Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

72 - QOC 98-424 Question de M. Michel BULTÉ et des membres du groupe " Rassemblement pour Paris " à M. le Préfet de police au sujet de la montée de la violence, 163, 165 et 167, boulevard Sérurier (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1998


Libellé de la question :
" M. Michel BULTÉ et les membres du groupe "Rassemblement pour Paris" demandent à M. le Préfet de police quelles sont les mesures qu'il entend mettre en oeuvre face à la montée de la violence au 163,165,167, boulevard Sérurier (19e), violence résultant de la présence de groupes extérieurs aux immeubles.
M. le Maire de Paris, déjà inquiet en juillet 1998 de ces troubles importants et des nombreuses agressions signalées, avait saisi le Cabinet du Préfet de police. A ce jour, la situation s'est encore dégradée avec la présence d'armes à feu. Les locataires vivent dans l'insécurité, dans l'intimidation constante et dans la peur, ce qui est parfaitement inacceptable.
M. Michel BULTÉ et les membres du groupe " Rassemblement pour Paris " remercient M. le Préfet de police de leur faire part du dispositif qu'il compte mettre en place à cette adresse pour remédier aux conditions de vie intolérables des locataires de ces immeubles.
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
" La situation des immeubles sis 163-165 et 167, boulevard Sérurier fait l'objet d'une attention particulièrement soutenue de la part des services de police.
Du 1er juillet au 12 novembre 1998, 37 appels téléphoniques provenant des habitants de cet ensemble immobilier ont été reçus au standard téléphonique du commissariat du 19e arrondissement.
Ces signalements ont systématiquement donné lieu à une intervention policière pour évincer les indésirables des halls d'immeubles, après avoir procédé à un contrôle d'identité.
Il convient toutefois de souligner que la configuration des lieux facilite la fuite des fauteurs de troubles par l'une ou l'autre des 2 voies existantes et gêne l'intervention des fonctionnaires de police.
Pour autant, la rapidité d'intervention des effectifs de la Sécurité publique, lors d'appels téléphoniques, les rondes et patrouilles fréquentes des îlotiers dans ce secteur, de même que les travaux d'aménagement effectués par la S.E.M.I.D.E.P., ont permis une amélioration de la situation ainsi que l'identification des principaux fauteurs de troubles.
Les effectifs de la Police judiciaire sont également fortement mobilisés sur ce site, ainsi qu'en témoignent les récentes affaires suivantes :
- le 28 juillet 1998, un individu en possession de 16 galettes de crack a été interpellé par les fonctionnaires de la 2e division de Police judiciaire ;
- un individu a été écroué après avoir fait l'objet de procédures pour violences avec arme, dégradations et vols, et sa famille a été expulsée le 22 juillet 1998 de cet ensemble immobilier, en raison des graves troubles de jouissance qu'elle occasionnait aux résidents de ce groupe d'immeubles.
Je puis vous assurer que les importants efforts consentis par les services de police dans ce secteur sensible ne se relâcheront pas. "