Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif aux pratiques managériales vis à vis des situations de handicap.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons au v?u référencé n° 151 relatif aux pratiques managériales vis-à-vis des situations de handicap.

La parole est à Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Mes chers collègues, ce v?u est relatif aux problèmes de personnes en situation de handicap à la Ville de Paris. Mes chers collègues, la Ville de Paris peut se vanter dans des rapports de contribuer à permettre aux personnes en situation de handicap de rentrer et devenir fonctionnaires à la Ville de Paris. Néanmoins, j'attire votre attention sur un certain nombre de difficultés qui ont pu être constatées, de personnes qui sont soit en situation de handicap déjà à la Ville, soit qui ont contracté un handicap du fait de postes de travail mal adaptés et de non-prise en compte de pénibilité au travail et que c'est à ce moment-là que les choses se complexifient. Ce v?u, je sais qu'il va contrarier l'adjointe en charge des Ressources humaines, mais chaque fois que je traite des problèmes liés aux Ressources humaines, évidemment, c'est quand il y a des problèmes, c'est mon rôle d'alerter sur ces difficultés. Plusieurs cas ont pu être portés à ma connaissance. Il s'agit notamment d'un cas sur lequel je m'étais déjà entretenue dans une question d'actualité, d'une personne qui s'était plainte d'être victime de discrimination, et qui par ailleurs avait alerté sur un autocollant sur la porte de son supérieur, relatif à un groupuscule d'extrême droite. C'était cette personne qui avait été licenciée alors qu?elle était en situation de handicap. Il y a d'autres cas de personnes, qui ont pu avoir des maladies contractées en service, imputables à des événements dans le cadre de leur fonction, et cela n'a pu être pris en compte. Je souhaite vraiment vous alerter sur le fait qu'il y a besoin d'un cadre beaucoup plus protecteur dans le management, qui préserve les personnes en situation de handicap. Il y a déjà une condamnation de la Ville de Paris par le tribunal des Affaires de Sécurité sociale, à verser 100.000 euros, somme provisoire à faire valoir sur les indemnités de préjudice par la suite, justement pour ces situations problématiques. Donc, OK, on rentre, mais il ne faudrait pas être viré de la Ville de Paris, parce qu'on est en situation de handicap.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, nous avons compris.

La parole est à Véronique LEVIEUX, pour vous répondre.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe. - Merci.

Chère Danielle SIMONNET, je ne doute pas du réel intérêt qui peut être le vôtre, de vous intéresser au dossier des Ressources humaines. Je sais que vous êtes en capacité, bien souvent, de vous impliquer et de travailler sérieusement ces dossiers, mais à l'évidence, chaque fois que vous abordez ces sujets concernant les R.H., vous vous contentez de quelques "tweets" qui circulent sur les réseaux sociaux, de quelques alertes véhiculées par d'obscurs groupuscules, pour en faire une critique générale de l'ensemble de l'action de la Ville de Paris.

Je vous le redis, ce n'est pas sérieux. Votre v?u n?est ni fait ni à faire et n'aide aucun membre du Conseil de Paris à voir plus clair sur ce qu'il se passe au sein de la Ville, et vous ne défendez aucun agent. C'est agaçant, ce n'est pas à la hauteur de vos prises de parole en général. Par contre, je peux vous proposer de vous caler un rendez-vous et de vous présenter l'ensemble des dispositifs de prévention des risques d'inaptitude, de procédures de reconversion et tous les dispositifs que la Ville de Paris met en ?uvre à l'attention des agents, et après vous verrez si vous aurez des éléments à transmettre au Conseil de Paris. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Véronique LEVIEUX pour ce cri du c?ur, et je pense que toutes les adjointes et tous les adjoints qui sont amenés à présider notamment des CHSCT, ne pourront que s'associer à vos propos. Effectivement, il faut savoir séparer le bon grain de l'ivraie dans ce type d'information.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.