Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par Mme Claude-Annick TISSOT, M. Vincent ROGER et les élus du groupe U.M.P.PA. relatif à la création de la Maison du vélo à Paris. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons maintenant aux v?ux nos 25, 25 bis qui ont trait à la création de la Maison du vélo à Paris. Le n° 25 a été déposé par le groupe U.M.P.P.A. et le v?u n° 25 bis par l?Exécutif.

Mme Claude-Annick TISSOT pour le groupe U.M.P.P.A.

Mme Claude-Annick TISSOT. - Oui, Monsieur le Maire.

Madame LEPETIT, vous venez de parler très bien de l'association "M.D.B." (Mieux se Déplacer à Bicyclette). Il se trouve que samedi 7 novembre, cette association et d'autres telles que "Vélorution" ont organisé une manifestation place du Châtelet pour réclamer l'ouverture d'une Maison du vélo à Paris qui fasse la promotion du vélo comme mode de transport et qui offre des services et des informations utiles tels que des cours d'initiation au vélo, des cours de réparation de vélos ou encore l'organisation de bourses aux vélos, à l'image de ce que font déjà un certain nombre de villes, comme Bordeaux, Marseille, Toulouse ou Nancy.

Il se trouve que le local de l'ancienne Maison Roue Libre de la Bastille, boulevard Bourdon, est laissé vacant depuis plus d'un an, alors qu'il est toujours financé par la Ville. Avec Vincent ROGER et, donc, les élus U.M.P.P.A., nous souhaiterions donc, Madame Annick LEPETIT, que vous engagiez des négociations avec ces associations parisiennes qui font la promotion du vélo, pour définir un projet de la Maison du vélo dans le cadre de ce local actuellement vacant boulevard Bourdon.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Mme LEPETIT pour vous répondre.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Je voudrais rassurer Claude-Annick TISSOT que j?ai parfaitement écoutée, d'autant plus que je partage son ambition de pouvoir créer une Maison du vélo qui soit dédiée bien sûr à la pratique du vélo à Paris, mais qui puisse apporter aux associations une visibilité, un soutien logistique, pour tous les cyclistes, et que ce soit un lieu de référence.

Cela pourrait être un bureau d'accueil pour informer, pour renseigner, pour conseiller même les usagers du vélo, un centre de documentation, des services autour du vélo. Je pense au marquage des vélos. On parlait tout à l'heure de la question des deux-roues sur les trottoirs et on n'a pas abordé la question du vol qui est extrêmement importante. Je pense que le marquage des vélos aujourd'hui permettrait peut-être, en tout cas je l'espère, que les vélos se fassent moins voler.

Nous pourrions aussi en faire un lieu d'exposition polyvalent pour la promotion des activités vélos, et celle également de la mobilité. Pourquoi la mobilité ? Parce que nous pensons à l'ensemble des déplacements durables que ce soit la marche, les transports en commun ou les véhicules propres, notamment les cyclomoteurs électriques et les vélos à assistance électrique, pour lesquels d'ailleurs nous avons voté unanimement une aide financière. Ces subventions semblent avoir un certain succès aujourd'hui. Tant mieux.

Alors, je vous propose pour ce faire un v?u de l?Exécutif afin de préciser des choses qui ne sont pas inscrites - ce n'est pas un problème fondamental - dans votre v?u. Je vous demanderai le retrait de ce v?u, pour que nous puissions dans le v?u de l?Exécutif être précis sur la nature et la localisation de ce lieu.

Le local vacant - j?en profite, Monsieur le Maire, excusez-moi, pour donner cette information, car beaucoup ici s?intéressent au vélo et à la Maison du vélo - situé boulevard Bourdon, auquel vous faites allusion dans votre v?u, est un lieu certes intéressant, mais nous sommes en train de vérifier qu'il n'y a pas d'obstacles juridiques. En effet, la Ville a contracté un bail commercial en 2006 pour un service précis qui était un service de location de vélo "Roue libre" et ce n'est plus le cas aujourd'hui. Donc il faut que nous soyons assurés que le bailleur soit d'accord avec cette proposition.

Les associations, vous l'avez rappelé d'ailleurs, sont très demandeuses de locaux plus grands et qui permettraient en plus - je pense notamment à "M.D.B." qui est très soucieuse de cela - de créer un emploi tremplin qui pourrait être financé par la Région.

J'ai adressé un courrier au bailleur afin d'accélérer les choses, et exposer les intentions de la Ville, qui seront soutenues par l'ensemble des conseillers de Paris, j'en suis certaine, à travers le v?u que l?Exécutif vient de déposer.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Mme Claude-Annick TISSOT, c?est à vous.

Mme Claude-Annick TISSOT. - Monsieur le Maire, c?est simplement pour vous dire que je suis à la fois ravie et un peu étonnée que le v?u de l?Exécutif reprenne intégralement notre v?u. Je le maintiendrai quand même, Monsieur le Maire, tout simplement déjà pour faire mentir M. BAUPIN qui n'arrête pas de répéter, et encore ce matin, Monsieur BAUPIN, que les élus U.M.P.P.A. sont des pro-voiture.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - C'est vrai.

Mme Claude-Annick TISSOT. - Avec ce v?u, au moins la preuve est faite que les élus U.M.P.P.A. reconnaissent parfaitement que la bicyclette est aussi un mode de transport individuel rapide, peu coûteux et propre, et qu'il doit continuer à recevoir un encouragement des élus parisiens.

Monsieur BAUPIN, une deuxième raison pour laquelle je maintiens tout de même mon v?u, est que je crois savoir que jusqu?à aujourd?hui il n'y avait pas eu de réelles négociations engagées avec ces associations sur le projet de Maison du vélo.

Enfin, comme vous l'avez dit tout à l'heure, Madame LEPETIT, les subventions de la Ville à ces associations sont en baisse. Je trouve que c'est dommage à un moment où la Municipalité dit vouloir encourager le mode de transport qu'est la bicyclette.

C'est la raison pour laquelle nous maintiendrons ce v?u, qui nous permettra de témoigner de notre soutien aux associations de cyclistes parisiens.

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci pour cette longue explication de vote.

M. GAREL pour le groupe "Les Verts".

M. Sylvain GAREL. - Je dois dire que je trouve ce dialogue savoureux. Entendre Mme TISSOT, qui a recopié son v?u sur la revendication de "Vélorution". On croit rêver. Entre l?U.M.P. et "Vélorution" il y a comme un monde ! Dire après que Mme LEPETIT a recopié notre v?u, on se croirait vraiment dans la cour de récréation !

En tout cas, nous allons voter le v?u de l'Exécutif et nous sommes contents qu?aujourd?hui les cyclistes n?aient plus que des amis dans cet hémicycle. Ce ne fut pas toujours le cas.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Votre avis, Madame LEPETIT ?

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - C?est un avis défavorable au v?u de Mme Claude-Annick TISSOT.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Très bien. Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est repoussé.

Ensuite, je mets aux voix, à main levée, le v?u de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Mme Claude-Annick TISSOT. - On n'est pas sectaire.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Le v?u est donc adopté à l'unanimité. (2009, V. 349).