Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2020
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Février 2020


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président.- Nous passons à l?examen d?un v?u non rattaché. C?est le v?u n° 49 relatif à la fermeture du centre P.M.I. du 8e arrondissement.

La parole est à Catherine LECUYER.

Mme Catherine LECUYER.- Oui, Monsieur le Maire, en juillet 2018, le seul centre de prévention maternelle et infantile du 8e arrondissement fermait ses portes pour laisser la place à une maison d?assistantes maternelles. Sa faible fréquentation était alors évoquée pour justifier cette fermeture.

Or, depuis, de nombreuses familles se sont manifestées pour déplorer la disparition d?une telle structure, gratuite, dont les missions de prévention dans le domaine médical, psychologique, éducatif et social pour les futures mamans et les enfants sont véritablement d?utilité publique. Les familles du 8e sont en effet diverses, parfois bien loin des clichés et des images reçues. Certaines occupent des logements sociaux, d?autres connaissent des difficultés financières passagères ou pérennes et ne peuvent se permettre de consulter régulièrement les praticiens pédiatres et gynécologues qui, pour beaucoup dans l?arrondissement, outre le fait qu?ils sont surchargés et ne prennent pas tous de nouveaux patients, pratiquent des dépassements d?honoraires. Les sages-femmes libérales représentent quant à elles l?équivalent de deux temps pleins et sont elles aussi surchargées.

Ces familles témoignent des difficultés qu?elles ont pour avoir des rendez-vous dans les P.M.I. les plus proches, du fait qu?elles viennent d?autres arrondissements et ne sont donc pas considérées comme prioritaires. Les 7e et 6e arrondissements bénéficient d?une P.M.I. alors qu?ils sont à peine plus peuplés que le 8e. C?est la raison pour laquelle je souhaite que nous puissions évoquer le bien-fondé d?une réouverture d?un centre de P.M.I. dans le 8e arrondissement.

Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président.- Merci beaucoup, Catherine LECUYER.

Je donne la parole à Anne SOUYRIS pour vous répondre.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe.- Merci à vous, Monsieur le Maire.

La décision de fermeture de ce centre de P.M.I. a été prise avant que je n?arrive aux responsabilités, mais je peux vous dire une chose, je suis complètement contre toute fermeture de P.M.I. et d?ailleurs de tout service public. En revanche, comme cette décision a été prise, je suis allée voir la maire du 8e arrondissement pour discuter avec elle et pour voir comment elle voyait les choses. J?ai aussi discuté avec les services, et les services m?ont dit qu?il y avait une très faible file active. La maire du 8e, quant à elle, m?a dit qu?elle était tout à fait favorable, à partir du moment où il y avait un vrai report, une prise en charge dans le 17e arrondissement et qu?en plus, le projet de la Ville, qui était de faire une maison pour les assistantes maternelles, lesquelles étaient très demandées localement pour la garde des enfants, lui convenait parfaitement du fait de cette demande locale forte. Nous sommes donc allés dans ce sens. J?ai pris mes responsabilités et nous sommes allés dans ce sens.

Maintenant, je vous le dis, si, en sachant qu?on ne peut prendre aucune décision maintenant, dans le prochain mandat on voit qu?il y a effectivement des besoins et que les P.M.I. qui sont juste à côté, en particulier celles du 17e, ne suffisent pas, nous reverrons la copie. Les choses ne sont pas gravées dans le marbre. Oui, il faut du service public pour les enfants de tous les arrondissements. En revanche, il faut que les structures servent à quelque chose. Ainsi, pourquoi pas revoir cette situation dans quelques mois et faire un bilan à un an. Moi, je suis d?accord et, à ce moment-là, nous reverrons cela. Mais comme ce n?est évidemment pas le moment, je vous demande le retrait.

Merci.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président.- Merci beaucoup et je peux confirmer avec Sandrine CHARNOZ que ces locaux, qui étaient peu fréquentés, ont une immense utilité pour les familles du 8e arrondissement qui peuvent ainsi faire garder leurs enfants par 4 assistantes maternelles. C?est un très beau projet que nous avons porté.

Vous maintenez votre v?u ou vous le retirez compte tenu de tous les éléments qui vous ont été communiqués, Madame LECUYER ?

Mme Catherine LECUYER.- Bien sûr, je le maintiens et cela ne remet pas en question le bien-fondé de cette maison d?assistantes maternelles. Mais je pense qu?il y a d?autres lieux qui pourraient accueillir une P.M.I. dans le 8e.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président.- Oui, mais on n?en a pas trouvé.

Je mets donc aux voix, à main levée, ce v?u n° 49 avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u n° 49 est repoussé.

2020 DASES 45 - Subvention d?investissement (499.751 euros) et convention avec l'association "Bagagerie Solidaire 14", pour son projet de restauration et d?aménagement d?un local 7, villa Saint-Jacques (14e).