Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants relatif au mouvement pro-démocratie du peuple hongkongais. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint, président. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés. Les v?ux référencés nos 129 et 129 bis sont relatifs au mouvement pro-démocratie du peuple hongkongais.

La parole est à Jérôme DUBUS.

M. Jérôme DUBUS. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, ce v?u a pour objet un soutien de la Ville de Paris au mouvement pro-démocratie du peuple hongkongais. Ils étaient à peu près 800.000 encore ce week-end à défiler dans les rues. Cela s'est plutôt pas mal passé, on pouvait craindre le pire, finalement, globalement, cette manifestation s'est bien passée. Cela fait à peu près huit mois que le peuple hongkongais est dans la rue, qu'il manifeste contre un certain nombre de modifications législatives imposées par le gouvernement de Pékin dont il ne veut pas. Pour le moment, nous n'avons pas de solution diplomatique entre les deux parties. Les élections qui ont eu lieu ont vu le triomphe, largement, des listes et des élus du mouvement pro-démocratie. Dans ce mouvement, une personnalité se dégage : Joshua WONG. Il s'est fait connaître comme une figure centrale du mouvement pro-démocratie. Il a été emprisonné à deux reprises, en août 2017 et en mai 2019. Il a voulu être candidat aux élections locales en octobre dernier, et il a été privé de ses droits politiques par le pouvoir chinois. Il a été nominé... je ne sais pas si cela intéresse les autres collègues, je crois que c'est important. Il a été nominé pour le prix Nobel de la paix en 2018 avec ses deux camarades, Nathan LAW et Alex CHOW. On voit bien que les diplomaties occidentales sont très gênées par ce mouvement, qu'elles sont évidemment, par des relations économiques et politiques, très liées, en tout cas pour un certain nombre d'entre elles, au pouvoir de Pékin. Pour le moment, nous n'avons pas de réaction diplomatique forte. Il me semble que l'on pourrait ici faire en sorte que, un, la Maire de Paris et le Conseil de Paris apportent clairement leur soutien au mouvement pro-démocratie hongkongais, et deuxièmement, la Ville de Paris s'honorerait à accorder à Joshua WONG, en qualité de militant de la démocratie, la citoyenneté d'honneur de la Ville de Paris. On l'a fait récemment pour Lula. Je crois qu'il serait extrêmement important de le faire. J'ajoute simplement que le contre-v?u, ou le v?u de l'Exécutif, n'est pas à la hauteur de ce que je demande. Et donc, nous maintiendrons quoi qu'il arrive notre v?u.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint, président. - Vous vous prononcez d'avance. C'est parfait.

La parole est à M. KLUGMAN, pour vous répondre.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Pour répondre à Jérôme DUBUS, je vais devoir lui opposer Jérôme DUBUS. La situation à Hong-Kong est effectivement importante, nous la suivons avec attention, mais aujourd'hui, ce sont des manifestations qui mobilisent, qui se passent, que nous observons. Nous ne pouvons pas évidemment les ignorer, mais il me semble me souvenir, cher Jérôme DUBUS, que pour d'autres citoyennetés d'honneur, vous nous aviez pointé qu'il fallait arrêter avec les citoyennetés d'honneur de la Ville de Paris. Je crois pourtant bien me souvenir, mais nous reprendrons le procès-verbal des débats...

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint, président. - Ne vous laissez pas distraire.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Toujours est-il qu'il ne nous semble pas que notre calendrier à nous, Parisiens, nous permette, au regard de la situation chinoise, de voter aujourd'hui en sérénité et en respectant les règles que nous nous sommes fixées à nous-mêmes, de faire droit à cette demande de citoyenneté d'honneur. En revanche, je crois effectivement que nous devons considérer la situation des événements qui se déroulent à Hong-Kong, et que nous devons, nous pourrions, c'est ce que je vous propose, cher Jérôme DUBUS, même si cela n'a pas l'air de vous satisfaire, proposer que le Conseil de Paris demande au Président de la République, dont c'est quand même le rôle, et qui compte au rang de vos amis politiques, si je suis votre long cheminement intérieur, de formuler sa préoccupation sur la situation de Hong-Kong aux autorités chinoises. Il me semble que c'est le bon niveau d'intervention, tant au niveau de notre Conseil qu'au niveau de la diplomatie. Je vous propose de vous rallier à cette solution de sagesse.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint, président. - Merci beaucoup.

J'ai compris que le v?u était de toute façon maintenu.

M. Jérôme DUBUS. - Vous avez entendu la réponse. Le Conseil de Paris va demander à la Maire de Paris qu'elle écrive au Président de la République pour qu?il écrive au Président chinois, pour qu?il intercède. C'est une plaisanterie ?

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint, président. - C'est probablement la voie la plus efficace, Monsieur DUBUS.

M. Jérôme DUBUS. - Non. On n'a pas besoin de déposer un v?u pour faire cela. À ce moment, on demande directement à l'Élysée.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint, président. - Je comprends que c'était une longue périphrase qui voulait dire oui.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe PPCI, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2019, V. 536).

V?u déposé par l'Exécutif.