Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

23 - Proposition de vœu n° 14 présentée par M. Bertrand DELANOË, Mmes Yvette DAVANT, Olga TROSTIANSKY, Gisèle STIEVENARD, Danièle HOFFMAN-RISPAL, M. Jacques BRAVO, Mme Mireille FLAM et l'ensemble du groupe socialiste et apparentés visant à améliorer l'offre de services à domicile pour les Parisiens âgés

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2000


M. LE MAIRE DE PARIS. - Proposition de v?u n° 14 présentée par M. Bertrand DELANOË, Mmes Yvette DAVANT, Olga TROSTIANSKY, Gisèle STIEVENARD, Danièle HOFFMAN-RISPAL, M. Jacques BRAVO, Mme Mireille FLAM et l'ensemble du groupe socialiste et apparentés visant à améliorer l'offre de services à domicile pour les Parisiens âgés.
M. LEGARET a la parole.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, rapporteur. - Il s'agit d'un voeu pour améliorer l'offre de services à domicile pour les personnes âgées.
Je voudrais rappeler qu'à l'heure actuelle, une subvention de fonctionnement de 1,70 F par heure est affectée aux Parisiens âgés.
Cela représente une dépense de 5.882.719 F dans le budget primitif. Le Département prend en charge les heures d'aide ménagère effectuées par le Centre d'action sociale et les associations auprès des personnes âgées, ces dépenses sont financées à 25 % au titre de l'aide sociale. Les heures d'aide ménagère s'élèvaient en 1999 à 837.402 F ; en 1999, ce nombre d'heures correspond à une dépense de 73,9 millions.
Il convient de rappeler la création d'un réseau de coordination gérontologique qui contribue à l'amélioration de la qualité de la prise en charge des personnes âgées à domicile.
La formation du personnel employé à domicile n'est pas directement de la responsabilité de la Ville, celle-ci relève en effet d'une compétence régionale.
On peut cependant souligner que les gestionnaires de services d'aide ménagère, conscients de la nécessité de former leur personnel, ont mené depuis plusieurs années des actions de formation par l'intermédiaire d'organismes agréés.
En 1999, 601 personnes ont bénéficié d'une formation dont 23 ont suivi les modules du C.A.F.A.D.
Plutôt que de créer une autre formation spécifique, il me semble souhaitable d'encourager les initiatives actuelles et d'augmenter le nombre de personnes titulaires du C.A.F.A.D.
Les services du Département réfléchissent actuellement aux moyens de faciliter cet accès à une formation pour tous les personnels employés dans les services à domicile.
Pour toutes ces raisons, je vous propose de ne pas retenir ce voeu.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Je mets aux voix, à main levée, cette proposition de v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est rejetée.