Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par les groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, "Les Verts", et Communiste et élus du Parti de Gauche relatif au stationnement des deux-roues motorisés dans le quartier Montmartre.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président - Nous passons au v?u n° 22 relatif au stationnement des deux-roues motorisés, déposé conjointement par les groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, "Les Verts", et Communiste et élus du Parti de Gauche.

La parole est à Laurence GOLDGRAB.

Mme Laurence GOLDGRAB. - De plus en plus de Parisiens se déplacent en deux-roues motorisés à Paris et notamment à Montmartre et faute de place attitrées, ils stationnent souvent illégalement sur les trottoirs montmartrois, ce qui pose de réels problèmes de circulation et de sécurité pour les piétons.

Le conseil de quartier de Montmartre a souhaité réagir en déposant un v?u à ce sujet lors du dernier conseil d'arrondissement du 18e, v?u qui a été adopté.

Sur proposition du Conseil du 18e arrondissement, le v?u tend à ce que le Maire de Paris saisisse le Préfet de police afin, après avoir diffusé une large information auprès de leurs propriétaires, de faire procéder régulièrement à l'enlèvement des engins stationnés de manière illégale sur les trottoirs du quartier et demande également que les épaves soient systématiquement enlevées des parkings deux-roues pour libérer les places comme déjà demandé à la Préfecture de police par courrier du conseil de quartier en 2008, qui n'a toujours pas obtenu de réponse à ce jour.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - La parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - J'émets un avis favorable sur ce v?u, puisque la Ville de Paris, vous le savez, a signé avec les associations de motards une charte qui prévoit une tolérance pour le stationnement des deux-roues motorisés, il s'agit de trottoirs qui sont très larges, ce qui n'est évidemment pas le cas pour le quartier de la butte Montmartre. Je comprends la demande formulée par les élus de la majorité du 18e arrondissement.

La lutte contre les stationnements gênants sur les trottoirs est évidemment importante. Il faut à la fois davantage verbaliser, mais il faut aussi que nous puissions offrir des places de stationnement pour les deux-roues qui ont particulièrement fleuri les rues de la Capitale ces dernières années.

Pour cela, nous allons créer de nombreuses places. Nous en avons près de 30.000. Il faut, bien évidemment, les augmenter. Ce travail de repérage fin, arrondissement par arrondissement, est en cours et j'espère disposer avant la fin de cette année d'un programme pluriannuel, arrondissement par arrondissement, quartier par quartier, que je soumettrai pour avis aux maires d'arrondissement.

Je donne un avis favorable. Bien évidemment, ce travail concernera également le 15e qui, lorsque M. Jean-Baptiste MENGUY s'exprime, donne toujours le sentiment de faire l'objet d'un traitement à part.

J'en profite pour rebondir sur les propos de tout à l'heure, parce que je sais qu'au Conseil du 15e arrondissement, le v?u présenté aujourd'hui par Michèle BLUMENTHAL et les élus socialistes a été également présenté par les élus socialistes du 15e et que vous n'avez pas voulu l'adopter alors qu'il portait sur l'ensemble de Paris. Puisque vous m'avez qualifiée de sectaire, je laisse le jugement au Conseil de Paris.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Monsieur le Représentant du Préfet de police, vous avez la parole.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - La Préfecture de police est soumise à des demandes contradictoires d'une part, dans le cadre du groupe motos piloté par la Mairie de Paris, d?autre part, à travers des demandes de riverains relayées par les élus.

Nous proposons à l'autorité compétente de droit commun en matière de circulation, sachant que le Préfet de police conserve certaines compétences d'attribution dans le domaine, que l'on puisse acter sur le papier, dans le cadre de diagnostics d?arrondissements, les lieux qui devraient faire l'objet d?une tolérance pour le stationnement de deux-roues et ceux sur lesquels il faudrait verbaliser systématiquement. Le Préfet de police propose de consulter systématiquement les maires d'arrondissement sur ces règles de tolérance, afin que l'on puisse donner des directives claires aux services de police.

S'agissant des épaves, nous n'avons pas retrouvé le courrier dans notre système d'enregistrement. En 2009, nous avons augmenté de 16 % le nombre d'enlèvements d?épaves à Paris, 3.426 contre 2.954. Nous continuerons de le faire dans le 18e puisque 437 épaves, soit plus de 15 % des épaves enlevés à Paris l?ont été dans cet arrondissement.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Deux explications de vote, M. Sylvain GAREL pour le groupe "Les Verts" et Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS pour le groupe Centre et Indépendants.

M. Sylvain GAREL. - Nous voterons bien sûr ce v?u qui a été adopté dans le 18e arrondissement suite à un v?u du conseil de quartier Montmartre.

Je suis heureux d'entendre le Préfet de police. Je suis malheureusement obligé de constater que ce qu'il dit ne redescend pas au niveau du terrain et qu'il n'y a pas, aujourd'hui, de verbalisation des centaines de motos qui sont stationnées sur les trottoirs de Montmartre et d'ailleurs. Dans certains quartiers comme Montmartre, c'est aujourd'hui la principale source de mécontentement des gens. On ne peut pas faire une permanence, distribuer des tracts sans que 2, 3 ou 4 personnes viennent nous demander ce que font ces motos sur les trottoirs. On a élargi les trottoirs quelque peu dans ce quartier, dans le cadre de " quartier vert ", mais une grande partie de ces trottoirs sont occupés par des deux-roues motorisés.

Nous demandons à la Préfecture de police de faire tout son possible pour inciter dans un premier temps et verbaliser dans un deuxième temps s'agissant des motos qui empêchent le quotidien de la vie des Montmartrois de se passer normalement.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - La parole est à Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS pour le groupe Centre et Indépendants.

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Notre groupe votera ce v?u, qui nous paraît tout à fait conforme à notre attente. La réponse d'Annick LEPETIT nous satisfait également, parce que cette demande ne doit pas être circonscrite au 18e arrondissement et cela rejoint des v?ux que nous avions émis dans cette Assemblée afin qu'il y ait plus de places de stationnement pour les deux-roues motorisés et donc plus de places pour les piétons en toute sécurité sur les trottoirs et aussi pour les vélos.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté à l'unanimité. (2009, V. 347).