Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif au stationnement autour du nouveau site du Ministère des Affaires étrangères, rue de la Convention (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons au v?u n° 23 relatif au stationnement autour du nouveau site du Ministère des Affaires étrangères dans le 15e arrondissement, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés.

La parole est à M. Claude DARGENT.

M. Claude DARGENT. - L'Etat a racheté l'ancien bâtiment de l'imprimerie nationale, afin d?y installer une antenne du Ministère des Affaires étrangères.

Or, sur décision de la Préfecture de police, cette mise à disposition s'est accompagnée de l?interdiction, pour les riverains, de stationner sur les quatre voies bordant cette rue. Ce stationnement est réservé aux salariés du Ministère des Affaires étrangères. Il faut savoir que ce bâtiment dispose d?un parking souterrain et que ces places sont aujourd?hui vides. Il faut savoir aussi que le stationnement résidentiel est un des éléments de la Politique de déplacements de la Ville de Paris.

Enfin, il faut savoir que, là, nous avons 200 places de stationnement qui disparaissent d'un trait de plume, alors que la Ville de Paris va construire à grands frais un parking souterrain rue Frémicourt. Tout cela ne nous paraît pas bien équilibré.

Dernier point, s'agissant des préoccupations de sécurité, j?observe qu?aujourd'hui n'importe quel véhicule peut stationner autour du Ministère. J?observe aussi que de nombreuses antennes de ministère dans Paris ne sont pas accompagnées d'interdiction de stationnement autour.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons que le Préfet de police de Paris procède à une évaluation du dispositif et qu'il remette le maximum de places à disposition des habitants du 15e arrondissement.

Je note, pour le regretter, que ce v?u a été rejeté par la majorité U.M.P. du 15e arrondissement.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

La parole est à Mme LEPETIT pour vous répondre.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce v?u est adressé au Préfet de police de Paris. Mais je vais donner, bien évidemment, mon avis. Je trouve que ce v?u est de bon sens. Effectivement s'il s'avère après évaluation que ces places réservées n'ont pas d'utilité, autant les remettre à disposition des riverains.

Je dirai à mon collègue et ami Gilles ALAYRAC et également à Claude DARGENT, et tous les élus du 15e - après tout, dépassons les clivages politiques - qu'il convient également d'encourager les salariés du Ministère des Affaires étrangères à prendre les transports en commun ou, pourquoi pas, Vélib? !

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci pour cette concision.

Monsieur le Réprésentant du Préfet de police, vous avez la parole.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. Merci, Monsieur le Maire.

Simplement pour vous préciser que cette évaluation a été faite : ce bâtiment du Ministère des Affaires étrangères est destiné à recevoir des conférences internationales, puisque comme vous le savez, l'Etat a vendu le centre de conférences de l'avenue Kléber.

Des manifestations sensibles vont se tenir très régulièrement dans cette enceinte et l'étude de sécurité qui a eu lieu a montré qu?il y avait une distance beaucoup trop faible entre les véhicules en stationnement et les nombreuses baies vitrées du bâtiment... Il y a donc un danger et la nécessité de neutraliser ces places, à l'exception, je dis bien à l?exception, des seuls véhicules de délégations étrangères qui ne peuvent pas, pour des raisons de configuration des lieux, dans le garage en cortège.

Par contre, il est vrai que, comme cette neutralisation est récente, elle n'a peut-être pas été correctement matérialisée, elle n?est pas toujours respectée et donc, il va falloir travailler sur la neutralisation.

Enfin, s'il est prévu d'admettre le stationnement des seuls véhicules de délégations étrangères, c?est parce qu?elles sont connues, marquées et signalisées, alors qu'il serait dangereux d'avoir des véhicules qui ne sont pas connus. Il n?est donc pas possible de rouvrir le stationnement sur ce site-là. En revanche, naturellement, le fait qu'un équipement de cette nature puisse s'installer dans un arrondissement qui n'est pas un arrondissement central de Paris est en soi une politique intéressante de la part de l'Etat.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Madame LEPETIT, c'est un avis ?

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Favorable.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 348).