Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

105 - QOC 98-446 Question de MM. Alain LHOSTIS, Henri MALBERG, Michel VION, Mme Gisèle MOREAU et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris relative au dépistage bucco-dentaire dans les établissements scolaires de 15 arrondissements de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1998


Libellé de la question :
" Selon des informations publiées dans la presse, le protocole récemment approuvé par le Conseil de Paris relançant le dépistage bucco-dentaire dans les écoles et collèges de 15 arrondissements de la Capitale conduirait à subventionner un syndicat de dentistes proche du Front national.
Tout en prenant acte de mesures visant à ce que des milliers de jeunes puissent à nouveau bénéficier d'un dépistage bucco-dentaire, MM. Alain LHOSTIS, Henri MALBERG, Michel VION, Mme Gisèle MOREAU et les membres du groupe communiste avaient émis, le 5 octobre dernier, de grandes réserves sur le dispositif proposé, y compris dans son aspect financier. Ils avaient également regretté le manque de pluralité du Comité mixte composé, en dépit des intentions affichées, exclusivement de médecins libéraux et, plus précisément, d'une fraction très restreinte de la profession.
MM. Alain LHOSTIS, Henri MALBERG, Michel VION, Mme Gisèle MOREAU et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris de fournir des éclaircissements sur les dérives dont la presse s'est fait l'écho. "
Réponse (M. Claude GRISCELLI, adjoint) :
" A l'occasion de la réorganisation du dispositif de prévention bucco-dentaire décidée par le Conseil de Paris, il est apparu souhaitable de confier la responsabilité de cette action à un organisme de référence du Ministère de la Santé dont la compétence et l'autorité sont reconnues au plan national.
L'Union française pour la Santé bucco-dentaire, organisme chargé par le Ministère de l'Education Nationale de développer en France les actions de dépistage et d'éducation dans le domaine de la santé bucco-dentaire, est désormais vis-à-vis du Département de Paris le seul référent pour ce type d'action et elle est chargée à ce titre d'appliquer et de faire observer les règles d'un protocole technique dont les dispositions ont été approuvées par le Conseil de Paris.
L'UFSBD aura notamment pour mission de superviser les interventions du Comité mixte d'hygiène bucco-dentaire de Paris, association qui a repris une partie des activités de l'ancienne " Commission Mixte " animée par le Syndicat des Chirurgiens-Dentistes de Paris.
Le nouveau dispositif n'est plus par ailleurs réservé aux seuls chirurgiens dentistes libéraux : plus du tiers des actions de dépistage réalisées à Paris sont en effet confiées à des praticiens de l'Institut de Prophylaxie dentaire infantile qui relèvent à ce titre, de la Caisse primaire d'Assurance Maladie de Paris. L'une des caractèristiques de ce dispositif est donc le pluralisme puisque 3 organismes distincts, l'UFSBD, le Comité mixte de l'IPDI sont désormais conventionnés avec le Département de Paris pour effectuer des actions de prévention et de dépistage organisées sur des bases similaires assurant aux petits Parisiens une qualité de prestations uniforme. "