Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

42- 1997, DAUC 114 - Attribution d'une dénomination à un square du 15e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1997



M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Je vais maintenant passer à l'examen du dossier DAUC 114, attribution d'une dénomination à un square du 15e arrondissement.
Je vais donner la parole à M. BLET.
Monsieur BLET, vous êtes inscrit sur cinq projets de délibération. Vous pourriez peut-être intervenir globalement afin que Mme COUDERC puisse vous répondre globalement, si vous en êtes d'accord ?
M. Jean-François BLET. - Monsieur le Maire, je veux bien intervenir globalement, si vous me laissez aller au bout de chacune des interventions, qui sont brèves.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Il y en a cinq, on vous donne cinq minutes.
M. Jean-François BLET. - Pour la somme ? Vous plaisantez !
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Six minutes.
M. Jean-François BLET. - J'ai droit à cinq minutes par intervention, je ne vais pas brader ainsi...
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Six minutes en tout.
M. Jean-François BLET. - Je tiens tout de même à préciser à l'intention de Mme COUDERC que les questions qui sont posées sont dissemblables mais si elle souhaite faire une réponse globale, je n'y vois pas d'inconvénient.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Mme COUDERC me dit qu'elle va répondre au fur et à mesure.
M. Jean-François BLET. - Comme vous voulez.
S'agissant de la dénomination d'un jardin Z.A.C. " Vaugirard ", donner un nom à ce jardin de 6.000 mètres carrés resté sans nom depuis plus de dix ans nous paraît judicieux.
Nous nous réjouissons de même de cet hommage rendu à Pierre-Adrien DALPAYRAT, spécialiste de la porcelaine antropomorphe, zoomorphe ou naturaliste et surtout céramiste de talent de l'époque Art Nouveau. On aurait d'ailleurs souhaité que les musées puissent présenter enfin au public davantage de ses oeuvres.
Toutefois, il serait peut-être plus judicieux de retenir une dénomination plus réaliste, plus explicite par rapport à la nature de ce jardin. Nous pourrions ainsi vous suggérer de le nommer " jardin de l'ombre portée ".
En effet, créé au début des années 80 en limite des emprises ferroviaires de la gare Montparnasse, ce jardin a bénéficié depuis plus de dix ans d'un ensoleillement considérable, ce pour quoi il était apprécié des riverains.
Aujourd'hui, ces emprises sont devenues le support de la Z.A.C. " Vaugirard ", qui va voir la construction de près de 390 logements et de divers bâtiments d'activité.
C'est alors un front bâti allant jusqu'à huit étages qui va bientôt s'élever sur la limite sud-est du jardin, qui est la plus grande et sa source d'ensoleillement.
Malgré quelques efforts architecturaux de découpage dans le front bâti pour éviter l'effet d'une barre de près de 200 mètres de long, ce jardin va désormais être planté pour la majeure partie de la journée sous une terrifiante ombre portée qui ôtera à ses utilisateurs tout plaisir printanier.
Célèbre pour l'éclat de ses rouges flammés, DALPEYRAT se voit attribuer un puits d'ombre. Triste ironie !
Monsieur le Maire, qu'est-ce qu'un jardin sans soleil ? Qu'est-ce qu'un jardin sans lumière ?
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci, Monsieur BLET.
Madame COUDERC, vous avez la parole.
Mme Anne-Marie COUDERC, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Je vous remercie, Monsieur le Maire.
Je vais me permettre de rappeler que cette Commission d'examen des projets de dénomination des voies, places et espaces verts a tout de même pour vocation de préparer, en vue des délibérations du Conseil de Paris, des projets, des propositions, qui ont pour objectif d'honorer un certain nombre de personnes, mais également de rechercher la mémoire d'un certain nombre de lieux. Si nous avons un bâtiment, un lieu existant, une caractéristique de site ou une activité notoire, on essaie également d'y faire référence. Si M. BLET a vraiment beaucoup d'idées sur ces sujets, il peut tout à fait, comme beaucoup d'élus au sein de ce Conseil, faire enregistrer ces propositions pour voir comment nous pourrons les traiter au fur et à mesure.
En ce qui concerne plus particulièrement cette délibération, je trouve que M. BLET fait beaucoup d'humour. J'aimerais lui rappeler que ce projet d'urbanisme est un projet sérieux.
Je pourrais lui indiquer que les bâtiments qu'il évoque seront construits à l'est, alors ce serait peut-être " l'ombre portée au soleil levant " ; il lui aurait fallu être complet dans son appellation.
Mais enfin pour être plus sérieux, je dirai que l'hommage que nous avons décidé de rendre ensemble à Pierre-Adrien DALPAYRAT, qui est un céramiste de renom, inventeur du grès rouge, mérite, je crois, beaucoup plus d'attention, puisque c'était un hommage que nous n'avions pas réussi à rendre jusqu'alors.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci, Madame COUDERC.
Je vais mettre aux voix, à main levée, le projet de délibération DAUC 114.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. REVEAU s'étant abstenu. (1997, DAUC 114).
Merci, mes chers collègues.