Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

18 - 1997, DVD 17 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres ou un marché négocié, en cas d'appel d'offres infructueux, pour la maintenance des horodateurs.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 17 : autorisation à M. le Maire de signer un marché sur appel d'offres en cas d'appel d'offre infructueux pour la maintenance des horodateurs.
Je donne la parole à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, vous voulez lancer une consultation par voie d'appel d'offres ouvert pour la passation d'un marché de maintenance des horodateurs et signer le marché résultant.
Vous attirez notre attention " sur la nécessité pour la Ville de mettre en pratique une doctrine volontariste concernant le stationnement payant, qui constitue l'un des leviers essentiels de la maîtrise de la circulation automobile ".
Cette politique pourra être efficace si, dans tous les arrondissements et notamment ceux du Centre de Paris, le prix de l'heure du stationnement était augmenté dans de fortes proportions.
Il y a des arrondissements où le prix du stationnement est anormalement bas. 5 F de l'heure dans le 16e depuis plus de dix ans contre 10 F dans le 15e. Il faut dissuader les automobilistes à utiliser leurs voitures pour de courts trajets, personnes à mobilité réduite, véhicules utilitaires, mis à part. Or, 15 % des trajets en voiture se font sur des parcours de moins de 3 kilomètres. Dans les rues des quartiers résidentiels, en revanche, il faudra réserver l'essentiel des places de parkings aux riverains à des prix plus modérés et ne permettre que quelques places de stationnement aux " visiteurs " à des prix beaucoup plus élevés.
Pour vous donner des détails de ce système, on a une espèce de zonage qu'on détermine à partir d'un quartier résidentiel. Les riverains vont payer, une fois par an, une redevance à la Mairie, ce qui est plus simple que d'avoir une carte de résident à manipuler jour après jour.
Ils ont une espèce de petite vignette qui ressemble à un papillon leur donnant l'autorisation de stationner dans leur quartier. On aurait besoin de moins d'horodateurs et cela ferait moins d'horodateurs à entretenir également. C'est un système qui se pratique dans les grandes villes de nombreux pays, ce qui contribue aussi à limiter la circulation automobile.
J'espère donc qu'à l'occasion de cet appel d'offres de marchés des horodateurs, vous en profiterez pour mettre ces mesures en pratique.
M. Jean-François LEGARET, adjoint président. - Je donne la parole à Mme DOUVIN pour répondre à Mme SCHNEITER.
Mme Laurence DOUVIN, au lieu et place de M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Mes chers collègues, Mme SCHNEITER profite d'un mémoire sur le marché de maintenance des horodateurs pour rappeler une nouvelle fois qu'elle considère comme nécessaire une adaptation de la politique menée par la Ville en matière de stationnement.
C'est précisément parce que la Ville a considéré le stationnement comme un outil essentiel à la politique qu'elle mène en matière de circulation, qu'elle est parvenue à stabiliser le volume de la circulation au cours des 8 dernières années dans Paris intra-muros. Récemment ont eu lieu les dernières communications sur les déplacements, l'urbanisme et l'environnement. Elles ont été l'occasion de reconsidérer la place qu'il convient de donner à l'automobile.
Lors de la séance du mois de novembre dernier, consacrée aux déplacements, le Maire a annoncé une large consultation des résidents pour connaître la manière dont ils apprécient le service qui leur est rendu.
Cette consultation est en cours de préparation. Elle permettra de définir la manière dont pourra évoluer le régime des rues ouvertes au stationnement résidentiel.
D'autre part, il convient d'ajouter que les nouvelles dispositions de la loi sur l'air permettent désormais d'envisager l'instauration d'un stationnement exclusivement réservé aux résidents dans certaines voies.
Ces mesures sont prévues dans le cadre de la mise en oeuvre des futurs quartiers tranquilles.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 17.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe communiste ayant voté contre, Mmes SILHOUETTE, BILLARD, SCHERER, MM. BLET et REVEAU s'étant abstenus. (1997, DVD 17).