Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par les groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, "Les Verts" et Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la discothèque "La Loco", située 90, boulevard de Clichy (18e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u n° 109 déposé par les groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, "Les Verts" et Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la discothèque "La Loco".

La parole est à Mme Claudine BOUYGUES.

Mme Claudine BOUYGUES. - Monsieur le Maire, vous avez donc présenté les élus qui souhaitaient défendre ce v?u ici ce soir, à savoir Daniel VAILLANT, Sylvain GAREL et Ian BROSSAT, les élus socialistes, communistes et "Verts" du 18e arrondissement, au sujet de la situation d'une discothèque très connue de notre arrondissement, qui s'appelle "La Loco". Elle est située 90 boulevard de Clichy et a fait l?objet d?un redressement judiciaire en mars 2008.

L'équipe de "La Loco" a tenté bien évidemment de rétablir la situation, mais l'administrateur judiciaire, qui était désigné à l?époque, a demandé la mise en vente de l'établissement.

Parmi les acquéreurs qui se sont présentés, les gérants de l'établissement, soutenus par les salariés, ont présenté un plan de continuité, mais le tribunal du commerce de Paris, en première instance, avait désigné le Moulin Rouge, propriétaire des murs et voisin directs de "La Loco" pour reprendre le fonds de commerce et son exploitation. Il vient de confirmer sa décision mardi dernier, donc après l'appel déposé par les salariées de l'établissement.

Tout simplement, nous souhaitons que dans cet arrondissement une activité festive soit maintenue dans l'esprit de ce qu'a été "La Loco" pendant toutes ces années, et que les emplois en particulier soient préservés dans le 18e arrondissement, qui est déjà très durement frappé par les conséquences de la crise économique.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT. - Evidemment dans le sens de ce que vient de dire Claudine BOUYGUES, puisque avec "Les Verts" nous avions proposé ce v?u au Conseil d'arrondissement. Je pense qu?on est tout à fait dans le cadre de ce que je disais tout à l'heure, à savoir le besoin que l'on a de défendre les établissements de nuit, et en particulier "La Loco" dans le 18e arrondissement.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Parfait. La parole est à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Oui, Monsieur le Maire, on ne peut qu'être favorable à ce v?u qui a été préparé conjointement par trois groupes.

"La Loco" est effectivement un établissement que j'avoue ne pas connaître, mais qui est un haut lieu festif du 18e arrondissement. Après une gestion qui a conduit à un redressement judiciaire, la question est de préserver les emplois.

Une des solutions qui est proposée ne sauvegarderait que 20 des 50 emplois qui existaient antérieurement à "La Loco", donc je crois que la vigilance de la Ville sur la situation de l'emploi à "La Loco" me paraît pleinement justifiée.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 380).