Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la retransmission Internet des séances du Conseil du 16e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u n° 108 du groupe U.M.P.P.A., relatif à la retransmission Internet du Conseil du 16e arrondissement. Il ne se rapporte évidemment à aucun projet de délibération.

La parole est à M. AURIACOMBE. Une minute !

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous allons rester sur la vidéo, la vidéoretransmission, pour dire que le succès, dans cinq arrondissements au moins, les 3e, 15e, 17e, 18e et 20e arrondissements, le souci de démocratie locale dont nous parlions à l'instant nous poussent dans le 16e arrondissement à demander aujourd'hui une vidéoretransmission via Internet.

C'est la première partie, la vidéoretransmission, d'un v?u qui a été adopté à l?unanimité du Conseil du 16e.

Dans la deuxième partie du v?u : nous demandons que les dépenses afférentes au surcoût financier provoqué par ces retransmissions soit rajoutés au B.P. 2010 sur l?état spécial du 16e arrondissement.

Merci.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Très bien.

La parole est à Mme ERRECART.

Mme Maïté ERRECART, adjointe. - Evidemment, je me réjouis que le 16e arrondissement veuille bien s'inscrire dans le dispositif de retransmission des Conseils d'arrondissement par Internet. Je ne le savais pas jusqu'à présent, bien que j'aie écrit à tous les maires d'arrondissement, conformément au projet de notre mandature, pour leur demander quels étaient ceux qui voulaient s'inscrire dans ce projet.

Quoi qu'il en soit, effectivement, comme vous l'avez cité, un certain nombre d'arrondissements ont déjà commencé ces retransmissions, et c'est un succès, vous avez raison. Il y a eu notamment plus de 500 internautes qui, en moyenne, regardent chacune des séances, ce qui est tout à fait positif et nous prévoyons, pour 2010, d'inscrire encore quatre mairies supplémentaires.

Je prends note du souci du 16e arrondissement de s'inscrire en priorité dans ces retransmissions.

Ceci étant, j'en profite pour expliquer comment le dispositif est conçu.

La mairie centrale achète le matériel nécessaire à la retransmission des Conseils d'arrondissement et apporte le soutien technique et logistique, les mairies d'arrondissement prennent, en revanche, en charge sur leur dotation d?animation locale de l'état spécial le coût de production des séances qui est estimé aujourd'hui à 2.000 euros la séance.

Ces dotations d'animation locales ont d?ailleurs crû significativement en 2009, 16.000 euros pour le 16e en 2009, mais aussi en 2010 pour la majorité des arrondissements, eu égard à l'évolution démographique.

En conséquence, je ne vois pas d'inconvénient à donner un avis positif à la première partie du v?u.

En revanche, si les élus du 16e maintiennent la totalité du v?u, je demande à ce qu'il soit repoussé.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Alors, Monsieur AURIACOMBE ?

M. Pierre AURIACOMBE. - Nous maintenons le v?u en l'état, car c'est un aspect financier qui n'est pas négligeable.

Fort évidemment, nous demandons le maintien du v?u en l'état aujourd'hui.

Mme Maïté ERRECART, adjointe. - Donc, c?est repoussé !

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est repoussé.