Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif au nécessaire maintien des subventions des associations de commerçants du 15e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u n° 105 du groupe U.M.P.P.A. relatif aux subventions aux associations de commerçants pour les illuminations.

La parole est à Mme Géraldine POIRAULT- GAUVIN.

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Merci, Monsieur le Maire.

Je vois qu?en matière de soutien à l?activité commerciale à Paris, il y a deux politiques de la Ville de Paris : celle qui se passe sous le feu des projecteurs, en présence de la presse, des caméras et des "people", et celle qui se passe plus modestement dans les quartiers, sans caméra, sans paillette.

Hier, le Maire de Paris a assisté au lancement des illuminations sur les Champs-Elysées, en rose fuschia, aux côtés de Charlotte GAINSBOURG et en présence de nombreux journalistes. Mais aujourd?hui, vous diminuez cruellement les subventions qui sont allouées aux commerçants pour les illuminations de fin d'année dans les quartiers.

Ces professions sont pourtant profondément touchées par la crise économique. Elles ont besoin du soutien du Conseil de Paris pour faire face à la désertion de leur clientèle. C?est la raison pour laquelle nous vous demandons de procéder à une réévaluation de ces subventions pour que la ville lumière se montre à la hauteur de sa réputation.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je donne la parole à Mme Lyne COHEN-SOLAL.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Je voulais répondre à ma collègue que d?abord le Maire de Paris a effectivement participé à l'inauguration de cette illumination des Champs-Elysées, à la demande des commerçants des Champs-Elysées, que lui-même n'était pas en rose fuschia mais que c?était les illuminations qui sont en rose fuschia.

Et comme toutes les associations de commerçants, les Champs-Elysées ont vu leurs subventions diminuer par rapport à l'année précédente, et plus encore que d'autres associations de commerçants, parce que nous traitons effectivement les associations de commerçants de manière équitable, c'est-à-dire que là où il y a effectivement plus d?activité qu'à d?autres endroits, nous donnons des subventions un peu moins élevées.

Mais tout le monde a cette année des subventions en nette diminution. Globalement il y a une diminution de 40 % de la ligne Illuminations des commerçants. Tout le monde a donc des subventions en diminution. Nous ne versons plus de subventions pour les illuminations de la place Vendôme, par exemple, parce qu?il nous semble que c?est moins justifié qu?ailleurs. Nous avons effectivement fait tomber la subvention des illuminations des Champs-Elysées de 40 % comme ailleurs.

Voilà, Madame, ce que je peux vous dire, et je vous demande de retirer ce v?u, sinon je serais obligé de donner un avis défavorable.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Bien.

Vous retirez le v?u ?

Mme Géraldine POIRAULT-GAUVIN . - Je ne peux pas me contenter de cette réponse. Nous allons bien sûr le maintenir et bien sûr aller dire à tous les commerçants que vous les négligez cruellement en période de crise.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Très bien. Faites votre travail d?opposant.

Il n?y a pas de retrait. Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 105 assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.