Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

41- 1997, CL 115 - Attribution d'une dénomination à une place du 15e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Nous passons maintenant, mes chers collègues, à un certain nombre d'affaires toponymiques et c'est Mme Anne-Marie COUDERC qui sera rapporteur.
Tout avons tout d'abord une inscription de Mme SCHNEITER sur le CL 115, l'attribution d'une dénomination à une place du 15e arrondissement.
Mme Laure SCHNEITER. - L'association des Comtadins de Paris semble avoir une influence importante pour obtenir le nom de Comtat-Venaissin pour la place du carrefour avenue de Javel et des frères Morane dans le 15e.
Pourquoi la Ville accepte-t-elle de donner le nom d'un des nombreux pays qui fut rattaché à la France, comme bien d'autres, alors qu'il y a des listes interminables d'attente pour l'attribution de noms de personnalités éminentes pour des places ou pour des rues ?
J'aimerais savoir quand s'est créée cette association, quels sont ses objectifs et dans quel secteur d'activités, s'il est possible de le déterminer, se retrouvent plus spécifiquement les Comtadins de Paris ?
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci, madame SCHNEITER.
Pour vous répondre, je vais donner la parole à Anne-Marie COUDERC.
Mme Anne-Marie COUDERC, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Je vous remercie, Monsieur le Maire.
A la question très précise qui vient d'être posée par Mme SCHNEITER, je me ferai un plaisir de répondre sur la date de création de cette association, qui est le Comité des Comtadins de Paris et qui existe déjà depuis un certain nombre d'années. Mais pour ne pas faire d'erreur, je préférerais lui communiquer plus précisément ultérieurement.
Je voudrais simplement lui dire que nous avons traditionnellement à Paris, lorsque nous en avons la possibilité, l'habitude d'honorer par des rues, des places, des squares certaines provinces et cela n'a rencontré jusqu'alors aucun obstacle.
Les Bretons ont une rue de Bretagne, les Aquitains ont une rue d'Aquitaine, les Aveyronnais ont une rue de l'Aveyron, les Provençaux ont une rue de Provence, eh bien les Comtadins n'avaient pas de rue du Comtat-Venaissin dans Paris. Alors parmi d'autres demandes, c'est vrai, que nous étudions les unes après les autres, cette demande a pu trouver satisfaction dans ce site qui lui a été proposé.
Voilà ce que je répondrai à Mme SCHNEITER en disant que Paris est la capitale de la France et je pense qu'elle s'honore tout à fait en rendant hommage, à chaque fois qu'elle le peut, à une province de France.
(Applaudissements sur les bancs des groupes " Rassemblement pour Paris " et " Paris-Libertés ").
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci, Madame COUDERC, de cette réponse très complète.
Je vais donc mettre aux voix, à main levée, le projet de délibération CL 115.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme SCHNEITER et M. REVEAU s'étant abstenus. (1997, CL 115).
Merci, mes chers collègues.