Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

86- QOC 97-240 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Préfet de police concernant le stationnement, boulevard de la Somme et rue de Courcelles (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



Libellé de la question :
" Il y a plus d'un an, le stationnement payant était instauré boulevard de la Somme et rue de Courcelles (17e), dans la partie comprise entre le boulevard de Reims et Levallois-Perret.
Parmi les arguments invoqués lors de sa mise en place, la disparition du stationnement-ventouse et le renforcement de la sécurité, grâce à la présence d'agents de surveillance, figuraient en bonne place.
Or, les riverains de ces deux artères constatent aujourd'hui que, malgré le stationnement payant, la situation ne s'est pas améliorée. C'est ainsi que la chaussée face au groupe d'immeubles situé 226-232, rue de Courcelles a été transformée en parking sauvage, au profit d'entreprises et de commerçants de Levallois-Perret.
Une entreprise de déménagement parque en permanence ses camions et engins de levage. Des camions frigorifiques servant d'entrepôts sont également garés. La mise en route, la nuit, de leur système de refroidissement provoque des nuisances sonores.
Les habitants de ce groupe d'immeubles ont constaté que, contrairement aux engagements, il n'y a pratiquement pas de passage d'agents de surveillance. Selon certains témoignages, les agents de surveillance passeraient une ou deux fois par mois.
Les riverains de ces deux artères, déjà pénalisés par la présence du boulevard périphérique, souhaitent qu'il soit mis fin à cette situation anarchique et qu'ils puissent disposer d'un environnement un peu plus agréable.
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Préfet de police de lui indiquer quelles instructions il compte donner à ses services pour que la réglementation en vigueur en matière de stationnement soit respectée et que ce secteur de Paris, situé entre le boulevard extérieur et la banlieue, ne soit plus une zone de non-droit. "
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
" Le stationnement payant a été effectivement instauré boulevard de la Somme et rue de Courcelles, dans la partie située entre le boulevard de Reims et Levallois-Perret, afin de répondre aux problèmes de stationnement qui y étaient constatés.
Il y a également lieu de rappeler que les dispositions de l'ordonnance préfectorale du 15 septembre 1971 réglementant l'usage des voies ouvertes à la circulation publique prévoient qu'il est interdit de laisser stationner un véhicule en un point quelconque de la voie publique et de ses dépendances pendant plus de 24 heures consécutives.
Aussi ai-je donné des instructions aux services de police locaux pour qu'ils intensifient leur action de contrôle et de répression dans ce secteur, afin de sanctionner toutes les infractions au Code de la route qu'ils seront à même d'y constater. "