes, des espaces alimentaires, des cornes d'abondance et autres animations. Mais pour commencer, je vous propose d'être d'emblée très exigeants avec le nouveau délégataire pour restaurer, sur le marché de Belleville, une offre conforme au cahier des charges d'un marché parisien, et d'assurer ensuite un suivi très rigoureux, en particulier sur ce marché de Belleville. Pour autant, on est au début décembre et avant le 4 janvier en cette période de Noël, on pourrait peut-être exiger du délégataire actuel qu?il respecte son cahier des charges et mette fin à cette situation très dégradée. Il faudra comprendre comment cela a pu arriver, quelles ont été les causes de cette dégradation et, éventuellement d'ailleurs, dégager des responsabilités. C'est tout l'objet de ce v?u, et je vous remercie d'agir vite.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci.

Monsieur le Maire du 11e arrondissement, François VAUGLIN, vous avez la parole.

M. François VAUGLIN, maire du 11e arrondissement. - Merci.

C'est un constat qui est dur que vous posez, mais qui n'est pas étranger à la réalité que nous connaissons, que nous déplorons ensemble sur ce marché. Ce qui nous a conduits à proposer, avec Olivia POLSKI, lors de la définition de la dernière D.S.P., une réduction du linéaire du marché pour pouvoir dégager des marges de man?uvre, justement pour élargir les passages piétons, pour pouvoir aérer un peu ce marché et, deuxièmement, demander une montée en gamme. Ne voyant rien arriver avec ma collègue du 20e arrondissement, nous avons convoqué le délégataire pour le mettre face à ses responsabilités, et je déplore qu'il n'ait pas agi à la hauteur du besoin qui était nécessaire. J'ai rencontré, avec Olivia POLSKI et son cabinet, le nouveau délégataire d'ores et déjà pour lui poser le cadre que nous souhaitons tous, c'est-à-dire un marché plus divers, plus aéré et tout simplement mieux géré.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Madame Olivia POLSKI, vous avez la parole.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Mes chers collègues, Monsieur le Maire, le marché de Belleville, dont le linéaire commerçant s'étendait auparavant sur 1.218 mètres linéaires, a vu, comme M. le Maire l'a rappelé, son linéaire réduit à 1.068 mètres linéaires sur le contrat 2015-2019. Cette réduction avait pour ambition de diminuer la densité du marché, de supprimer une occupation aux extrémités du marché et de dégager les traversées piétonnes. Cette réduction de linéaire, qui a été couplée à un réaménagement, c?est-à-dire à des travaux du boulevard de Belleville entre mars et septembre 2019, a créé une situation particulière que nous nous sommes efforcés, aux côtés de François VAUGLIN, de maîtriser pour qu?effectivement, l'intérêt de tous, qu'ils soient clients, commerçants ou riverains, soit préservé. Toutefois, ce marché, qui est par ailleurs très apprécié et dont les clients viennent même de très loin, concentre encore des problèmes, notamment en matière de propreté et de sécurité, comme vous l'évoquez. La nouvelle D.S.P., qui prendra effet au 4 janvier prochain, verra l'installation d'un nouveau délégataire. Celui-ci a d'ores et déjà commencé d?ailleurs à se saisir - cela a été évoqué par le maire - des enjeux de ce marché, et la transition va être assurée très rapidement. Il va y avoir des passages de bennes à l?issue du déballage pour améliorer la salubrité du marché pendant sa tenue, ce qui va augmenter le nombre de bacs de collecte qui seront mis à disposition sur ce marché. Des actions coordonnées, mais pas aussi nombreuses que celles que l'on souhaiterait d'ailleurs, ont été menées avec la Préfecture de police pendant toute l'année, pour lutter contre les vendeurs à la sauvette. C'est un travail au long cours qui demande des moyens humains, une bonne coordination, et nous sommes tout à fait d'accord avec la Préfecture de police pour une intensification de ces actions. Le travail qui est fait pour diversifier l'offre proposée aux clients est déjà en application et consiste à remplacer, à chaque départ, un fruit et légumes par un autre métier de bouche. Cela a d'ailleurs été rappelé au nouveau délégataire, pour que cela puisse se faire quand il va prendre la suite. S'agissant des sacs plastiques, le nouveau règlement, qui a été voté il y a quelques semaines dans cette enceinte, va permettre de clarifier les contenants autorisés ou interdits. Je rappelle que les délégataires ne peuvent pas être tenus directement responsables d'une interdiction qui est non respectée par un tiers, en l'occurrence les commerçants. D'ailleurs, des centaines de sanctions ont été dressées à Paris pour ce motif en 2019, par les services de la Ville.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci de conclure.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Je vous propose le retrait de votre v?u au profit de celui de l'Exécutif qui demande une intensification des actions, notamment DPSP, Préfecture, pour assurer le bon fonctionnement du marché.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Monsieur AZIÈRE, votre v?u est-il maintenu ?

M. Éric AZIÈRE. - Oui, je le maintiens, parce que ce n'est pas mon v?u, c?est celui en même temps des habitants de Belleville qui m'ont alerté sur ce sujet. Je voterai, par contre, aussi le v?u de l'Exécutif, parce qu'il va dans le bon sens. Avec les deux v?ux, j'espère que nous parviendrons à une meilleure situation.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci.

Explication de vote, pour le groupe DP, de M. Mao PENINOU.

M. Mao PENINOU. - Il se trouve qu?en tant qu?habitant de Belleville, c?est un quartier que je connais un peu. J?ai entendu les diverses remarques. Je suis assez d'accord avec la dérégulation de ce marché, mais enfin le quartier de Belleville, dans ses quatre arrondissements, il se trouve que c'est un des derniers quartiers dans lequel il y a un peu de public populaire.

Le marché du boulevard de la Villette est totalement inabordable d'un point de vue financier. Les commerces, qui sont autour, sont totalement inabordables d'un point de vue financier. Le dernier supermarché qui a ouvert, c'est un Carrefour qui vend à peu près aux prix que j?ai connus dans le 5e arrondissement, il y a quelques années.

Le marché de Belleville a un avantage, c'est que les personnes populaires, pauvres dans nos quartiers, mais comme vous l'avez dit, Olivia POLSKI, parfois de beaucoup plus loin, viennent y faire leurs courses.

Pitié ! Ne le supprimez pas ! Ne le transformez pas en nouveau marché "bobo" parce qu'autrement, ils ne sauront plus où faire leurs courses. C'est la première chose que je voulais dire. La deuxième chose que je voulais dire, très rapidement, c'est que la responsabilité de la Ville est quand même énorme. Parce que, sur le trottoir du boulevard de Belleville qui longe ce marché, cela fait maintenant des mois, et quand je dis "des", ce n'est pas deux, trois ou quatre, que le trottoir n'est tout simplement pas refait, que quand il pleut, on marche dans des flaques. Je ne sais pas si c'est pour virer les sauvettes, mais franchement, le cadre est inacceptable.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UDI-MODEM, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2019, V. 554). Monsieur AZIÈRE, rappel au règlement ?

M. Éric AZIÈRE. - Le vote du v?u UDI-MODEM ne m'a pas eu l'air suffisamment clair.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Vous me demandez de recompter pour le v?u n° 158. Je rappelle : v?u n° 158 avec un avis défavorable. Qui vote pour ? 12 Qui vote contre ? 14 Qui s?abstient ?

Il est repoussé.

Je vous remercie. Aucun problème.