Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par les éluEs du groupe "Les Verts" relatif au musée de Montmartre. Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif au musée de Montmartre.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Les v?ux n° 94 du groupe "Les Verts" et n° 95 du groupe U.M.P.P.A. sont relatifs au musée de Montmartre.

La parole est à Mme la Présidente FOURNIER pour une minute.

Mme Danielle FOURNIER. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais essayer de tenir dans la minute.

Depuis de nombreuses années, le musée de Montmartre souffre d'une gestion peu rigoureuse. Cette gestion vient d'être soulignée dans un rapport conjoint de l'Inspection générale des musées de France et l'Inspection générale de la Ville de Paris qui ont mis en avant une série de difficultés qui tiennent vraiment à des erreurs de gestion.

D'autre part, tout le monde connaît le musée de Montmartre, le lieu, et son intérêt patrimonial évident, ces petites maisons autour d'un jardin absolument charmant, charme qui opère aussi bien sur les touristes que sur les Parisiens, que sur les Montmartrois qui sont extrêmement attachés à ce lieu emblématique de Montmartre.

C'est pourquoi notre v?u prend en compte la différence entre l'association gestionnaire et la vocation du lieu et nous proposons que dans cette situation de crise, face aux évolutions qui semblent nécessaires, une concertation se mette en place concernant l'avenir à la fois du bâtiment et du mode de gestion. Nous avons notamment fait une proposition dans le cadre de cette future concertation que nous espérons.

De notre côté, nous souhaitons préserver la vocation historique de ce lieu et l'installation d'un musée, disons le développement dans la partie muséale, d'un ensemble qui concernerait la Commune, puisque c'est un des aspects importants de l'histoire de Montmartre. Ce n'est pas le seul, mais c'est un des aspects importants qui pourrait être présenté.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame la Présidente.

La parole est à M. Pierre-Yves BOURNAZEL pour une minute.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Merci, Monsieur le Maire.

Le musée de Montmartre est en danger ; il est même menacé de disparition.

Certes, Madame FOURNIER, le musée est en difficulté financière, mais la Ville connaît cette réalité depuis de nombreuses années et elle n'a rien fait et puisqu'elle n'a rien fait, on pourrait même considérer qu'elle a joué le pourrissement de la situation et qu'elle a attendu que la société du Vieux Montmartre, créée en 1886, soit en difficulté totale pour s'intéresser à la situation, pour sonner la fin de la récréation et pour dire : "maintenant, on fait des appels à projets". Eh bien, nous ne l?acceptons pas, nous ne l?accepterons jamais. Parce que, ce lieu au patrimoine exceptionnel est une vitrine pour Montmartre, pour notre arrondissement et pour Paris. La butte attire plus de 10 millions de visiteurs par an.

Ce musée a tous les atouts pour réussir. L'exposition Jean Marais, cette année, 50.000 visiteurs, ce n'est tout de même pas rien pour un musée de France.

Alors, soit on dit il n'y a pas de musée sur place, on va faire autre chose, mais quoi ? Un musée de la Commune ? Quand ? Dans combien d'années ? Avec quels financements ?

Je voudrais rappeler que 124.000 euros, c'était le montant de la subvention pour l'association, pour ce musée, qui n'a pas été allouée cette année. Je rappelle que vous avez par ailleurs augmenté les charges locatives, puisque vous êtes propriétaires, vous, la Ville.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Vous devriez conclure !

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Je m'exprime, cela mérite que je finisse.

124.000 euros de subvention qui n?ont pas été alloués cette année, avec des charges locatives qui n?ont cessé d'augmenter ces dernières années sans que la subvention soit augmentée, eh bien c'est clair que vous ne voulez pas de la présence de ce musée dans ce lieu. Or, ce lieu magnifique doit avoir un musée. Il faut le sauver. Alors, la Ville ne peut pas tout, mais déjà elle peut l'aider en allouant sa subvention.

Un nouveau Conseil d'administration a été élu, une nouvelle équipe est là, plein de dynamisme, plein de volonté, à la recherche d'un mécénat. Il y aura...

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Il faut conclure !

