Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DASES 455 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de conclure 2 conventions pour le fonctionnement des services de la prévention de la maltraitance à enfants, gérés par ces deux associations : Olga Spitzer domiciliée 34, boulevard de Picpus (12e) pour son service SOS Familles en Péril ; Centre Français de Protection de l’Enfance, 23, place Victor Hugo, 94270 Kremlin-Bicêtre.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2007


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASES 455 G relatif à 2 conventions pour le fonctionnement des services de la prévention de la maltraitance à enfants, gérés par deux associations : Olga Spizer et le Centre français de protection de l?enfance.

Madame BAUD, vous avez la parole.

Mme Dominique BAUD. - Monsieur le Président, je ne peux que soutenir ce projet de renouvellement des conventions, liant ces deux associations au Département de Paris dans la lutte contre la maltraitance. C?est toujours avec plus de regret et d?angoisse que je constate, jour après jour, la violence de notre société qu?elle soit physique, verbale ou psychologique.

Cette violence se retrouve aujourd?hui partout : dans le monde du travail, dans les sphères du pouvoir et dans les familles. Elle est plus ou moins visible mais toujours aussi insidieuse. Toujours est-il qu?elle fait du mal partout où elle passe et je considère que notre devoir à tous est d?agir.

Mais lorsque cette maltraitance touche des enfants, jeunes victimes innocentes de violences, de négligences graves, d?abandons, c?est bien pire ! Pour protéger ces jeunes, il faut en effet prendre en charge les adultes coupables ou en passe de le devenir, par l?information, l?accompagnement, l?éducation, mais aussi leur permettre, à eux-mêmes et aux témoins involontaires de certaines scènes, de savoir où s?adresser afin de pouvoir parler en en toute liberté, sans crainte et de bénéficier ainsi de toute la protection nécessaire.

C?est toute l?action de ces deux associations dont on doit saluer et encourager le travail tout en regrettant leurs difficultés croissantes. Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame BAUD, pour votre intervention.

Je ne sais pas si Mme STIEVENARD veut ajouter un mot ? Je vous donne la parole.

Mme Gisèle STIEVENARD, au nom de la 6e Commission. - Oui. Je remercie Mme BAUD. Je suis d?accord avec elle que le rôle des familles est primordial. Lorsqu?il y a des défaillances graves, c?est l?aide sociale à l?enfance qui intervient, mais nous investissons aussi beaucoup dans la prévention, la médiation familiale, pour éviter justement que des situations n?arrivent à ce degré de gravité.

En effet, les deux associations que vous mentionnez, qui reçoivent une subvention du Département de Paris, font un travail particulièrement utile.

J?indique qu?aujourd?hui même et demain se tiennent à Paris les deuxièmes assises nationales de la protection de l?enfance. C?est une fierté pour nous que de les accueillir à la Cité des sciences en ce moment même.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci beaucoup, Madame STIEVENARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 455 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DASES 455 G).