Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif aux modes de consommation des Parisiens. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Nous passons aux v?ux référencés n° 160 déposé par Danielle SIMONNET et n° 160 ter déposé par l'Exécutif. Ils sont relatifs au mode de consommation des Parisiens.

La parole est à Mme Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Merci.

Comme nous sommes le dernier jour, a priori, du dernier vrai Conseil de Paris, je voudrais d'abord remercier tous les collaborateurs qui ont travaillé, pendant toute cette mandature, à rédiger les réponses à mes v?ux, à rédiger les v?ux de l'Exécutif. Je voudrais vraiment saluer leur travail, malgré les désaccords que je peux avoir avec leurs adjoints de référence, mais, sur ce v?u, je voudrais saluer le v?u de l'Exécutif.

On est en fait dans une réflexion qui est compliquée, c'est-à-dire : est-ce que le travail d'Olivia POLSKI, de l'adjointe pour la défense de la diversité du petit commerce via les outils que sont "Vital Quartier 2", le contrat Paris Commerces, le G.I.E. Paris Commerces, le travail en faveur du soutien aux marchés, l'action de la SEMAEST, a plus d'impact que le travail, pour résumer, de la délégation de Jean-Louis MISSIKA et d'autres délégués, d'autres adjoints en faveur des zones touristiques internationales, du développement d'ouvertures dominicales, des grandes surfaces, des centres commerciaux, de la publicité, du "naming" ? Quelle est donc la tendance qui l'emporte dans ces impacts sur la Ville ?

Ce que je reproche, vous le comprendrez bien, à l'Exécutif, c'est d'avoir cette totale contradiction : à la fois des outils type SEMAEST qui ne vont pas assez loin, selon moi, et surtout une autre politique qui va totalement à l'encontre de ces objectifs.

A travers ce v?u, je demande donc qu'il y ait un audit indépendant sur l'impact des politiques menées par l'Exécutif actuel, et c'est vrai que je pointe l'accent sur les zones touristiques internationales, sur l'ouverture du dimanche, sur les grandes surfaces, sur les centres commerciaux, sur le "naming" qui poussent à l'hyper consumérisme, lequel pousse vers une consommation standardisée.

Le v?u de l'Exécutif que je voterai également, lui, propose un audit pour mesurer l'impact des politiques de la Ville en faveur du commerce de proximité, l?évolution des modes de consommation des Parisiens. Le résultat sera l'étude qui nous dira ce qu'il en est. Je vous remercie.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Olivia POLSKI.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Je vous remercie.

D'abord, Madame SIMONNET, il faut aussi que nous nous mettions d'accord sur ce qui relève de la Ville et ce qui ne relève pas de la compétence de la Ville de Paris. Les Z.T.I., ce n'est pas la Ville de Paris, vous le savez, globalement, la législation sur le travail dominical non plus, les gares et les centres commerciaux non plus. Il y a aujourd'hui un domaine privé, que vous n'êtes pas sans méconnaître, et sur lequel puisqu'il y a une tradition de liberté sur le commerce, nous n'avions pas tous les outils de régulation à disposition. J'évoquais tout à l'heure notamment la question des fameuses C.N.A.C. puisqu'à chaque fois que l'on s?est prononcé, nous, sur des projets, en C.D.A.C., que l'on a émis un avis défavorable et que les gens faisaient appel en C.N.A.C., nous nous sommes fait systématiquement retoquer.

Donc, nous appelons, depuis déjà un certain temps, à des outils de régulation qui soient différents, qui soient meilleurs, qui prennent aussi en compte l'évolution du commerce, parce que le e-commerce est effectivement aussi en train de bouleverser énormément de choses en termes d'équilibre pour les commerçants eux-mêmes. Donc soyez aussi honnête de votre côté. Je vous remercie et je me joins à vous pour remercier tous les collaborateurs qui travaillent aussi à mon cabinet ainsi qu?à la DAE et à la DU, qui ont travaillé sur tous ces sujets pendant la mandature, mais il faut aussi pouvoir être honnête de votre côté. Vous saluez la politique que j?ai pu mener depuis le début du mandat et je vous en remercie. Je veux vous dire qu'il n'y a pas une feuille de papier à cigarette entre Jean-Louis MISSIKA et moi sur ces questions, que nous travaillons ensemble sur un certain nombre de sujets. Je pense notamment à "Réinventer Paris". On a installé ensemble un hôtel métropolitain artisanal. Dans énormément de projets qu'il a pu mener, nous avons pu mettre en ?uvre ensemble une politique pour les artisans et le commerce de proximité. Au sujet d'Amazon, je veux vous dire quand même que j'ai fait une tribune d'ores et déjà en 2016, sur la question. Je ne vois pas de revirement sur la question. Nous avons déjà dit, depuis longtemps, que nous avons besoin et que nous souhaitons une mise en ?uvre d'outils de régulation et un cadre réglementaire commun au commerce physique et au commerce en ligne. En tout cas, j'émets un avis défavorable à votre v?u, parce qu'il correspond, y compris à des choses qui ne relèvent pas de notre fait, et je vous invite à voter le v?u de l'Exécutif. Merci.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci.

Madame SIMONNET, votre v?u est-il maintenu ? Il est maintenu.

J'ai une explication de vote de Mme Léa FILOCHE.

Mme Léa FILOCHE. - Chers collègues, on votera le v?u de l'Exécutif. On se joint à tous les échanges qui viennent d'avoir lieu, la manière dont les Parisiennes et Parisiens consomment aujourd'hui mérite aussi que l'on s'y intéresse et que l'on l'étudie. Je retiens donc la question de l'audit qui doit être portée. Je pense même que l'on devrait aller un peu plus loin pour le mandat prochain, éventuellement envisager d'aller un peu plus loin qu'un audit, peut-être une mission d'information et d'évaluation du Conseil de Paris, peut-être une conférence citoyenne, en tout cas, cela vaudrait le coup de se pencher un peu plus sur la question. Je suis élue du 19e, et honnêtement, je constate les difficultés que l'on peut avoir avec des centres commerciaux qui ont été implantés dans des endroits divers et variés, le Vill?up, le Millénaire, qui ont des difficultés, on parlait d'un autre encore à l'instant. C'est un questionnement que l'on doit avoir : est-ce vers cela qu'il faut continuer à aller ? Faut-il faire évoluer les choses ? Dernier élément, toute la libéralisation sur le Code du Travail, sur le droit du travail a aussi des effets sur la manière dont nous vivons la ville, le travail du dimanche, le travail nocturne, et cela aussi, on doit l'étudier de près. Nous voterons ce v?u. Merci.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2019, V. 556).

Je remercie Olivia POLSKI pour ses interventions.