Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DJS 431 - Subvention à l'association "Union nationale des lycéens 75 - Section de Paris" (20e). Montant : 10.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous examinons le projet de délibération DJS 431, subvention à l?association "Union nationale des lycéens Section de Paris 20e", montant 10.000 euros.

Monsieur POZZO di BORGO, vous avez la parole.

M. Yves POZZO di BORGO. - Vous nous proposez aujourd?hui de voter une subvention à l?U.N.L. pour un montant de 10.000 euros. L'Union nationale lycéenne a été fondée en mars 1994 dans la foulée de la mobilisation anti C.P.E. à l'initiative de Benoît HAMON qui, vous le savez, est porte parole du parti socialiste, vous le savez, ce sont vos amis.

Je ne parle pas des carrières successives de l?U.N.L., qui ont été faites au sein du parti politique du parti socialiste. Je sais également que l?U.N.L. a aussi des liens d?amitié profonde avec l?U.N.E.F. Simplement, je voulais dire, il est tout à fait normal que des corps associatifs accompagnent les partis politiques, et moi je ne conteste pas du tout. Il est tout à fait normal que les partis de Gauche comme les partis du Centre et de Droite soient accompagnés par une vie associative, dans différents domaines. C'est un peu ce que l'on reproche à la démocratie française, depuis de nombreuses années, les corps associatifs ont été beaucoup moins importants et ce n'est pas l'existence de l?U.N.L. que je contesterai. La seule chose, c'est le montant de la subvention par rapport à la réalité des 70 adhérents à cette association.

Franchement, c'est un peu fort, 10.000 euros d'après ce que j'ai compris, 70 adhérents sur un total parisien de plus de 60.000. C'est sur ce point que je m'interroge, les critères d?attribution de subvention sont-ils appliqués aussi à celles qui sont nos amies, je parle pour vous, cela aurait pu être pour nous aussi d'ailleurs? Il est nécessaire que nous ayons des critères qui correspondent au nombre d?adhérents, aux activités qu?elles font et c?est sur ce point que je m'interroge.

Je sais très bien, comme l?a dit M. DELANOË, que Benoît HAMON est son ami, peut-être rend-il un service à son ami, mais je m'interroge non pas sur la subvention elle-même mais sur le montant par rapport au nombre d'adhérents.

Voilà.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pour vous répondre, M. Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je ne répondrai que sur le contenu de votre question et sur le montant. Il s'agit de la première subvention pour l?U.N.L., qui n'est pas une subvention de fonctionnement mais qui finance un projet qui nous apparaît extrêmement intéressant de la part de l?U.N.L., première organisation lycéenne et première association lycéenne sur Paris. Projet destiné à informer les lycéens parisiens sur les enjeux essentiels que sont les élections des délégués de classe, puis la formation de ces délégués de classe. Nous avons fait d'eux la promotion de la citoyenneté des jeunes, et notamment dans le premier lieu de socialisation que sont les établissements scolaires, et en l'occurrence là les lycées. Nous souhaitons au maximum favoriser toutes les initiatives qui peuvent permettre, en l'occurrence là la formation des élus parisiens, la promotion de la citoyenneté, de la lutte contre les discriminations, et globalement, de tous les lycéens qui s'engagent pour favoriser et améliorer leurs conditions de travail en tant que lycéen. Et c'est l'objet de ce projet de campagne "démocratie lycéenne", qui est donc totalement détachable de l'activité strictement syndicale de l?U.N.L.

S'il y a d'autres demandes de subvention émanant d'autres organisations lycéennes, puisqu'il y a l?U.N.L., vous auriez pu citer par exemple la F.I.D.L., qui est une autre organisation lycéenne, ou l?U.N.I., plutôt proche de la Droite, ou même d'autres organisation associatives, nous regarderons l?ensemble de ces demandes de subvention avec la même attention dès lors que nous subventionnons des projets qui visant à avoir une action de masse. Et c'est là où effectivement, on pourrait avoir une discussion sur le montant, en l'occurrence ce que nous finançons là, ce n?est pas du fonctionnement pour une association de 70 adhérents, mais il s'agit de la densité et la taille critique de l?action de la compagne "démocratie lycéenne" qui, de mon point de vue, mérite largement ces 10.000 euros. Cette subvention sera évaluée en fonction de l?efficacité de la campagne.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 431.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DJS 431).