Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

54 - 2000, DAC 78 - Subvention à l'association "Théâtre de l'Erre" (13e). - Montant : 50.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2000


M. Vincent REINA, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DAC 78 accordant une subvention à l'association "Théâtre de l'Erre" (13e).
Je passe la parole à M. HUBIN.
M. Jean-Philippe HUBIN. - C'est un sujet sérieux, mes chers collègues. Nous avons là une demande de subvention à une association qui s'appelle "Le théâtre de l'Erre".
Malheureusement, comme d'habitude, on nous fait voter les subventions rétroactivement et c'est vrai qu'en général on le regrette mais là je le regrette tout particulièrement parce que nous aurions beaucoup aimé pouvoir assister au spectacle qui est subventionné, qui s'appelle "Les peep-show dans les Alpes". Nous sommes un peu surpris que ce sujet puisse être passé inaperçu et regrettons que nous n'ayons pas reçu une invitation collective pour assister tous ensemble au spectacle avec un titre aussi intéressant, d'autant plus qu'il suivait un autre spectacle "Journée de noces chez les Cro-Magnons" qui devait être un spectacle lui aussi particulièrement intéressant !
Nous avons une série de spectacles qui mérite l'intérêt, l'intérêt du Conseil municipal de Paris et nous regrettons que ces subventions soient rétroactives. Si elles avaient été a priori comme cela aurait dû être fait, nous aurions été en masse assister à ces deux spectacles passionnants !
(Rires).
Sur le fond, malgré tout l'intérêt des titres, il y a quand même un petit problème c'est que les recettes propres de ces deux spectacles, de cette compagnie à la suite de ces deux spectacles sont extrêmement modestes par rapport à ses dépenses, étant donné qu'elle a réussi à obtenir notre soutien, mais que nous n'avons pas pu y aller, mais il y en a d'autres apparemment qui n'ont pas pu également, car il n'y a eu que 63.000 F de recettes alors que les dépenses se montaient à 132.500 F de salaires. Nous sommes dans le cadre d'une subvention excessive à hauteur de 73 % des recettes de cette association et je crois que, compte tenu du genre des spectacles nous aurions dû laisser aux autres intervenants le soin d'aider, d'autant plus que ces autres intervenants sont, pour des raisons mystérieuses qui échappent à l'entendement, le Ministère de l'Agriculture et d'autre part l'Ambassade du Canada qui ont cru bon de subventionner pour l'un à hauteur de 10.000 F et l'autre à hauteur de 9.326 F.
On ne voit pas pourquoi l'Ambassade du Canada soutient le spectacle "peep-show dans les Alpes", on aurait compris si cela avait été la Suisse !
(Rires).
M. Vincent REINA, adjoint, président. - Merci, Monsieur HUBIN.
Je donne la parole à Mme MACÉ de LÉPINAY qui va sûrement vous apporter toutes les réponses voulues à vos interrogations.
Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Mon cher collègue, je regrette que vous ne lisiez pas attentivement l'officiel des spectacles toutes les semaines, vous auriez vu ce titre affriolant et vous auriez pu vous y précipiter.
Moi, je suis allée le voir, vous vous doutez bien que je fréquente activement les peep-show ! Je vais vous dire en quelques mots le thème de la pièce : "entre la vallée et la montagne enneigée devenue station de ski, il y a la ferme des Holzer" - effectivement, c'est un peu suisse -. "Ils produisent bien quelques litres de lait, mais l'argent manque. Les cars de touristes grimpent vers les sommets. Las d'être spectateurs des richesses qui passent, ils décident de commercialiser leur environnement intact. Ils deviennent les acteurs de leur propre vie".
"La pièce traite précisément de l'exploitation touristique, de la désertification des campagnes". C'était une pièce très intéressante, très amusante, sur un thème très sérieux, mais traité de façon très comique, vous pouvez voir une belle vache figurant sur le programme. Je vous ai apporté toute la documentation !
Ceci dit, c'était une pièce qui était jouée au théâtre de l'Etoile du Nord, à 19 heures, qui durait une heure, qui était jouée pour un public assez restreint, puisque la salle était disposée de telle façon qu'il ne pouvait y avoir qu'une petite centaine de spectateurs, d'où la modestie des recettes.
Il n'en demeure pas moins que je trouve que cette compagnie a donné une représentation tout à fait intéressante, distrayante, et pas du tout choquante comme vous pouvez le croire.
Je vous demande de passer outre le titre, de bien vouloir soutenir ce projet de délibération.
Merci beaucoup.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour Paris" et "Paris-Libertés").
M. Vincent REINA, adjoint, président. - Merci, Madame MACÉ de LÉPINAY.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 78.
Qui est pour ce projet de délibération ?
M. Jean-Philippe HUBIN. - Les explications que vient de me donner Mme MACÉ de LÉPINAY m'y poussent.
M. Vincent REINA, adjoint, président. - Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DAC 78).