Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, SGCP 5 - Fixation des tarifs des consommations de la buvette du Conseil de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2005


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération SGCP 5 sur la fixation des tarifs des consommations de la buvette au Conseil de Paris.

M. BOUTAULT a la parole.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Merci, Monsieur le Maire.

J?interviens en lieu et place de Nicole AZZARO. Depuis le début de la mandature, la Municipalité s?est engagée dans une politique active de recyclage et de maîtrise des déchets. Dans ce cadre la substitution d?eau en carafe aux eaux minérales contribue à la limitation des déchets produits par l?utilisation des bouteilles en verre ou en plastique. Grâce au v?u adopté par le Conseil de Paris à l?initiative du groupe ?Les Verts? en juillet 2002, les bouteilles d?eau sont remplacées pas des carafes lors de réunions organisées par la Maire de Paris, ainsi d?ailleurs que lors des réunions organisées en mairie du 2e arrondissement. Soulignons à ce titre le travail de réactivité et d?accompagnement d?Anne LE STRAT, présidente d??Eau de Paris? qui a su procurer des carafes d?un très joli design qui revalorise la consommation d?eau du robinet, qui est une eau de très bonne qualité.

Cette démarche a pour conséquence de limiter les déchets de la Ville, mais elle a aussi valeur d?exemple au regard d?une consommation toujours croissante d?eau minérale. Durant la dernière décennie, en France, la part des personnes déclarant boire habituellement de l?eau du robinet est passée de 72 à 58 % alors que la consommation moyenne d?eau en bouteilles augmentait de 30 %. La buvette de l?Hôtel de Ville met d?ores et déjà à disposition des carafes d?eau pour ses usagers. Pourtant, elle n?a pas retiré de son offre la vente d?eau minérale en bouteilles plate ou gazeuse. Si l?eau minérale gazeuse fait partie de la liste des produits les plus chers vendus par la buvette, soit 70 centimes d?euro, ce qui au regard des autres tarifs pratiqués peut apparaître comme dissuasif, il n?en est pas de même pour l?eau plate dont les prix de vente s?élèvent à 25 centimes d?euro seulement. Il conviendrait donc d?aligner le prix de vente de l?eau plate sur celui de l?eau gazeuse, soit 70 centimes d?euro.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur BOUTAULT.

La parole est à M. CARESCHE.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, au nom de la 5e Commission. - Je trouve toujours dommage d?avoir de bonnes idées, mais de les gâcher pour un comportement excessif. Et votre v?u est excessif. Je suis le premier à faire en sorte que nous assurions la promotion et que nous consommions l?eau de Paris à l?Hôtel de Ville, vous voyez d?ailleurs que les carafes sont là. Ce n?est pas seulement la mairie du 2e, mais aussi l?ensemble des services, le cabinet du Maire de Paris, lors des réunions de la Ville, qui servent  désormais de l?eau du robinet.

Je voudrais d?ailleurs remercier les services qui appliquent cette mesure car cela n?a pas été facile ; il a en effet fallu faire des adaptations mais je ne vais pas entrer dans les détails. Tout cela est très bien et nous allons continuer.

En revanche, les pénalités financières représentent une autre logique, qui n?est plus celle du choix. Je ne suis pas certain en effet que cette idée soit bien reçue par les élus et le personnel de la Ville.

Nous allons continuer à promouvoir l?eau de Paris, mais je ne suis pas favorable à la proposition que vous nous faites aujourd?hui.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur CARESCHE.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u assorti d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Une explication de vote, Madame BROSSEL ?

Mme Colombe BROSSEL. - Une rapide explication de vote du groupe socialiste qui, convaincu par l?ensemble des arguments développés par Christophe CARESCHE, d?une part, sur la liberté de choix qui nous est laissée et, d?autre part, sur l?aspect un peu inconséquent de décider des augmentations de cette nature-là, puisque Pascal CHERKI, fort en calcul mental, nous signale que c?est plus de 280 %. Cette buvette est utilisée par l?ensemble des fonctionnaires de la Ville, cette attitude paraît un peu inconséquente. C?est pourquoi le groupe socialiste suivra l?avis de l?Exécutif.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Madame BROSSEL.

Une autre explication de vote, Madame CAPELLE ?

Mme Liliane CAPELLE. - Le groupe M.R.C. votera contre ce v?u pour une autre raison supplémentaire : il y a des personnes qui, pour des raisons médicales, sont dans l?obligation de boire certaines eaux minérales?

Une intervenante. - Mais cela ne sert à rien !

Mme Liliane CAPELLE. - Mais vous n?en savez rien ! Vous n?en savez rien ! J?estime que c?est quand même un petit peu abusif, donc nous voterons non.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Explication devote du groupe communiste, Madame GÉGOUT.

Mme Catherine GÉGOUT. - Je peux dire un petit mot ? Merci !

Je trouve que quand même il faut arrêter de vouloir imposer aux gens leurs comportements? Autant la sensibilisation sur les questions de l?eau, allons-y et faisons-la, mais arrêtons d?ajouter des centimes pour forcer les gens... Vraiment il y en a marre !

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.

Il n?y a plus d?explication de vote ?

Dix secondes, Monsieur BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Il faut bien savoir qu?il s?agit d?une mesure qui tend à limiter la production de déchets, qui est effectivement mise en ?uvre par l?Hôtel de Ville dans ses réunions, je m?en réjouis, je l?ai dit d?ail-leurs, et par des mairies d?arrondissement dont le 2e.

(Mouvements divers dans l?hémicycle).

Puisque l?augmentation est ?inconséquente?, et je l?ai entendu, quel mot grandiloquent, je vous le fais à 50 centimes d?euro.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Oh, écoutez?

(Rires dans l?hémicycle).

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Je sous-amende le v?u pour que l?eau minérale soit à 50 centimes d?euro, puisqu?il s?agit de marchandage.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Monsieur BOUTAULT, on n?est pas au marché. Il y a un avis défavorable de l?Exécutif, qui est maintenu.

Je mets donc aux voix, à main levée, l?amendement n° 66 assorti d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

L?amendement est donc repoussé.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SGCP 5.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, SGCP 5).