Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2019 DFA 104 - Convention d’occupation du domaine public pour l’exploitation des locaux des bâtiments dénommés "la Forge et le Belvédère" (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous arrivons au projet de délibération DFA 104 concernant une convention d'occupation du domaine public pour l'exploitation des locaux des bâtiments dénommés "La Forge et le Belvédère" dans le 17e arrondissement.

La parole est à Valérie NAHMIAS.

Mme Valérie NAHMIAS. - Merci, Monsieur le Maire, mes chers collègues.

L'attribution d'une convention d'occupation pour l'exploitation des bâtiments "La Forge et le Belvédère" répond à une très grande attente des habitants du quartier et des visiteurs du parc Martin Luther King.

En dépit des deux consultations infructueuses en 2013, ces bâtiments n'ont fait l'objet d'aucune affectation et sont vides depuis de nombreuses années. Nous voterons donc bien sûr ce projet de délibération, d'autant que le projet retenu porté par le Hasard Ludique, avec lequel nous avons longuement échangé ces derniers jours, nous paraît une offre sérieuse, tant en termes de programmation qu'en termes de propositions financières.

Je voudrais quand même faire quelques remarques quant à la méthode de la Ville, qui a tant repoussé cet appel d'offres, à tel point que malgré nos appels, sollicitations, nous avions perdu espoir de voir un jour ces deux bâtiments affectés à un quelconque usage. On ne l'attendait plus. Et puis, miracle, non ce n'est pas pour Noël, mais à quelques mois avant les élections municipales, on apprend soudain qu'une consultation a été lancée en mars dernier, qu'un candidat a été choisi et que l'attribution va pouvoir se faire dès le mois prochain. Oh miracle !

Nous regrettons le choix de la Ville de ne pas impliquer les élus dans le cadre de l'attribution de la concession, alors que l'on aurait bien pu imaginer une implication au moins en amont pour définir les critères initiaux.

De manière générale, l'information et la communication sur cet appel d'offres ont été extrêmement pauvres, personne n'a été prévenu, rien d'étonnant à ce que seulement deux projets aient été déposés dans le cadre de cette consultation. Le candidat lauréat lui-même n'en a été informé que par hasard.

On a donc un réel problème de communication de la part de la Ville auprès des riverains, auprès des élus du 17e arrondissement, et on espère que ce déficit de communication sera comblé dès l'attribution, dès que ce sera validé.

Le projet retenu nous semble un beau projet. La proposition financière est solide, justifiée, elle répond à l'exigence de rentabilité souhaitée par la Ville. La programmation est également intéressante. On le voit à la présentation du projet, elle a été soigneusement étudiée, elle n'est pas une réplique du Hasard Ludique de la gare du 18e arrondissement. Il ne s'agira pas d'un espace de concerts, de musique, mais essentiellement d'un espace de restauration.

Les horaires restreints de midi à minuit sont également pensés pour respecter et garantir la tranquillité des riverains.

Les tarifs proposés sont modérés et garantissent l'accessibilité du lieu au plus grand nombre. Les engagements en matière de développement durable sont multiples, je pense notamment à la volonté du Hasard Ludique de faire signer une charte d'engagement à ses partenaires, qui devront s'engager entre autres sur l'approvisionnement de leurs produits avec des critères de circuit court et d'agriculture biologique. Je tiens à saluer également l'objectif Zéro Déchet du projet, avec une généralisation du compost, système de consigne qui me paraît d'autant plus pertinent et s'inscrit au c?ur des ambitions de cet éco-quartier. Si l'on se félicite donc du projet qui a été choisi, pensé et réfléchi, assorti à nos yeux de solides garanties, et semble correspondre à la fois aux opportunités et aux contraintes des bâtiments dont il est question, je voudrais rappeler quelques points de vigilance. La question des nuisances sonores, comme à l'instant. Sur la question des nuisances sonores, je l'ai dit, les garanties apportées par le lauréat sont rassurantes. Il faudra bien veiller à ce qu'elles soient suffisantes pour les riverains. Sur la question de la sécurité, le budget devra être conséquent. Je souhaite qu'une discussion quant à l'installation de caméras de vidéo-protection aux abords du site soit engagée entre le lauréat et la Ville. En termes de diversité de programmation, à mon sens, lier comme vous l'avez fait "la Forge" et "le Belvédère" a été, selon moi, une erreur. On aurait très bien pu imaginer deux concessions distinctes par deux lauréats distincts, ce qui aurait garanti de la diversité dans la programmation des usages, plutôt que de tout miser sur de la restauration. Sur ce point, je salue cependant le projet du Hasard Ludique qui a eu la bonne idée de proposer des espaces polyvalents avec des créneaux dédiés à des cours de yoga, de danse ou d'animation culturelle. Enfin, dernier point et non des moindres, l'implication des associations et des habitants du quartier. Si l'on veut que ce lieu réussisse à avoir un ancrage local, réel, et qu'il devienne un lieu de vie pour le quartier, c'est important, voire indispensable d'associer les riverains, les associations, à l'élaboration du projet et aux activités qui y seront proposées. L'attribution des lieux n'attend plus que les travaux de toiture que doit encore entreprendre la Ville. On espère que ceux-ci auront lieu au plus vite pour que l'ouverture se fasse dans les meilleurs délais.

Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Valérie NAHMIAS.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement, a la parole sur un sujet concernant son arrondissement.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Je me félicitais que l'on aboutisse enfin à cette convention d'occupation et d'exploitation des locaux des bâtiments la "Forge et le Belvédère" sur le parc Martin Luther King. La mairie du 17e a été informée par les services de la Ville de Paris en décembre 2018, que l'ensemble des études et diagnostics préalables au lancement avaient pu être menés, pour lancer la consultation en début d'année 2019.

Les grandes caractéristiques envisagées pour la future co-occupation étaient le regroupement des deux sites au sein d'une même C.O.D.P. permettant aux candidats de présenter un projet cohérent. On a tiré aussi les leçons des consultations infructueuses, avec des lots séparés, qui n'avaient pas donné lieu à des offres probantes.

Une destination mixte, pour nous très importante, composée de restauration, associée à une ou plusieurs activités annexes pour lesquelles les candidats étaient libres de faire leurs propositions, culturelles, sportives, récréatives, dans un parc qui fera à terme 10 hectares. Enfin, des travaux nécessaires à l'exploitation, à la charge du concessionnaire, qu'il propose librement en fonction de son projet. Ces travaux, nous les avions demandés, nous avions demandé dans un v?u la viabilisation du local notamment de la Forge. La Ville de Paris avait souhaité recueillir notre avis, et notamment sur les horaires d'ouverture de l'équipement. Il nous avait été proposé d'imposer une fermeture à minuit maximum, afin de limiter les risques de nuisances. J'ai tenu à rappeler le contexte autour de l'ouverture nocturne du parc Martin Luther King, v?u de la majorité en mai 2016 contre l'ouverture nocturne du parc, pétition qui s'en est suivie, qui avait recueilli plus de 2.300 signatures, et un autre v?u porté contre l'ouverture en mai 2017 de ce même parc. S'agissant de la viabilité de la "Forge et du Belvédère", la majorité du 17e a toujours été, vous l'avez compris, favorable à l'occupation des lieux, comme en atteste ce v?u de septembre 2017, qui demandait à la Ville de viabiliser les volumes afin que l'on puisse enfin trouver preneur et contribuer à l'animation commerciale de ce parc. S'agissant des horaires d'ouverture de l'équipement, et afin de finaliser le cahier des charges, la mairie du 17e a confirmé qu'une ouverture au-delà de minuit ne pouvait être envisageable. Ainsi, il a été spécifié un cahier des charges de l'appel à projets, en cohérence avec les attentes des habitants et des élus du 17e. Les horaires d'ouverture suivants sont donc proposés, jusqu'à minuit, avec une terrasse non utilisée pendant la période hivernale. Elle sera utilisée sur la période estivale, et les ouvertures limitées jusqu'à minuit, les vendredis et samedis, et une ouverture à 22 heures les autres jours de la semaine, ce qui est tout à fait acceptable. Nous serons vigilants au respect du voisinage, à l'intégration aussi du conseil consultatif de quartier Martin Luther King, présidé par Valérie NAHMIAS, de manière que les habitants puissent aussi s'emparer des lieux qui seront à vocation culturelle, à vocation plus sportive également. Le lauréat de cet appel à projets, le Hasard Ludique, est tenu de respecter ses obligations, et vous pouvez compter sur la vigilance de la mairie du 17e sur ce point particulièrement.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire. Je donne la parole à Emmanuel GRÉGOIRE, qui est aussi un premier adjoint vigilant.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Dans ce monde de brutes, je voudrais sensibiliser mes collègues sur la poésie des illuminations? il suffit que je dise cela pour qu'ils l'éteignent. C'était si beau, cela donnait beaucoup de douceur à notre séance.

C'est un site complexe, la "Forge et le Belvédère", nous avons eu l'occasion? Nous en avons tous besoin, Monsieur le Président, tous besoin. Les sites de "la Forge et du Belvédère" sont des sites complexes sur lesquels les directions des finances et des achats et la mairie du 17e ont beaucoup travaillé, parce que c'était contraint, c'est trop petit pour faire un grand lieu, c'est bi-site, etc. Il a fallu relancer plusieurs fois la procédure, pour qu?enfin nous arrivions à une proposition satisfaisante formulée par un acteur que nous connaissons bien, le Hasard Ludique, qui a d'autres activités, une autre concession notamment dans le 18e arrondissement, tout à fait remarquable. Et trouver les conditions d'une insertion que nous espérons harmonieuse dans l'environnement, puisque vous connaissez le dicton des Parisiens, nous voulons des lieux de fête, à la condition qu'ils ne nuisent pas à la qualité de notre sommeil, et donc veiller collectivement à ce que cela puisse être le cas. Ce sera un souci constant de la part de la Ville, de veiller à ce que ce lieu prenne vie, et qu'il le fasse dans des conditions appréciables par tout le monde, les usagers de ce futur site, et aussi pour les riverains.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Emmanuel GRÉGOIRE.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFA 104.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2019, DFA 104).