Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

108 - QOC 98-449 Question de MM. Alain LHOSTIS, Michel TUROMAN, Jean WLOS et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris sur la dotation d'espaces publics ouverts aux associations dans le 10e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1998


Libellé de la question :
" Les élus du 10e arrondissement ont déjà attiré l'attention de M. le Maire de Paris sur la possibilité exceptionnelle de doter cet arrondissement d'espace public ouvert à l'activité associative des citoyens, à la prise d'initiatives des jeunes.
Il existe un bâtiment public, quai de Valmy (10e), appartenant à la Ville de Paris, qui accueille actuellement une entreprise de matériaux du bâtiment.
La concession accordée à cette entreprise arrivera à terme le 1er juillet 1999. L'activité d'entreposage et de vente qu'elle y déploie peut être installée facilement dans d'autres locaux disponibles à proximité de la localisation actuelle. Ce site, d'une bonne facture architecturale, peut contribuer utilement à la poursuite de la requalification des rives du canal Saint-Martin à des fins de loisirs, d'activités culturelles et associatives.
Il faut, dès aujourd'hui, engager des négociations avec l'entreprise affectataire des lieux, notamment pour permettre de bonnes conditions à sa relocalisation à Paris. Il faut, en même temps, réfléchir sur l'aménagement de cet espace pour les jeunes.
MM. Alain LHOSTIS, Michel TUROMAN, Jean WLOS et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur faire connaître son opinion sur ces propositions. "
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
" Le bâtiment concerné situé sur le bassin Louis-Blanc fait l'objet d'un contrat d'occupation consenti à la SA Compagnie de Matériaux d'Ile-de-France (Point P. Cima - commerce de matériaux de construction). Le contrat actuel arrive à expiration le 30 juin 1999.
Cette activité de vente de matériaux de construction répond aux besoins des artisans, entreprises et particuliers du Nord Est de Paris. En moyenne, 360 enlèvements par jour y sont assurés sans gêne excessive pour les riverains, ni pour les usagers de la voirie, grâce à la facilité d'accès du site et à sa configuration. En outre, l'entreprise qui y est implantée emploie 25 personnes pour la vente de matériaux et près de 100 pour son siège régional situé en étage.
Cependant, dans le cadre de la requalification du bassin Louis-Blanc, une autre utilisation peut être trouvée à ce site. L'implantation d'activités culturelles et de loisirs, tout particulièrement en direction des jeunes, doit être examinée. Dans cette perspective, les services municipaux procèdent à une réflexion sur le réaménagement de ces bâtiments.
De fait, des contacts ont été pris avec la société actuellement implantée, et il lui a été indiqué que l'actuel contrat de longue durée ne pourrait pas être renouvelé. Parallèlement, il est indispensable d'assurer de bonnes conditions de relocalisation de son activité pour répondre aux besoins qu'elle satisfait et conserver les emplois dans Paris. C'est un objectif important qui est intégré aux études en cours. "