Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

103 - QOC 98-444 Question de M. Henri MALBERG, Mme Martine DURLACH, MM. Jean WLOS, Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos de l'évolution du quartier compris entre la Madeleine et Haussmann à la suite de la mise en service de METEOR

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1998


Libellé de la question :
" La mise en service de " METEOR " et l'arrivée prochaine " d'EOLE " à Saint-Lazare se traduit par une restructuration de tout le secteur compris entre la Madeleine et Haussmann. C'est ainsi que plusieurs projets immobiliers privés sont en cours. Des entreprises sont en passe de partir. Les directions du Printemps, des Galeries Lafayette, de C & A et de Marks et Spencer viennent d'annoncer des projets d'extension de leur surface commerciale. Des promoteurs sont d'ores et déjà en oeuvre.
L'ensemble de ces projets, visant notamment la création d'un pôle européen du commerce, risque de casser la diversité de ce secteur, de privilégier un commerce de luxe ainsi que le seul tourisme et de faire de ce secteur " une zone de convergence sans équivalent dans le monde ". La Ville de Paris ne peut s'en désintéresser et laisser la place à la spéculation immobilière et au mercantilisme.
Aussi, M. Henri MALBERG, Mme Martine DURLACH, MM. Jean WLOS, Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur communiquer toutes les informations sur l'ensemble des opérations privées en cours, sur la création de ce pôle européen du commerce et de leur indiquer les mesures qu'il compte prendre pour conserver à ce secteur, et notamment au quartier Haussmann, sa diversité d'activités et de commerces. "
Réponse (M. Jean-Pierre PIERRE-BLOCH, adjoint) :
" La mise en service de Météor, et celle prochaine d'Eole vont effectivement donner un nouveau souffle au secteur Haussmann-Saint-Lazare. Elles contribueront aussi au renforcement de l'attractivité économique de tous les secteurs riverains de la Gare Saint-Lazare.
La Ville est particulièrement attentive aux conditions de cette évolution et aux différentes initiatives qui sont prises.
Cette volonté était déjà clairement exprimée dans la communication sur l'urbanisme présentée par le Maire de Paris en avril 1996, pour le quartier de la Gare Saint-Lazare et des " Grands magasins " :
" Des réflexions prospectives sont nécessaires, en particulier pour que l'aménagement et l'usage des espaces publics aux abords de ces équipements favorisent à la fois leur vitalité et la qualité de vie. ".
La Ville a ainsi engagé des études sur le secteur des rues de Provence et Mogador afin d'améliorer, aussi bien la qualité de l'éclairage, que le confort et la sécurité des itinéraires fréquentés par les piétons, le traitement des sols ou le mobilier urbain. Les actions qui ont déjà été réalisées l'ont été dans une démarche globale et une vision plus générale de la mise en valeur du site, dont les répercussions seront bénéfiques sur l'ensemble des activités du quartier, en particulier des commerces, de quelque nature qu'ils soient, et notamment les commerces indépendants.
La mise en valeur commerciale et patrimoniale du secteur des Grands Magasins, dont le rôle moteur est indéniable, étant donné le pôle d'attraction qu'ils constituent d'ores et déjà pour Paris et au plan international, s'intègre également dans cette démarche.
C'est ainsi qu'une concertation a été engagée entre les représentants des grandes enseignes (Printemps, Galeries Lafayette, Marks et Spencer, C et A) et la Ville. Elle a pour objets une information mutuelle et une réflexion quant aux perspectives d'aménagement relevant de l'initiative des grands magasins, et aux opérations d'amélioration de la qualité d'accueil des espaces publics, qui concernent, aux côtés de la Ville, différents partenaires, notamment la S.N.C.F. et la R.A.T.P.
La mise en valeur de l'ensemble de ce secteur est un objectif très important pour Paris, étant donné le nombre croissant de visiteurs, en particulier étrangers, attirés non seulement par les " Grands Magasins ", mais également sensibles à l'atmosphère festive des Grands Boulevards, pour lesquels une opération globale de revalorisation a été engagée par la Ville. "