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Il y aura, le 28 novembre, des portes ouvertes pour le musée de Montmartre et il y aura beaucoup de monde, une pétition a été lancée, des milliers de montmartrois et au-delà l?ont signée, et ils vous donnent un message très simple ce soir : ne fermez pas le musée de Montmartre, sauvez le musée de Montmartre et que la Ville de Paris prenne ses responsabilités. Vous avez les moyens de le faire, quand vous dépensez 200 millions d'euros pour Jean-Bouin, vous pouvez financer pendant 1.000 ans le musée de Montmartre.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. Heureusement que tous les orateurs ne triplent pas leur temps de parole, sinon je ne vois pas très bien comment fonctionnerait notre Assemblée, Monsieur BOURNAZEL.

La parole est à Mme Danièle POURTAUD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais essayer avec autant de passion mais un peu plus de calme de rappeler un certain nombre de chose concernant le musée du vieux Montmartre.

Je voudrais d'abord rappeler que ce n'est pas un musée de la Ville de Paris. C'est un musée associatif, qui occupe un bâtiment appartenant à la Ville et reçoit une subvention compensatrice de loyers progressant exactement de la même manière que le loyer?

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - C'est faux !

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Monsieur BOURNAZEL, vous êtes mal informé, j'ai les comptes de l'association et par ailleurs, la subvention de la Ville comprend également une petite subvention de fonctionnement.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Soit vous ne connaissez pas votre dossier, soit vous mentez. C'est la vérité !

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président - Juste un instant.

Monsieur BOURNAZEL, vous êtes membre d'une assemblée délibérante, il est d'usage dans les assemblées délibérantes de tenter de respecter les autres orateurs?

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Pas quand on raconte des histoires !

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Vous n?avez été interrompu par personne, sinon par moi sur un problème de temps de parole, vous laisserez parler Mme POURTAUD qui représente l'Exécutif, comme nous vous avons laissé parler.

Vous avez la parole, Madame POURTAUD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Les collections de ce musée appartiennent à l'association, qui est également dépositaire du legs destiné à les enrichir. Depuis plusieurs années, et je suis contente que M. BOURNAZEL l'ait reconnu au moins dans le v?u écrit qu'il avait transmis, le musée du vieux Montmartre rencontre des difficultés financières importantes. Elles sont liées à une succession de dysfonctionnements internes de l'association et d'erreurs de gestion.

Cette situation a abouti en 2006 à la démission du conservateur et au déclenchement d'une procédure d'alerte par le commissaire aux comptes de l'association.

Non, Monsieur BOURNAZEL, la Ville n'a pas laissé faire, la même année par exemple, la Ville a complété sa subvention habituelle d'une subvention complémentaire afin de permettre à l'association de réaliser une étude sur le développement des publics et sur l'accroissement de ses ressources propres.

L'association a pris la subvention mais n'a jamais réalisé l'étude.

Aussi, comme le rappelait ma collègue Mme Danielle FOURNIER tout à l'heure, dès 2007, un audit conjoint de l'Inspection générale des musées de France du Ministère de la Culture et de l'Inspection générale de la Ville a été diligenté.

Cet audit a souligné le manque de rigueur de gestion de l'association et son incapacité à mettre en ?uvre un projet culturel et scientifique rigoureux. Cette situation déjà problématique, vous en conviendrez, a été amplifiée en 2009 par l'exposition Jean Marais, achetée très cher à l'extérieur et qui a été loin de rencontrer le public escompté et n'a fait que plonger davantage dans le rouge les comptes de l'association gestionnaire.

Le commissaire aux comptes a d'ailleurs présenté à l'assemblée générale de novembre 2008, un rapport d'alerte de niveau 3 déclenchant la transmission au tribunal de grande instance. Les services juridiques de la Ville ont alors fait savoir qu'il n'était pas possible juridiquement de verser la subvention 2009, sauf plan de redressement sérieux.

Comme elle le fait depuis de nombreuses années, la Ville a, en février 2009, puis avec l'arrivée d'un nouveau président, proposé d'étudier les conditions d'une sortie de crise en préservant les intérêts des personnels et la pérennité des collections dont l'intérêt scientifique et culturel est reconnu. Soyons clairs, la Ville n'a ni le pouvoir de fermer le musée ni celui de le laisser ouvert. C'est à l'association de prendre ses responsabilités.

C'est pourquoi je pense que vous devriez pouvoir le comprendre, Monsieur BOURNAZEL, je ne peux vous laisser dire que la Ville n'a rien fait pour mettre le musée à flot.

