Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe "Les Verts" relatif à la carrière de Port-Mahon, dans le 14e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2009


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Le v?u n° 96 du groupe "Les Verts" est relatif à la carrière de Port-Mahon, dans le 14e arrondissement.

La parole est à M. René DUTREY, pour une minute.

M. René DUTREY. - Une fois de plus, nous revenons sur ce dossier de la carrière de Port-Mahon. Cela fait maintenant vingt ans que des promoteurs successifs tentent de construire sur un terrain, sous lequel il y a une carrière classée monument historique, et le sol entièrement est classé monument historique.

Après avoir tenté neufs projets successifs, repoussés par la Ville ou la D.R.A.C., le promoteur présente un projet auprès de la D.R.A.C. d?autorisation de travaux, demandant de restaurer la carrière. J?attire votre attention sur cet élément original d?un promoteur qui essaye de réaliser une opération, qui d'un seul coup se met à présenter une autorisation de travaux, seulement et uniquement pour restaurer la carrière.

Après analyse de cette autorisation de travaux, il semble que remplir le deuxième niveau de la carrière de sable, attaquer des piliers médiévaux pour les traiter en béton ne s'apparente pas vraiment à une restauration.

La Ville de Paris a rendu un avis, je dirais pour l?instant mi-figue, mi-raisin par rapport à cette proposition de restauration. C?est pourquoi nous avons déposé ce v?u aujourd'hui pour se tourner vers la D.R.A.C. et être sûrs que cette restauration sera bien une restauration. En effet, si Port-Mahon n?était pas vingt mètre sous terre et si cette carrière était visible, je crois qu?il n?y aurait même pas de débat. Il n?y a pas de débat aujourd'hui pour savoir si on va mettre du sable dans la nef de Notre-Dame. Et j?aimerais que ce soit la même chose pour le monument historique de Port-Mahon.

C?est l'objet de ce v?u qui est de rappeler à la D.R.A.C. que la Ville de Paris souhaite, premièrement le respect de la sécurité, car ce n'est pas évident quand on voit l'autorisation de travaux proposée, et deuxièmement le respect du patrimoine de cette carrière. Je suis sûr que Mme POURTAUD partage cet avis.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur DUTREY.

La parole est à Mme POURTAUD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Comme l?indique le v?u de René DUTREY et des élus du groupe "Les Verts", les carrières de Port-Mahon sont classées monument historique, et à ce titre sont forcément chères au c?ur de l'adjointe en charge du patrimoine, et ce d'autant plus, si je puis me permettre, que je suis moi-même élue du 14e et engagée depuis de nombreuses années dans la protection de ces carrières.

Je ne vais pas reprendre tout l'historique, mais je voudrais rappeler que c'est grâce à la mobilisation des élus et des associations, dont je tiens à souligner une fois encore la vigilance et l?engagement, que des travaux menaçant l'intégrité de la carrière, qui avaient été pourtant autorisés par la D.R.A.C., avaient ensuite été stoppés par le Conseil d'Etat.

La SOFERIM, vous l?avez rappelé, cher collègue, à qui appartient la parcelle, a enfin décidé de prendre en compte l'existence de ce patrimoine, et propose maintenant de le restaurer. Elle a déposé une autorisation de travaux en ce sens. Je rappelle que s?agissant d?un monument historique, l?autorisation appartient bien évidemment à la D.R.A.C., et à elle seule.

L?Inspection générale des carrières, saisie parallèlement par la Direction de l'Urbanisme, a rendu le 9 novembre dernier un avis réservé sur la consolidation des piliers maçonnés concernant le deuxième niveau de la carrière - c'est ce que vous indiquiez à l'instant.

C'est pourquoi la Ville, saisie uniquement sur la conformité au regard du P.L.U., a rendu un avis réservé et a officiellement attiré l'attention du Ministre de la Culture sur la nécessité que le projet définitif établisse avec certitude la cohérence entre les objectif de sécurité publique et ceux de conservation et de mise en valeur des carrières classées monuments historiques.

C'est pourquoi je n'ai pas d'objection à ce v?u. Simplement, je suggérerai aux auteurs d'accepter deux petites modifications.

Dans la première partie du v?u, je suggère que l'on remplace le Préfet d'Ile-de-France par le Préfet de police car c'est lui qui est compétent en matière de sécurité.

La deuxième modification que je vous suggère, concerne la dernière phrase de votre v?u, que l'on reste dans une formulation qui soit plus proche de l'avis rendu il y a une semaine par la Ville, puisque nous avions rendu un avis dans lequel nous voulions saisir le Ministère de la Culture. Je vous propose donc de transformer la fin de votre v?u en disant : "que le projet définitif assure à la fois le respect de la sécurité publique et une restauration respectueuse du patrimoine", ce qui reprendrait les termes de l'avis que nous avons rendu et que nous avons transmis à la D.R.A.C.

(Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, remplace M. Bernard GAUDILLÈRE au fauteuil de la présidence).

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci.

Monsieur DUTREY, avez-vous entendu les propositions de Mme POURTAUD et les acceptez-vous ?

M. René DUTREY. - J?ai bien entendu les propositions que j'accepte, avec un commentaire : l?avis de l?Inspection générale des carrières était un avis technique par rapport à la sécurité.

Là, c'est bien une prise de position politique de l?adjointe au patrimoine qui est demandée, et le fait que vous disiez "le projet définitif", c'est bien que vous êtes d'accord que le projet actuel n'est pas acceptable.

Je vous remercie.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, ce v?u ainsi amendé assorti d'un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2009, V. 378).