Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par MM. Philippe GOUJON, Jean-François LAMOUR, Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN, M. Alain DESTREM et les élus du groupe U.M.P.P.A. relatif à la mise en accessibilité des stations de métro desservant l'hôpital Necker (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u n° 26 relatif à la mise en accessibilité des stations de métro desservant l'hôpital Necker dans le 15e arrondissement, déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Merci, Monsieur le Maire.

Il y a un an, je présentais un v?u similaire au nom de mon groupe pour que soit prise en compte la nécessité de rendre accessible les stations de métro qui desservent l'hôpital Necker, et malheureusement un couac a entraîné son rejet par le Conseil de Paris en novembre 2008, alors qu'il avait été adopté à l?unanimité dans le 15e.

C?est une erreur due à une absence de communication entre les cabinets de Mme HIDALGO et de Mme LEPETIT, m'at-on expliqué. Finalement, tout est rentré dans l?ordre : il a été approuvé lors du Conseil de Paris de décembre 2009. Je précise que le v?u que je présente aujourd'hui a été adopté à l'unanimité par le Conseil du 15e arrondissement, comme cela il n'y a pas de problème de communication.

Permettez-moi de remettre à l'ordre du jour ce sujet, car il constitue une urgence absolue pour les malades. Cette mesure est une évidence alors que vous développez une politique de réduction de l?automobile dans Paris. Les stations de métro qui entourent un hôpital doivent impérativement être accessibles. Imaginez la galère des parents, qui souffrent déjà d'avoir un enfant malade, lorsqu'ils doivent se rendre à l'hôpital pour une consultation ou une admission.

Il y a un an Mme LEPETIT nous indiquait qu'un dialogue entre la Ville de Paris et le S.T.I.F. était en cours et que la R.A.T.P. doit rendre une étude au S.T.I.F. début 2010 pour qu'un réseau noyau de stations accessibles aux personnes à mobilité réduite soit financé en priorité. Si les réalités techniques font obstacle, il est prévu que des escaliers mécaniques soient installés quand les stations ne peuvent pas être mises en accessibilité.

Les stations qui desservent les hôpitaux parisiens doivent faire partie absolument de ce réseau noyau. Pour l'hôpital Necker, qui est en pleine restructuration, c?est une exigence à laquelle nous tenons beaucoup dans le 15e arrondissement, le maire du 15e mais aussi la présidente du conseil de quartier, Anne-Charlotte BUFFETEAU qui est adjoint au maire du 15e, le comité de pilotage Necker qui s?est encore réuni récemment et qui nous l?a vraiment demandé, sans oublier la Commission de surveillance de l'hôpital.

Patience et longueur de temps, Madame LEPETIT, nous comptons vraiment sur vous pour prendre à bras le corps ce dossier. Nous voulons des engagements fermes. Assez de paroles. Qu'avez-vous fait depuis un an, Madame LEPETIT ?

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Madame LEPETIT, où étiez-vous ?

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Malheureusement pas au cinéma. Il parait qu?il y a beaucoup de films qui sortent en ce moment !

Je vais répondre à Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN, puisqu'elle a d'ailleurs souligné un certain nombre de points très sérieusement. Je vais d'abord la rassurer pour lui dire que nous communiquons très bien avec Mme HIDALGO.

Ensuite, je vais lui rappeler qu'effectivement, vous l'avez dit, une étude est en cours par la R.A.T.P., à la demande du S.T.I.F. Je précise d'ailleurs que le C.A. du S.T.I.F., lors de sa séance du 8 juillet 2009, Madame POIRAULT-GAUVIN, a adopté, je crois d'ailleurs à l'unanimité, un schéma directeur d'accessibilité, donc il faut s?en féliciter ; c'est une première chose.

Ensuite, c'est vrai, le S.T.I.F. a souhaité qu'il y ait une étude pour rendre accessible ce que l'on a appelé un "réseau noyau" je ne sais pas si c'est le bon terme - de stations de métro. Je pense que cela signifie qu'il faut que quelques lignes puissent être dédiées aux personnes à mobilité réduite.

Lorsque nous avons discuté déjà d'un v?u, peut-être même de deux, sur ce sujet présenté par les élus du 15e et soutenu à l'unanimité par les élus du 15e, nous avions, souvenez-vous, Madame POIRAULT-GAUVIN, discuté de la possibilité pour les personnes à mobilité réduite d'emprunter un certain nombre de lignes.

On sait très bien que ce n'est pas dans les deux ou trois ans qui viennent que l'on pourra mettre aux normes l'ensemble du réseau métropolitain.

Je suis d'accord pour que, bien évidemment, les stations des métro qui sont autour de l'hôpital Necker soient étudiées et puissent bénéficier de cette accessibilité, mais il faut qu'il y ait des entrées et des sorties, et je ne sais pas si équiper d'emblée trois stations à côté de l'hôpital Necker en accessibilité pour handicapés et ne pas équiper d'autres stations serait rendre service aux personnes à mobilité réduite.

Cela relève du simple bon sens et non d'une volonté d'obstruction, et je vais vous montrer à quel point je suis très attentive sur ce dossier, et je ne suis pas la seule dans ce cas parmi l?Exécutif parisien. Je souhaite, bien évidemment, que nous soyons tous unis pour que cette étude puisse être faite et que nous puissions avancer en bonne intelligence, parce que je pense qu'encore une fois, l'accessibilité concernant le métro devra être faite de façon pragmatique, ce qui n'est pas toujours le cas, parce que je vois qu'aujourd'hui, vous le savez, c'est le règlement, à chaque nouvelle station de métro ou même à chaque rénovation d?une station de métro, on est obligé de mettre un ascenseur.

Or, quelquefois, les personnes à mobilité réduite prennent l'ascenseur mais ne peuvent pas utiliser le métro, ce qui a pour conséquence, à mon avis, de nombreuses frustrations et, par ailleurs, des coûts excessifs.

Je suis prête à accepter votre v?u, mais il faut mettre en place un groupe de travail et prendre acte aujourd'hui, que ce ne seront pas forcément ces trois stations qui seront équipées en premier, mais bien qu'il en faudra au moins une qui puisse avoir un débouché avec une sortie et une entrée sur d'autres lignes et que l'on puisse privilégier quelques lignes de métro. Je crois que c'est le sens de la commande du S.T.I.F. à la R.A.T.P., avec l'idée d'un réseau noyau.

Ce qui veut dire que nous acceptons ce v?u sur le principe, mais avec toutes les réserves que je viens d'exprimer.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Avec un avis favorable et mesuré?

Vous n'êtes pas pour que le v?u soit adopté, Madame ? Explication de vote, s'il vous plaît.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Je me réjouis de la réponse positive de Mme LEPETIT. Sa réponse était un peu confuse, mais tellement pleine de bonnes intentions que je trouve cela très bien, très positif.

Dans le parcours domicile - hôpital si, déjà, on peut résoudre le problème des stations autour de l'hôpital, on aura gagné déjà la moitié du chemin et d'accord pour peut-être étudier parmi les trois stations qui entourent l'hôpital Necker celle qui doit être aménagée en priorité.

En tout cas, je vous remercie de cette réponse, Madame LEPETIT, et de ce vote unanime du Conseil de Paris que je souhaite bien évidemment.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Très bien.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u ainsi amendé assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u amendé est adopté à la quasi-unanimité du Conseil de Paris. (2009, V. 350).