Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

87- QOC 97-244 Question de Mme Laure SCHNEITER, élue du Mouvement écologiste indépendant, à M. le Maire de Paris au sujet des horaires de fermeture du parc Georges-Brassens (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



Libellé de la question :
" Jusqu'en 1996, le parc Georges-Brassens fermait l'été à 22 heures. Depuis, il ferme à 21 heures 30 et les promeneurs, houspillés par les gardiens, doivent même sortir 20 minutes avant la fermeture.
Beaucoup d'habitants du 15e arrondissement, et notamment des personnes âgées, protestent et se désolent de ce changement d'horaire, car ils aiment se promener le soir, au calme, lorsqu'il fait beau.
Mme Laure SCHNEITER demande à M. le Maire de Paris si la Ville ne pourrait faire un effort pour maintenir ce parc ouvert jusqu'à 22 heures 30 l'été. Ce serait un geste très apprécié, surtout des nombreuses personnes qui, dans ce quartier, ne peuvent partir en vacances.
En outre, elle aimerait savoir pourquoi les bancs qui se trouvaient dans le petit jardin attenant à l'ancien hôpital de Vaugirard ont été enlevés. Là encore, des personnes âgées n'ont plus la possibilité de s'asseoir dans ce jardin. "
Réponse (Mme Françoise de PANAFIEU, adjoint) :
" Depuis 1996, l'heure de fermeture du parc Georges-Brassens durant la période du 16 avril au 15 août a été ramenée provisoirement de 22 heures à 21 heures 30. Cette modification est motivée par des mesures de sécurité, liées aussi bien à l'application du plan " Vigipirate " (proximité des bâtiments de la Préfecture de police rue des Morillons) qu'à la présence fréquente de jeunes désoeuvrés dans l'enceinte du parc. Les agents de la surveillance spécialisée, qui assurent chaque soir la fermeture de la dizaine d'accès, signalent, à peu près 10 minutes à l'avance, l'imminence de la fermeture par des coups de sifflet, afin d'attirer l'attention des nombreux promeneurs répartis sur ce vaste espace vert, mais il leur est bien sûr demandé de se conduire avec courtoisie envers le public.
Les bancs dont Mme SCHNEITER déplore l'absence ont été endommagés à la suite d'actes de vandalisme. Ils sont actuellement en réparation en atelier et devraient être remis en place dans des délais très courts. "