Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

38 - 1997, P 2202 - Subvention à l'O.C.C.E. - coopérative scolaire de l'école primaire - collège handicapés moteurs, 2, rue de la Guadeloupe (18e). - Montant : 5.000 F

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1998


M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération P 2202 qui concerne une subvention à l'O.C.C.E. - coopérative scolaire de l'école primaire - collège handicapés moteurs, 2, rue de la Guadeloupe dans le 18e arrondissement.
La parole est à Mme SILHOUETTE.
Mme Cécile SILHOUETTE. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, 91 élèves de 4 classes d'une école Z.E.P. du 18e sont partis quatre jours, en deux fois, en Dordogne.
Pour ce faire, l'école a organisé vente de pains et tombola, la coopérative scolaire ainsi que les parents ont participé, comme c'est l'usage et normal, aux frais de ce voyage.
Malheureusement, l'opération a enregistré un déficit de 36.880 F.
La Ville propose une subvention de 5.000 F. Or, cette école n'a reçu aucune subvention depuis 1985. A l'époque, elle était de 7.600 F.
Cette école scolarise des enfants handicapés moteurs pour lesquels l'organisation d'un tel voyage implique des contraintes plus importants que pour les autres : trouver un lieu adapté, s'adjoindre les personnels d'encadrement, etc.
Alors que cette séance est en partie consacrée au Schéma départemental en faveur des handicapés, il est paradoxal que cette école ne bénéficie pas d'une aide plus soutenue de la Ville.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci. La parole est à Jean de GAULLE.
M. Jean de GAULLE, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Effectivement, bien que ce projet de délibération n'ait fait l'objet d'aucun commentaire particulier lors de la 4e Commission, et ayant bien noté qu'il s'agit d'une école située en Z.E.P. qui n'a, en effet, pas sollicité de subvention les années précédentes et compte tenu de la nature de cette école, j'ai décidé d'ores et déjà d'appliquer à des actions de ce type un coefficient de majoration privilégié de manière à démontrer l'intérêt que porte la Municipalité à ces catégories de la population parisienne qui méritent tout notre soutien.
C'est pour cette raison que je vous propose, mes chers collègues, de majorer la subvention attribuée à cette association de 5.000 F, c'est-à-dire de lui accorder 10.000 F.
Voilà, Monsieur le Maire, la proposition que je souhaite faire pour cette école élémentaire qui accueille des enfants handicapés.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération P 2202 avec un montant de subvention qui passe de 5.000 à 10.000 F sur proposition de M. de GAULLE.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération modifié par M. de GAULLE est adopté à la majorité, M. REVEAU s'étant abstenu. (1997, P 2202).