Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

82- QOC 97-243 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Maire de Paris relative à l'intrusion nocturne de bandes de jeunes dans le parc Sainte-Périne (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



Libellé de la question :
" De nombreux riverains du parc Sainte-Périne (16e) se plaignent de l'intrusion de bandes de jeunes dans le parc, génératrice de trafics en tous genres et de tapages nocturnes.
Des grilles du parc, entre les nos 144 bis et 144 ter, avenue de Versailles, sont devenues un lieu de passage très facile.
Ne serait-il pas possible de prévoir le rehaussement de ces grilles afin de les rendre infranchissables, à l'image de celles qui bordent le parc entre les nos 110 et 112, avenue de Versailles ? "
Réponse (Mme Françoise de PANAFIEU, adjoint) :
" Le parc Sainte-Périne a été créé sur un terrain appartenant à l'Assistance publique, qui est lié à la Ville de Paris par une convention aux termes de laquelle la Direction des Parcs, Jardins et Espaces verts assure l'entretien de cet espace vert ouvert au public.
Les grilles séparant le jardin de l'immeuble 114 bis et 114 ter, avenue de Versailles n'appartiennent pas à la Ville de Paris, mais bien à cet immeuble. Toutes les autres grilles du parc, qui sont propriété de la Ville, ont été rehaussées afin d'empêcher les intrusions.
Les services municipaux ont demandé par courrier au propriétaire de l'immeuble d'entretenir et de rehausser cette grille. Ce dernier n'a cependant effectué aucun travaux depuis, et les individus pénétrant de nuit dans le jardin franchissent facilement cette clôture, qui a été de plus endommagée afin de rendre l'accès plus aisé.
Face au préjudice causé par les dégâts aux plantations et les nuisances aux riverains, la Direction des Parcs, Jardins et Espaces verts se propose de prendre à nouveau contact avec le propriétaire pour lui demander de procéder à la rehausse de cette clôture. Au cas où celui-ci ne donnerait pas suite à cette demande, la Ville de Paris fera son affaire des travaux nécessaires pour assurer la sécurité de cet espace vert. "