Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif à l'abandon de la gare du Triangle de Gonesse. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Nous poursuivons les examens des v?ux, avec les v?ux référencés nos 104 et 104 bis, relatifs à l?abandon de la gare du Triangle de Gonesse.

La parole est à M. BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Après presque dix ans de lutte des associations écologistes et des riverains, le projet d?"EuropaCity" a été abandonné sur ordre du Gouvernement au mois de novembre.

Ce n?est pas grâce à la Maire de Paris qui, malheureusement, malgré les nombreux v?ux des écologistes, s?était toujours opposée à ce que notre Ville prenne position contre ce projet d?artificialisation de 670 hectares de terres agricoles à 10 kilomètres du centre de Paris, au prétexte que cela ne concernait pas les Parisiens directement. Comme si artificialiser la dernière zone humide à proximité de notre ville n?avait pas de conséquences sur le climat, le réchauffement climatique et la capacité des Parisiennes et des Parisiens à produire leur alimentation à proximité de leur lieu de vie.

J?espère que ce manque, cette absence de prise de position ne va pas se reproduire concernant la gare en plein champ qu?on nous propose, parce que même si le tribunal a prévu un moratoire d?un an, ce projet de gare en plein champ, qui ne dessert aujourd?hui que des friches, n?a pas encore été abandonné.

C?est bien parce que cette gare en plein champ doit entraîner des investissements énormes pour créer la ligne 17, dont nous n?avons pas besoin alors que rénover les RER, les tramways qui desservent la partie Nord-Est indispensables pour les déplacements du quotidien, que l?on souhaite que cette gare ne se fasse pas et que notre Assemblée prenne position contre cette nouvelle artificialisation des sols et pour des investissements dans les transports du quotidien et non pas cette absurde ligne 17 qui ne sert à rien. Je vous remercie.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire du 2e arrondissement.

Pour vous répondre, la parole est à M. MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Monsieur BOUTAULT, j?observe que votre talent pour réécrire l?histoire rivalise avec celui de Mme SIMONNET. La Maire de Paris a toujours très clairement pris position contre ce projet?

Elle a toujours clairement pris position contre ce projet "EuropaCity". Simplement, vous oubliez de préciser que vos v?ux ne demandaient pas de prendre position mais demandaient des interventions qui empiétaient sur les responsabilités en termes de compétences d?autres collectivités territoriales. Je pense que l?on ne peut pas d?un côté protester contre le fait que des collectivités territoriales non parisiennes se mêlent de notre décision de piétonniser les voies sur berges, et de l?autre côté se conduire exactement comme elles.

J?ai toujours dit dans cette enceinte, et vous le savez bien, que nous étions opposés au projet "EuropaCity". Je l?ai dit à plusieurs reprises lors des réponses à vos v?ux. Le désaccord entre nous était un désaccord de procédure et non un désaccord sur le fond. Cette réécriture de l?histoire est donc particulièrement désagréable et malvenue.

Maintenant ma réponse sur ce sujet de la station de Gonesse du Grand Paris Express sera assez similaire à celle que j?ai eu l?occasion de vous faire sur vos v?ux.

D?abord je voudrais rappeler que les lignes du Grand Paris Express sont très attendues par toutes les communes et il a été promis de construire une station. C?est particulièrement le cas de la commune de Gonesse qui attend une station du Grand Paris Express.

Bien évidemment, l?abandon du projet "EuropaCity" change la donne et certains se demandent si cette station de la ligne 17 reste pertinente à cet endroit. D?autres questions se posent comme l?intégration environnementale du viaduc, qui devait partir de la station Triangle de Gonesse pour rejoindre le Parc des expositions puis l?aéroport Charles de Gaulle. La suspension des travaux pendant un an par le Tribunal administratif de Montreuil donne l?opportunité à la société du Grand Paris d?approfondir les études pour répondre à ces questions.

Cette décision cependant ne condamne pas et ne doit pas condamner la ligne 17, dont les travaux se poursuivent pour relier Saint-Denis-Pleyel à la nouvelle station Le Bourget aéroport. Dans ces conditions, plutôt que de se positionner contre la station du Triangle de Gonesse, il me paraît juste d?attendre les études complémentaires et de demander au maître d?ouvrage et à l?administration de compléter des études préalables pour obtenir des garanties sur l?intégration du viaduc du métro et sur la préservation des terres agricoles du Triangle de Gonesse.

C?est pour cette raison que je vais émettre un avis défavorable à votre v?u et que je vous propose ce v?u de l?Exécutif en remplacement de votre v?u. Je vous remercie.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Monsieur MISSIKA.

Monsieur BOUTAULT, le v?u n° 104 est-il retiré ?

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Non. Il est maintenu bien entendu même si, pour montrer que nous sommes ouverts au dialogue, nous voterons aussi le v?u de l?Exécutif.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci. Parfait.

La parole est à M. Didier LE RESTE, pour une explication de vote.

M. Didier LE RESTE. - Merci, Monsieur le Président.

Nous voterons le v?u bis de l?Exécutif et nous nous abstiendrons sur le v?u des Verts.

Nous n?avons pas de problème avec l?abandon de la gare du Triangle des Gonesse, telle qu?elle est prévue aujourd?hui.

Par contre, nous sommes opposés à l?abandon de la ligne 17, comme le stipule un considérant du v?u. D?ailleurs, avec d?autres forces, nous avions proposé un autre tracé de la ligne 17 et ce n?est pas juste de dire que la ligne 17 ne desservirait que des centres d?activité. C?est quelque part méconnaître le territoire et ses potentialités de développement.

Je répondrai à ceux qui s?opposent toujours au CDG Express, s?ils sont cohérents, que la ligne 17 doit aussi desservir l?aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - M. CONTASSOT, pour une explication de vote.

M. Yves CONTASSOT. - En ce qui nous concerne, nous voterons les deux v?ux, car comme vient de le dire Didier LE RESTE, le tracé n?est pas le bon. Maintenir le projet, tel qu?il est, y compris avec le viaduc ou en tout cas préserver la capacité de faire, c?est maintenir le tracé actuel qui n?est pas du tout optimal, y compris pour les populations des territoires concernés.

Nous voterons donc les deux v?ux.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci, Monsieur Yves CONTASSOT.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2019, V. 524).