En fait, on peut même dire qu'elle a utilisé tous les moyens légaux pour intervenir dans cette affaire, et aller au-delà eût été contraire aux règles de droit. A ce jour, et jusqu'à maintenant, aucun projet n'a été présenté à la Ville. A moins que je ne doive considérer que le Conseil d'administration vous aurait mandaté pour réclamer à la Ville par voie de presse, comme je l?ai lu samedi dans notre quotidien préféré, 200.000 euros. Ce qui, vous en conviendrez mes chers collègues, est un peu court en termes de plan de redressement et un peu léger pour ne pas dire plus quant à l'utilisation de l'argent des Parisiens en ces temps de crise.

Le fait que vous surfiez ou tentiez de prendre la vague dans cette affaire sans connaître le dossier montre, au mieux votre fébrilité, nous savons tous que vous avez de grandes ambitions dans les mois qui viennent, au pire, votre irresponsabilité.

La différence entre vous et nous, Monsieur BOURNAZEL, c'est que pendant que vous vous agitez, nous, nous agissons.

Je réitère devant le Conseil de Paris les engagements que nous avons pris devant le président de l'association reçu à la Ville de Paris fin octobre.

Engagements que nous avons ensuite confirmés par écrit.

Premièrement, la Ville n'abandonnera pas les collections. Si l?association décidait, et je dis bien si, de cesser son activité, la Ville proposerait à l'Etat, seul décisionnaire en la matière, de reprendre les collections au musée Carnavalet, puisque ce musée est consacré à l'histoire de Paris.

Deuxième engagement, la Ville ne laissera pas tomber les personnels, elle aidera chacun des salariés de l'association à trouver une solution.

Troisième engagement, la Ville ne se désintéressera pas de l'avenir du site et n?y fera pas une opération de promotion immobilière. C'est pourquoi, Monsieur le Maire, vous l'aurez compris, mes chers collègues, j'appelle à rejeter ce v?u.

Je voudrais maintenant prendre quelques minutes pour répondre au v?u de mes collègues du groupe "Les Verts", présenté par Mme Danielle FOURNIER, en les remerciant de se tourner vers l'avenir et d'être constructifs.

Oui effectivement si l'association cesse son activité, il faudra mettre en place une concertation sur l'avenir des bâtiments.

Oui si nous lançons un appel à projets, il faudra que le cahier des charges prévoie, comme vous l'indiquez, que le site puisse garder une vocation culturelle en lien avec le quartier.

Enfin, sensible comme beaucoup d'entre nous et comme le groupe "Les Verts" et je crois aussi que c'est le cas de M. Ian BROSSAT et de son groupe, à l'histoire de la Commune, qui a particulièrement marqué Montmartre, je vous propose que nous montions un groupe de travail pour voir de quelle manière nous pourrions proposer aux Montmartrois et à tous les Parisiens de découvrir l?histoire de la Commune. Je vous propose, avant même la mise en place de ce groupe de travail, qu'une des balades du patrimoine, que réalise la Direction des affaires culturelles, qui sont ensuite éditées et mises en ligne et généralement lancées au moment des Journées du Patrimoine, soit dédiée à ce thème de l'histoire de la Commune à Montmartre.

Pour toutes ces raisons, je serais heureuse de pouvoir adopter le v?u du groupe Les Verts, mais je voudrais leur proposer néanmoins une petite modification sur la fin de leur v?u. Je proposerais que les trois dernières lignes "afin que l'ensemble des bâtiments puissent être réunis et dédiés à l'histoire de Montmartre", je vous proposerais plutôt une phrase plus simple : "afin que le site puisse garder une vocation culturelle en lien avec le quartier".

Dans ces conditions, j'accepterais le v?u.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Très bien.

Nous avons un v?u du groupe "Les Verts", qui est amendé à la demande de l'Exécutif. Par ailleurs, il y a une demande du retrait du v?u du groupe U.M.P.P.A. Est-ce que cette demande de retrait est accueillie ou non ?

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Bien sûr que non.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Dans ces conditions, il y a deux demandes d'explication de vote, l?une de Mme Laurence GOLDGRAB à qui je donne la parole, et une autre du Président BROSSAT.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Et la mienne.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Monsieur le Maire, merci pour le groupe socialiste et radical de gauche et apparentés.

Je crois que les explications de Danièle POURTAUD sont très claires et l'agitation de M. BOURNAZEL démontre le trouble qu'il ressent de s'être lancé corps et âme sur un dossier qu'il ne maîtrise pas du tout, et dont il ne peut voir l'issue.

La création d'un groupe de travail paraît très positive et très judicieuse.

