Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

26 - 1998, DVD 109 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres ou un marché négocié, en cas d'appel d'offres infructueux, pour l'illumination du pont Marie (4e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1998


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous passons au dossier DVD 109 qui concerne l'autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres ou un marché négocié, en cas d'appel d'offres infructueux, pour l'illumination du pont Marie.
Je donne la parole à Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Merci, Monsieur le Maire.
La Ville de Paris a fait beaucoup d'efforts, il est vrai, pour mettre en valeur un grand nombre de ses sites et de ses monuments, notamment en les éclairant le soir.
Votre slogan " Paris, ville lumière oblige ", n'est pourtant que partiellement vrai.
Lors de notre débat sur la mise en valeur du site de la Seine, j'avais souligné la nécessité de respecter les critères d'authenticité de ce site exigés par l'U.N.E.S.C.O. qui venait de classer les berges au patrimoine mondial.
Dans le cadre de la préparation des fêtes pour l'an 2000, je vous avais mis également en garde contre une politique d'aménagement comprenant trop d'animations à grand spectacle, de manifestations, de grandes expositions, en faisant de la Seine, selon vos propres termes " une avenue qui, le soir, ruissellera de lumière ", contradictoire avec le critère d'authenticité exigé par l'U.N.E.S.C.O.
A trop éclairer tous les ponts, les berges, les immeubles, l'on ne verra plus rien. Il ne faut pas transformer la Seine en Luna Park !
Les ponts qui ont été éclairés sont une réussite, sauf l'extravagant pont Charles-de-Gaulle, et le pont Louis-Philippe trop violemment éclairé, mais il faut aussi respecter le paysage nocturne du coeur de Paris.
Pourquoi ne pas orchestrer des éclairages subtils, sans éclairer systématiquement tous les ponts, surtout au droit des îles de la Cité et Saint-Louis, où ils sont plus rapprochés les uns des autres.
Si vous éclairez tous les ponts dans un avenir proche, vous envisagez de rendre définitivement impossible l'extraordinaire lumière naturelle de Paris au crépuscule qui a inspiré tant de poètes, d'écrivains, de peintres, et de photographes.
En décidant de mettre en valeur le site de la Seine, vous avez déclaré vouloir rétablir des lieux de promenades, on pourra dire adieu aux promenades romantiques si tous les ponts sont éclairés !
Sachez ménager des coins d'ombre et de mystère autour du centre historique de Paris et du pont Marie que vous vous apprêtez à éclairer. Le pont Marie et le contraste des couleurs de ses pierres patinées, est souligné par l'ombre des arches. Ce monument, si beau le soir tel qu'il est, et déjà éclairé par les lumières de Paris !
(M. Michel BULTÉ, adjoint, remplace M. Jean-François LEGARET, adjoint, au fauteuil de la présidence).
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci, Madame SCHNEITER.
Je donne la parole à M. PLASAIT pour vous répondre.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Si je comprends bien Mme SCHNEITER, elle souhaite un Paris sans lumière !
J'ai du mal à comprendre, j'ai écouté avec beaucoup d'attention, parce qu'il me semble qu'il faut valoriser les monuments, en particulier le site de la Seine, c'est un choix esthétique fait par le Maire de Paris. D'ailleurs, c'est un choix qui se fait sous le contrôle de l'A.B.F., et aussi de l'architecte en chef des Monuments historiques qui est aussi, sans doute, un peu qualifié pour apprécier dans quelle mesure ce qui est fait valorise ou non le patrimoine historique.
Et puis une dernière remarque, Monsieur le Maire, je voudrais simplement dire à Mme SCHNEITER que ce projet d'illumination ne mettra en péril en rien la belle lumière de Paris au crépuscule, car elle a sans doute noté que nous n'éclairons les ponts que lorsque la nuit est tombée.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 109.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme SCHNEITER ayant voté contre. (1998, DVD 109).