Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Le v?u n° 83 a été déposé par le groupe les Républicains et Indépendants et il concerne la sécurité dans le parc social du 17e. La parole est à nouveau à M. Geoffroy BOULARD.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement.- Merci, Monsieur le Maire.

Après les mutations, l?insécurité et la recrudescence des cambriolages au sein du parc social du 17e arrondissement, nous assistons à une hausse des cambriolages, problème parisien majeur qui touche de nombreux arrondissements, phénomène qui touche l?ensemble de l?habitat parisien privé comme social, il faut le rappeler.

Il est d?ailleurs impératif à titre préventif que les ensembles sociaux bénéficient d?une meilleure sécurisation, notamment en ce qui concerne l?accès aux bâtiments, qu?il s?agisse des grilles, des portes d?accès, des parkings ou des caves qui doivent être absolument sécurisés et modernisés. Ces parties communes doivent être fermées pour la sécurité de tous, et c?est ce que nous demandons en lien avec les bailleurs sociaux qui tardent à accélérer cette sécurisation de leur parc. D?ailleurs, les applications sur smartphone peuvent être un bon moyen de sécuriser l?accès aux parties communes, à l?exemple de ce qui se fait au sein de l?ensemble Bessières-Rebière, que j?ai visité récemment et géré par "Paris Habitat". Autre demande, un "mapping" des zones les plus touchées par les cambriolages pour une action renforcée en lien avec le G.P.I.S. Trois demandes de bon sens pour la sécurité des Parisiens et la quiétude de leur cadre de vie. Je vous remercie.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint.- Merci, Monsieur BOULARD.

Vous nous interrogez sur le problème des cambriolages ; vous le dites d?ailleurs vous-même, il n?est pas propre au logement social. Le droit à la tranquillité de tous les locataires est évidemment pour nous une préoccupation et nous nous mobilisons d?ailleurs en conséquence. Cela passe tout d?abord par un dialogue permanent avec la Préfecture de police dont vous savez que c?est la mission. Le renforcement des effectifs de police affectés aux missions de tranquillité publique est une demande constante de l?Exécutif municipal - je le dis sous le regard de ma collègue Colombe BROSSEL. En ce qui concerne plus spécifiquement le parc social, nos bailleurs sociaux sont très mobilisés et soucieux de la sécurité de leurs locataires. Je vous rappelle notamment que le périmètre d?intervention du G.P.I.S. a été élargi cet été, que les locataires peuvent désormais faire appel aux agents du G.P.I.S. dès 17 heures 30 et que le nombre de logements surveillés a été doublé en 2019, ce qui est une bonne nouvelle et ce qui est précisément un outil supplémentaire pour garantir la sécurité des habitants. C?est vous dire que nous sommes mobilisés et nous continuerons à l?être. Je ne peux qu?émettre un avis défavorable à votre v?u puisqu?en l?occurrence les problématiques sont déjà prises en charge.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci beaucoup.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 83 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui vote pour ?

Qui vote contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u n° 83 est rejeté.

Voeu déposé par Mme SIMONNET relatif à la rénovation des bâtiments "Paris Habitat" de la résidence Jean Moulin (14e).