Juste un mot pour répondre. L'engagement de la Ville et des élus du 18e vis-à-vis du musée de Montmartre est constant. C'est un mauvais procès qui nous est fait. La Ville de Paris et les élus sont très attachés à ce lieu, dont la Ville est propriétaire, et que la Ville considère comme emblématique, tout comme les élus du 18e arrondissement.

En revanche, l'association qui gère le musée, et comme l?U.M.P.P.A. le reconnaît mais d'ailleurs de façon totalement contradictoire, puisque dans le v?u de l'U.M.P.P.A. il est bien indiqué que l'association se trouve dans une situation financière très problématique, voire même - je rajouterais - désastreuse, malgré le fait que, non seulement la Ville lui accorde chaque année des subventions mais en plus n'a pas perçu les loyers des deux dernières années.

Alors, ce qui vient d?être dit par M. BOURNAZEL est complètement irresponsable, puisqu?au contraire la Ville suit de très près et tente par tout moyen d'aider cette association à faire face. Il est vrai qu'il y a eu des rapports de l'Inspection générale et des procédures d'alerte déclenchées par le commissaire aux comptes, qui font état de difficultés liées à une mauvaise gestion, voire même des erreurs de gestion ; c'est ce qui est indiqué dans ces rapports.

C'est pourquoi le groupe socialiste et radical de gauche et apparentés ne votera pas le v?u de M. BOURNAZEL, qui demande purement et simplement à la Ville de continuer à verser des subventions à une association en l'absence de tout plan de redressement sérieux et de poursuite des déficits, ce qui mettrait la Ville, comme il a été souligné, dans une situation de financement abusif et illégal.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Excusez-moi, Madame, mais je crois qu?il faudrait conclure.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Je conclus en disant que nous souhaitons au contraire que l?association fournisse des garanties et présente à la Ville un projet culturel et financier viable. Merci.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

La parole est à M. le Président BROSSAT, pour deux minutes.

M. Ian BROSSAT. - Merci, j'espère que je réussirai à être plus bref.

J?ai été moi aussi saisi par plusieurs habitants de Montmartre qui s'inquiètent de l'avenir du musée de Montmartre. En tout état de cause, il ne s'agit pas tant de savoir qui, quelle association gèrera le musée de Montmartre, mais de savoir si le musée de Montmartre perdurera, et si on lui donnera les moyens d'avoir un nouvel élan et de poursuivre ses activités avec plus de dynamisme.

Tout cela fait que les engagements pris par Danièle POURTAUD me semblent aller dans le bon sens. Nous voterons donc avec enthousiasme le v?u des "Verts" et nous nous abstiendrons sur le v?u de l'U.M.P.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Président, et surtout merci de votre concision.

La parole est à M. BOURNAZEL, pour deux minutes, ou peut-être moins d'ailleurs.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Vous dites qu?il y a eu des irrégularités de gestion. Elles ont été notées entre 2003 et 2006, vous êtes membres du Conseil d'administration, donc vous les avez cautionnées. C'est quand même quelque chose qu'il faut rappeler. On ne peut pas jeter des mots comme cela d'erreurs de gestion en pâture, lorsque la Ville est membres d?un conseil d'administration. Si elle note des erreurs de gestion, il faut qu?elle les dénonce, non pas cinq ans après mais au moment où elle les remarque.

Par ailleurs, dans son programme de mandat, M. VAILLANT disait - il l?a écrit noir sur blanc - qu'il souhaitait la présence du musée de Montmartre tel quel dans sa mandature et s?y engageait. Encore un engagement qui ne sera pas tenu par M. VAILLANT.

Mais votre politique est complètement absurde. Je ne dis pas qu'il ne faut pas faire évoluer le musée. Je l?ai dit au conseil d'arrondissement et je le redis ici. Je dis simplement que je voudrais que l'on acte par mon v?u la présence d'un musée.

Vous n'êtes pas capables de vous engager à tenir celui-ci, vous n'êtes pas capables de dire aussi que vous êtes prêts à municipaliser le musée : c?est la preuve que vous voulez la disparition simplement d?un musée. Or, ce lieu, qui est un bijou du patrimoine de Montmartre, a une vocation culturelle et muséale que vous refusez.

Il est bien clair que nous maintenons ce v?u et que nous allons regarder qui soutient la vocation culturelle et muséale de ce lieu de Montmartre.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Très bien.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe "Les Verts", amendé sur proposition de Mme POURTAUD et avec avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2009, V. 377).

Je mets aux voix, à main levée, le v?u du groupe U.M.P.P.A. assorti d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.