Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

101 - QOC 98-442 Question de Mme Martine DURLACH, M. Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris sur le futur déplacement des agences " E.D.F. - G.D.F. " situées rue de l'Argonne et place des Fêtes (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1998


Libellé de la question :
" 2 agences E.D.F.-G.D.F. existent dans le 19e arrondissement. Or, la direction d'E.D.F.-G.D.F. vient de décider de déplacer l'agence située rue de l'Argonne dans un autre arrondissement à la fin de 1998 et de fermer celle de la place des Fêtes au mois de mai 1999.
A leur place, elle n'entend laisser, en tout et pour tout l'ensemble du 19e arrondissement, qu'une petite unité de 5 agents environ pour y accueillir les usagers et traiter leur dossier.
Ces agences sont indispensables. Elles assurent un service public de proximité pour la population, notamment pour les habitants les plus modestes. Elles permettent d'être au plus près des usagers et de répondre, dans les meilleures conditions, à leurs besoins.
Cette décision d'E.D.F.-G.D.F., si elle se confirme, est totalement inacceptable.
Aussi, Mme Martine DURLACH, M. Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur indiquer les mesures qu'il compte prendre pour intervenir auprès de la direction d'E.D.F.-G.D.F. afin que ces 2 agences restent ouvertes dans le 19e arrondissement. "
Réponse (M. Jacques DOMINATI, adjoint) :
" La Ville de Paris porte une attention toute particulière au maintien dans la Capitale des entreprises ainsi que des établissements publics.
En effet, l'équilibre entre les fonctions urbaines essentielles que sont l'habitat et l'emploi doit être consolidé et risquerait d'être fragilisé par des réductions ou des transferts d'effectifs.
En outre, il convient de préserver la qualité des services de proximité rendus aux Parisiens.
C'est pourquoi, la Ville souhaite que les responsables des établissements publics implantés dans la Capitale engagent une réflexion systématique sur les conséquences éventuelles de toute réorganisation interne ayant une influence sur l'animation économique et sociale des quartiers.
Toutefois, tout projet d'aménagement du réseau E.D.F.-G.D.F. relève de la seule compétence décisionnelle de la Direction de l'établissement et, le cas échéant, du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, l'autorité de tutelle.
A ce jour, ne disposant pas d'informations détaillées sur les mesures effectivement envisagées dans le 19e arrondissement par E.D.F.-G.D.F., la Ville s'enquerra d'éléments complémentaires auprès de la Direction générale de l'entreprise.
Monsieur le Maire fera part à Monsieur le Préfet de ses interrogations sur les conséquences pour les habitants de cet arrondissement des projets d'E.D.F.-G.D.F. "