Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

62 - 2000, DPA 199 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres en vue de la création d'une halte-garderie dans l'immeuble communal, 8, rue des Prouvaires (1er)

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2000


M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DPA 199 autorisant M. le Maire de Paris à signer un marché sur appel d'offres en vue de la création d'une halte-garderie dans l'immeuble communal, 8, rue des Prouvaires (1er).
La parole est à M. LE GARREC.
M. Alain LE GARREC. - Merci, Monsieur le Maire.
Le 27 mars 2000, votre majorité votait le principe d'un transfert de la halte-garderie, 1, rue Rambuteau, au 8, rue des Prouvaires.
Symboliquement, vous lui faites traverser le jardin des Halles. En Conseil d'arrondissement et en Conseil de Paris, le groupe socialiste a voté contre ce transfert. Pourquoi ?
L'unique raison que vous invoquez pour justifier ce transfert est la dégradation du bâtiment rue Rambuteau, la saleté qui y règne, en d'autres termes c'est parce que la Ville de Paris est incapable de rendre fréquentable des bâtiments du Forum des Halles que vous avez pris cette décision.
Depuis des années, j'en ai déjà parlé tout à l'heure, vous laissez se dégrader cet environnement. Cette carence va quand même coûter à la Ville 2.750.000 F, ce qui va à l'encontre d'ailleurs de ce que disait Mme HERMANGE tout à l'heure, si je compare le chiffre "allocation garde d'enfant" qui est sur le budget modificatif, ce transfert fait presque 10 % de cette somme, ce qui n'est pas rien, et complètement inconcevable.
Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint. - Ce sont des investissements.
M. Alain LE GARREC. - Ce n'est pas de l'investissement, cela ? Si, bien sûr !
C'est un investissement dont on aurait pu se passer à moins que le maire du 1er arrondissement, en mal d'inauguration, ne veuille faire croire qu'il va inaugurer une nouvelle halte-garderie. Cela coûte cher et cela ne résout certainement pas le nombre de places dans les arrondissements de l'Est parisien.
Je dirai bien aussi qu'il y a certainement une raison qui est liée à la vente du Forum des Halles. On me dirait que j'invente. Quoi qu'il en soit, nous ne voterons pas ce projet de délibération, puisque nous avions voté contre la délibération de décision, en mars 2000.
Merci.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci, cher collègue.
Je donne la parole à Mme HERMANGE pour vous répondre et avant je donne la parole à M. LEGARET.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, maire du 1er arrondissement. - Etant personnellement en cause, je dirai qu'à chaque fois que M. LE GARREC prend la parole, on s'attend à de la médiocrité. On n'est jamais déçu. Je suis malheureusement obligé de le constater une fois de plus.
Si vraiment, on veut faire croire au Conseil de Paris ou dans le 1er arrondissement qu'on a trouvé une solution d'implantation pour cette halte-garderie uniquement pour le plaisir de faire une inauguration, je pense qu'il y a beaucoup d'arrondissements dans Paris dans lesquels les amis politiques de M. LE GARREC ont des responsabilités et que l'on pourrait en dire autant pour toute décision d'investissement.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci.
La parole est à Mme HERMANGE.
Mme Marie -Thérèse HERMANGE, adjoint, au nom de la 5e Commission. - La décision a été prise en raison de la poursuite des nuisances de ce transfert. Je prends acte du refus de M. LE GARREC. Je suis aussi, comme M. LEGARET, étonnée de voir qu'à chaque fois qu'on inaugure un équipement collectif, on le fait soi-disant pour des raisons électorales. Si à chaque mesure sortie aujourd'hui au niveau local, voire au niveau national, parce que je suppose qu'il va y en avoir, on nous dit : attention campagne électorale, nous ne pouvons plus rien faire.
Nous avons encore le droit de faire notre métier d'élu. Je suis convaincue que c'est dans cette optique aussi que M. MADEC me demandait d'aller dans le 19e arrondissement pour faire en sorte que la décision que nous avions votée lors du Conseil de Paris de faire une halte-garderie, à un endroit dans le 19e arrondissement, puisse se transformer en crèche. D'ailleurs c'est dans cette optique que j'irai dans le 19e arrondissement, mais je suis aussi étonnée de ces propos.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix le dossier DPA 199.
M. Alain LE GARREC. - Monsieur le Président, s'il vous plaît...
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Non.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
M. Alain LE GARREC. - Laissez-moi la parole.
S'il vous plaît, c'est trop facile. Il ne s'agit pas d'une nouvelle implantation mais d'un transfert, c'est une halte-garderie qui existe déjà, qui est transférée à quelques centaines de mètres. Je ne vois pas où est l'investissement, Madame !
Si on n'avait pas laissé ce bâtiment se dégrader, nous n'aurions pas à faire ce transfert, et les 2.750.000 F auraient pu être dépensés ailleurs. C'est cela le fond du problème.
Je regrette, Madame, que vous abordiez cela comme ça ! M. LEGARET est très malin, il vous fait dire n'importe quoi.
M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 199.
Qui est pour ?
Contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DPA 199).