Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

47- 1998, DLH 128 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant à la convention signée le 24 février 1969 avec la Compagnie immobilière pour le logement des fonctionnaires civils et militaires de l'Etat pour la construction d'immeubles d'habitation destinés à la location à Gretz-Armainvilliers (Seine-et-Marne).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1998



M. Michel BULTÉ, adjoint. - Nous ne reviendrons pas sur le projet de délibération DLH 128 puisqu'il a été évoqué tout à l'heure. En 6e Commission, M. BLET avait proposé un amendement qui est tout à fait conforme puisqu'il était soumis à la 6e Commission. Il peut donc le présenter.
M. Vincent REINA, adjoint, président. - Merci. C'est un voeu qui a été présenté en 6e Commission.
M. Jean-François BLET. - Ce voeu est éminemment consensuel puisqu'il a fait l'unanimité de la 6e Commission. Il s'agit du problème de la desserte des lignes Paris-Bâle et Paris-Troyes effectuées par les locomotives diesel au départ de la gare de l'Est et leur grill d'approvisionnement Pajo Villette sont l'un des facteurs de pollution les plus graves des quartiers du Nord-est parisien.
Trois arrondissement sont concernés : le 18e, le 19e et le 10e ainsi qu'une dizaine d'écoles situées dans ce périmètre.
Ces locomotives génèrent fumées opaques, poussières, suies, odeurs persistantes de gasoil, bruits et sifflements des puissants moteurs diesels qui perturbent la vie de milliers d'habitants de jour comme de nuit, 365 jours par an. Les conséquences pour les habitants de ces quartiers sont graves : pathologies diverses, maux de gorge, crises d'asthme, etc. Liées à cette pollution de l'aire due au diesel.
Les poussières des fumées comportent des composés cancérigènes, les facteurs de risques sanitaires sont importants.
Les mauvaises odeurs qui imprègnent en permanence le site, rendent impossible aux riverains directs d'ouvrir leurs fenêtres. Poussières et suies pénètrent et stagnent dans les appartements.
Une solution simple existe pourtant. Les locomotives diesel du Paris-Bâle sont interdites en Suisse. Elles décrochent à Mulhouse où elles sont remplacées par des locomotives électriques. Lors d'une séance de concertation avec les associations de riverains, mardi 16 juin, la S.N.C.F. a reconnu qu'une telle opération était possible, moyennant un délai de 10 minutes. Le site retenu étant Gretz-Armanvilliers. La S.N.C.F. doit traiter avec les mêmes égards les Parisiens et leurs enfants que les Suisses.
Le Conseil de Paris émet le voeu que les locomotives diesel des trains Paris-Bâle et Paris-Troyes soient décrochées à Gretz-Armanvilliers (Seine et Marne) et ne pénètrent pas dans Paris.
Il souhaite que des logements locatifs soient réservés dans le programme de construction d'immeubles d'habitations de la Compagnie Immobilière pour le logement des fonctionnaires civils et militaires de l'Etat (CILOF) à Gretz-Armanvilliers pour les employés de la S.N.C.F. dont le logement s'avérerait nécessaire à Gretz-Armanvilliers pour opérer le décrochement des locomotives diesel.
M. Michel BULTÉ, adjoint. - Je suis favorable à l'adoption de ce voeu.
M. Vincent REINA, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de voeu déposée par M. BLET.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
La proposition de voeu est adoptée à la majorité, M. GÉNY ayant voté contre.
M. Vincent REINA, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 128.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. REVEAU s'étant abstenu. (1998, DLH 128).